• HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR?

    La victoire attendue de Benoit HAMON à la primaire du Parti socialiste peut-elle faire naître l’espoir qu’il puisse y avoir UN SEUL candidat au lieu de TROIS et qui représenterait la gauche au premier tour de la présidentielle ?

    That is THE question...essentielle.

    Je le disais dans un de mes précédent propos lors des « débats » de la primaire de la « Belle Alliance Populaire »:

    «  Je note un point positif de la part de Vincent Peillon ou Benoit Hamon qui ont estimé envisageable voire nécessaire de rencontrer les autres candidats de la gauche, verts compris.
    C’est peut-être avec eux qu’il y a un espoir de voir une gauche rassemblée autour d’un candidat unique avant le premier tour. Mais aucun ne dit qu'il se désistera en faveur de Mélenchon ou Macron ce qui selon l'un ou l'autre n'est pas la même chose. »

    A propos de la participation au deuxième tour de la primaire, je disais aussi :

    « Je ne sais s’il y aura la foule des grands jours.

    Est-ce vraiment un grand jour que de commencer à désigner un candidat de plus qui fractionnera les voix de gauche au premier tour de l’élection présidentielle ? »

    Avec le résultat de la primaire, je pense qu’HAMON, MELENCHON et JADOT et leurs électeurs ont entre leurs mains le devenir de notre pays.

    HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR?

      HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR?   HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR?

    ( jyc1, lic CC BY 2.0)                     (G.Garitan, lic CC BY-SA 4.0)             (Fernanda LeMarie,CC BY-SA 2.0)

     

    A eux de montrer collectivement qu’ils sont à la hauteur des espoirs placés en eux.

    LA PARTICIPATION

    Elle a été nettement supérieure à celle du premier tour puisqu’elle dépasse 2 millions de votants et le score de près de 59% du candidat Hamon a confirmé le rejet de la politique menée par François Hollande par l’élimination sans appel de Manuel Valls.

    Benoit Hamon a donc une certaine légitimité et représente maintenant la fraction majoritaire des adhérents ou sympathisants du parti socialiste en désaccord avec la politique menée par le chef de l’Etat et l’abandon des promesses de son discours du Bourget. C’est une bonne chose.

    On parle maintenant de rassemblement. En principe, le parti socialiste devrait se ranger derrière Benoit HAMON comme candidat de la « Belle alliance populaire ».

     

    QUE VEUT FAIRE BENOIT HAMON ?

    Il a donc commencé par appeler les socialistes à se rassembler et à jouer le jeu pour être derrière lui.

    Cela ne semble pas si simple. Cette partie du PS qui ont soutenu Hollande et Valls va-t-elle jouer le jeu ? Je ne le crois pas. On l’a nettement senti notamment dans les propos ou commentaires des alliés de Manuel Valls. Une partie des militants et une partie des élus ont déjà annoncé qu’ils ne se rangeraient pas derrière lui s’il ne changeait pas son programme. Certains élus ont déjà annoncé rejoindre le mouvement « En marche »  d’Emmanuel MACRON. Ils veulent sans doute retrouver un poste pour les prochaines législatives. Cela montre à l’évidence que ces « socialistes » là continuent de vouloir détruire le PS et casser la gauche comme Hollande l’a fait durant son mandat. En ce sens, ils ne respectent pas le jeu démocratique et on se demande bien pourquoi il fut organisé une primaire.

    A mon sens Benoit Hamon ne pourra donc pas rassembler tout le PS. Pas sûr que ce soit négatif bien au contraire. L'ivraie  commune* s'extirpera d'elle même pour faire place nette.

    HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR?

    (auteur cocoparisienne, domaine public)

    Emmanuel MACRON, de son côté, s’il ne veut pas se faire phagocyter par les ralliements des élus émanant du PS n’ a pas intérêt à accueillir trop de monde et à faire apparaître aux yeux de l’opinion publique qu’il est responsable du bilan Hollande. Cela pourrait même faire fuir ceux de droite, du centre ou les nouveaux.

    Pour ce qui concerne le PS, jusqu’à quel point Benoit Hamon peut-il rassembler sans retomber dans une synthèse de congrès « ni moule ni poisson » ? S’il fait cela, il ne serait plus crédible pour ceux qui l’ont élu. Il ne serait plus un interlocuteur fiable pour Jadot et Mélenchon qu'il devrait rencontrer.

    Le point d’équilibre est là pour conserver la confiance et poursuivre la dynamique de celles et ceux qui ont voté pour lui et des valeurs de gauche retrouvées lors de la primaire.

    Comme je l’espérais, Benoit HAMON a ouvert le jeu en direction du reste de la gauche, EELV et Jean Luc Mélenchon, et a exclu de fait toute alliance avec Emmanuel MACRON : "Dès lundi je proposerai (...) à tous les candidats à cette primaire, mais aussi à tous ceux qui se reconnaissent dans la gauche et l'écologie politique, en particulier Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, de ne penser qu'à l'intérêt des Français au-delà de nos personnes. Je leur proposerai de construire ensemble une majorité gouvernementale cohérente et durable pour le progrès social, écologique et démocratique".

    L’intention est excellente et claire. Le rassemblement autour d’un candidat commun de gauche dont il reste à déterminer le nom est le seul moyen pour que les citoyens de gauche soient représentés par un candidat au deuxième tour de l’élection présidentielle et n'aille pas voter pour rien au premier tour.

    HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR?


    QUE PEUT-IL SE PASSER ?

    La meilleure des choses est donc  possible à savoir un candidat unique de la gauche au premier tour pour représenter les citoyens se déterminant autour de Jadot (EELV), Mélenchon (Les Insoumis) et Hamon (La belle alliance Populaire).

    La pire peut aussi arriver c’est à dire qu’aucun accord ne soit trouvé pour cause d’égos.

    Hamon ne pourra pas rassembler ceux qui ne veulent déjà pas se ranger derrière lui au sein du PS. Il n' a pas à mon sens à être inquiet de cela bien au contraire. L’important ce sont les électeurs et pas la fraction du PS qui n’est plus de gauche qui a composé le gouvernement et nombre d’élus de l’assemblée nationale pour mener une politique qui a sapé les fondements de la confiance des électeurs. Le reste n’est que littérature...

    Une fois que la clarté sera faite sur ses soutiens du PS, je crois que Benoit Hamon a intérêt, comme leader de la « Belle alliance Populaire » à passer tout de suite aux échanges avec Yannick Jadot (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (Les Insoumis) pour qu’on puisse avancer vers un accord qui, s’il ne se fait pas, annihile toute chance à la gauche, la vraie, d’être présente aux deuxième tour. Seul ce rassemblement des forces de gauche peut entrainer une dynamique de tous les électeurs qui peut la faire gagner.

    Les trois intéressés ont intérêt, devant les électeurs de gauche, à trouver l’accord nécessaire pour que la gauche soit présente au deuxième tour.

    Pour cela, ils doivent travailler sur les convergences les programmes qui contiennent en germe les éléments nécessaires pour une gouvernance moderne et adaptée à notre siècle qui tient compte de l’avenir de nos enfants dans une France qui met l’humain au centre des préoccupations tout en tenant compte du monde qui l’entoure et au sein d’une Europe dont il faut modifier les politiques économiques et sociales tout en lui donnant la capacité de résister aux dangers qui nous menacent.

    Jean-Luc Mélenchon a eu des propos ouverts. Il s’est félicité de la défaite de Manuel Valls, et a exprimé sa « satisfaction » que Benoît Hamon ait « chanté des paroles si proches des nôtres ». Pour moi, sixième République, planification écologique, indépendance de la France, couvrent désormais un champ plus large que celui qu’ils occupaient lorsque nous étions seuls à les prononcer »« Que pour désigner son candidat le PS ait préféré nos mots à ceux de son propre gouvernement est un fait qui donnera ses fruits le moment venu ».

    Yannick Jadot a dit qu’il était "absolument prêt à rencontrer Benoît Hamon et qui veut, mais sur de la clarté" et "sur de la cohérence". "Si Benoît Hamon est prêt à s'émanciper d'un Parti socialiste qui n'a jamais fait sa conversion écologiste (...), si Benoît Hamon est prêt à cette grande aventure, moi je militerai, y compris au sein de ma force politique, pour que nous nous lancions aussi dans cette grande aventure de l'écologie et du social", "Benoît Hamon a porté dans cette primaire un discours de clarté sur l'écologie"

    Un accord peut et doit donc impérativement être trouvé. Rien ne pourrait excuser qu’Hamon, Mélenchon et Jadot ne se retrouvent pas sur une plateforme commune de gouvernement pour une candidature unique.

    Ils doivent aussi s’entendre sur celui qui portera le projet comme candidat à la présidentielle.

    Pour ma part, je n’accepterai aucun prétexte à ce qu’il n’y ait pas un accord au vu des programmes qui sont déjà sur la table. Cela ne pourrait que cacher une guerre des égos dont ils porteraient tous les trois la responsabilité.

    HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR?

    (Ego: auteur geralt, CCO domaine public)

    Si cet accord n’est pas trouvé, les trois n’auront pas eu l’intelligence de faire le nécessaire pour essayer de faire gagner ceux qui croient aux valeurs de la gauche de progrès.  

    Innacceptable!

    Je ne voterai pas pour jouer à compter les points pour connaître celui qui perdra le mieux...

    Rappel : même s’il ne faut pas prendre les sondages au pied de la lettre (ou du chiffre), dans le dernier fait à l’issue de la primaire (sondage Kantar Sofres-Onepoint pour RTL, LCI et Le Figaro) Benoit Hamon arriverait en quatrième position au premier tour avec15% d'intentions de vote, suivi par Jean-Luc Mélenchon qui recueillerait 10% des voix. Yannick Jadot réunirait 2% d'intentions de vote. Faisons les comptes : il y a au moins 27% des électeurs qui pourraient, par extrapolation, voter pour un candidat unique au premier tour et pouvant de ce fait être qualifié pour le deuxième tour de la présidentielle.

    A suivre avec beaucoup d’attention...

    HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR?

     

     

     

    * L'ivraie est une graminée aux épis aplatis et distiques, qui envahit les champs de céréales, dont elle est difficile à extirper. (Les graines de l'ivraie commune sont vénéneuses). On appelle aussi certaine forme de l'ivraie, chiendent. En bref une mauvaise herbe.

     

     

     

    « PRIMAIRE DU PS: HAMON VS VALLS.FILLON...GATE ou le SÉISME A DROITE- 1 sur 2 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter