• FILLON...GATE ou le SÉISME A DROITE- 1 sur 2

    Oui, ça se GATE...

    Le 28 janvier 2017, dans mes derniers propos avant le deuxième tour de la primaire de « La belle alliance Populaire, j’avais fait une parenthèse pour donner brièvement mon sentiment quant aux révélations faites par le « Canard Enchaîné », dans son édition du mercredi 25 , à propos de la rémunération comme « attachée parlementaire » de madame Pénélope Fillon sans qu’il y ait eu, selon le canard, réel travail auprès de son mari.

    Cela pouvait être un événement de nature à bouleverser la donne des prochaines présidentielles.

    A ce jour, c’est bien ce qui a l’air de se produire.

    FILLON...GATE ou le SÉISME A DROITE.

    C'est un véritable séisme qui atteint la droite et ses électeurs. Je ne sais si on peut lui attribuer  un degré sur l'échelle de Richter car ça ne serait pas convenable pour les victimes des véritables catastrophes. En tout cas il y a l'air d'avoir des répliques tout au long de ces quelques jours.  Les dégâts risquent d'être importants.

    Et je pense qu'il ne faut pas s'en réjouir car c'est une défaite de notre système démocratique.

     

    On ne peut se réjouir qu'un candidat désigné pour la présidentielle soit sur la sellette et accusé en quelque sorte de n'avoir pas tout montré de son personnage, laissant de lui une image qui n'est pas celle sur laquelle il s'est fait élire. Ce n'est pas ici une histoire de droite, de centre ou de gauche. Il est clair qu'il y a des manques et des anomalies dans le fonctionnement de notre système démocratique qui peuvent faire qu'on arrive à de telle situation.  "L'affaire Fillon" est une alerte de plus dont enfin il faudrait tenir compte pour avancer vers le renouveau de notre système démocratique qui date.

    PRÉSOMPTION D’INNOCENCE

    Le parquet financier enquête. Le « Canard » a , depuis, fait d’autres révélations qui complètent ses affirmations. « Envoyé spécial » de France 2 a dévoilé, ce jeudi 3 février, une interview embarrassante qu’a eu madame Fillon en 2007 quant à son rôle auprès de son mari. Elle affirme qu’elle n’était pas son attachée parlementaire. Apparemment les faits disent le contraire.
    De tout cela la justice est saisie pour démêler les fils bien embrouillés des diverses déclarations et la police enquête avec diligence avec le souhait même de l’intéressé, François Fillon, qui veut en finir pour montrer que tout ce qui a été dévoilé était légal et continuer sa campagne comme si de rien n’était. Ce qui semble actuellement difficile.

    Il semble y avoir deux certitudes :

    • les montants alloués à madame Fillon et aux enfants n’ont guère l’air contestés
    • le fait que ces montants ont été attribués pour cause d’emploi d’attaché ou de collaborateur parlementaire.

    A ce niveau, il faut donc attendre et ainsi que je le disais le 28 janvier : « La vraie question posée est de savoir si madame Fillon avait un réel emploi ou si cela était fictif. La justice étant saisie, nous en saurons plus dans un prochain épisode. »

    Je respecterai donc la présomption d’innocence et ne m’aventurerai pas à dire si madame Fillon avait ou non un emploi fictif auprès de son mari député ou de son suppléant ou auprès de la société d’édition « la Revue des deux Mondes » . Idem quant à l’emploi en tant qu’attachés parlementaires des enfants de François Fillon quand il était sénateur.

    Il reste le montant des sommes allouées qui, même si elles ont été attribuées dans un cadre légal, montre la pratique des hommes politiques vis à vis d’un certain nombre de « facilités » et leur perception peu réaliste de ce qu’est le coût de la vie pour la majorité des citoyens. Un million d’euros n’est pas une petit somme. Cela représente pour nombre de nos compatriotes bien plus que le salaire qu’ils pourraient prétendre toucher sur l’ensemble de leur carrière professionnelle (une quarantaine d’années). Les exemples ne seraient pas difficiles à trouver.

    C'est cela qui peut choquer.

     

    FILLON...GATE ou le SÉISME A DROITE.

    (auteur geralt, CC0 domaine public)

    DES SALAIRES ET DES PRATIQUES QUI PEUVENT CHOQUER.

    Apparemment, selon les sources du Canard Enchaîné qui a poursuivi son enquête depuis la semaine dernière, ce serait donc 831 440 euros qui auraient été versés à madame Pénélope FILLON en tant qu’attachée parlementaire sur une période allant de 1988 au 30 novembre 2013 (avec quelques interruptions), un mois avant l’application de la loi votée suite à l’affaire Cahuzac qui impose de déclarer les revenus des épouses à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

    Je ne vais pas m’amuser à reproduire ici les détails des montants et des périodes durant lesquelles des émoluments auraient été perçus. On les retrouve page 3 de l‘édition du « Canard Enchaîné » de ce mercredi 1er février, repris par nombre de médias. Ces montants n’ont apparemment pas été contestés.

    Je peux simplement constater deux choses.
    La première est que l’organisation semble bien articulée dans le temps pour s’assurer des revenus quand on change de situation afin « de ne pas trop perdre ». Par on, j’entends le couple Fillon. Ainsi, il est montré que monsieur Fillon devenant ministre en 2002, sa femme employée jusque là, par lui, député, pour un salaire de 4600 euros brut par mois va être embauchée en juillet de la même année par son suppléant qui devient député avec un salaire de 6900 euros brut par mois pour atteindre 7900 euros brut en 2006 jusqu’en août 2007. On lira les détails de ces « passages de témoins » dans le « Canard » du 25 janvier 2017. Quand en juin 2012, François Fillon quitte Matignon, il redevient député et rembauche sa femme...

    Deuxième point, ces révélations ont le mérite de faire découvrir les montants importants qui auraient été attribués à la famille Fillon par l’épouse et par les enfants interposés soit au total près d’un million d’euros...

    Il me semble que les montants versés aux enfants quand ils n’étaient pas encore avocats sont importants. Pour ne prendre que l’exemple de son fils embauché du 1er janvier au 17 juin 2007, celui-ci ,étudiant, aurait eu un salaire de 4846 euros brut mensuel soit au total 26 651 euros pour la période citée. Comme le dit le « Canard » de quoi parfaire sa formation aux Etats Unis. Il sera effectivement avocat en 2011. Tant mieux pour lui. Mais ça trouble beaucoup de gens.

    Combien d’étudiants ont un tel revenu lors de leurs études quand on voit que la plupart d’entre eux- doivent travailler en dehors de leurs cours parce que leurs parents ne peuvent les aider ceci pour un revenu peu élevé pour joindre les deux bouts ? 

    Dans le cas Fillon, ne pouvaient- ils les aider sans qu’ils travaillent vu ses revenus de sénateur ? Et quand bien même, dans le cas de son fils, s'il travaillait comment la masse de travail à fournir pour ce montant d’émoluments a pu être fait tout en poursuivant des études ? C’est la question qu’on peut se poser. Il y aura sans doute une réponse.

    FILLON...GATE ou le SÉISME A DROITE.

    (auteur Morgan4uall, CC0 domaine public)

     

    A suivre...
     

     

    * Probité :Qualité d’une personne probe; Droiture, bonne foi, honnêteté rigoureuse; Observation scrupuleuse des règles de la morale sociale, des devoirs imposés par la justice.

    « HAMON : UNE VICTOIRE POUR UN ESPOIR? FILLON...GATE ou le SÉISME A DROITE- 2 sur 2 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter