• CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

    A l’heure où j’écris ces mots (c'est d'ailleurs plutôt à 3 semaines ce point),  il semble que certains fassent preuve de relâchement pour observer les consignes de confinement, sans doute que les vacances annoncées de printemps et le beau temps  y sont  pour quelque chose. Néanmoins, alors que nous sommes à un stade fatidique pour que nos soignants arrivent à prendre tous les malades en charge, ce n’est pas le moment de leur occasionner un surplus de tension qu’ils ne pourront pas tenir. De la part de ceux qui trichent c’est irresponsable et criminel.

    Sortiriez-vous en voyant ça dans la rue?

    CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

    Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    LA VIE DE TOUS LES JOURS…

    Manger, dormir , s’occuper , lire, écrire, cuisiner, ne rien faire, regarder la TV, la tablette, s’informer, téléphoner aux proches, ranger, … D’aucuns diraient des vacances quoi... Sauf que ce n’est pas si simple et ça va durer de ne pouvoir guère sortir.

    Ce  n’est pas facile.  Tout dépend de nombre de facteurs qui facilitent plus ou moins l’attente chez soi et le fait de la supporter plus ou moins : surface de confinement, jardin ou pas, habitat dans une tour, seul ou à plusieurs…

    Aux françaises et aux français de résister même si cela demande pour certains d’entre eux de la patience, du self contrôle surtout s’ils sont isolés comme certaines personnes âgées mais pas que. C’est le cas aussi de nombre d’étudiants avec peu de ressources qui doivent rester dans leur 10M2 d’une cité universitaire et qui ne peuvent plus aller faire le petit job qui leur permet de survivre. Et puis il y a ces familles qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin pour les enfants se détendre et qui vivent dans des logements pas toujours adaptés. Je n’oublie pas les SDF et les migrants pour lesquelles des solutions de confinement commencent à peine, hélas, à se mettre en œuvre. A espérer que la solidarité au niveau des communes se développe  pour y faire face et ne laisse personne seul…

    Les Inégalités sociales sont ici criantes.  Le confinement les met en exergue. Il faudra y revenir quand tout cela sera fini.

     Les soignants apprécient sans doute les applaudissements de 20 heures par ceux qui sont confinés. Mais ils apprécient bien plus à mon avis l’effort de ceux qui se confinent pour les aider et nous aider nous mêmes...

    Ils doivent détester les connards qui essayent de ruser pour détourner leur confinement au profit de leur petit égoïsme pour aller faire un footing prolongé hors des limites de leur quartier, tenter de partir en vacances, rejoindre leur résidence secondaire comme certains l’ont fait… Et en cette période de printemps il y en a, de ces irresponsables, cela a été constaté sinon pourquoi va-t-on à Paris ou ailleurs resserrer les consignes de déplacements ?

    CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

    Image par Ingi Finnsson de Pixabay

     LES ANGOISSES OU LES CRAINTES

    Pour les soignants ou ceux qui travaillent  à l’hôpital être touchés par la maladie quand ils  font tous les efforts pour soigner les autres. Je pense à au moins à cinq  personnes de ma famille qui sont dans ce cas.

    Angoissé pour moi je le suis, un peu moins maintenant puisque j’ai appliqué les règles depuis le début mais n’empêche que l’on a des craintes  qui vous étreignent malgré tout.  J’avoue que sans raison, je relève de temps à autre ma température ou teste mon taux d’oxygénation... Sans rire.
    J’attends comme toutes et tous le moment qui n’est pas pour demain du retour à une vie plus normale.  La question se pose de savoir comment cela va se passer pour ceux qui n’ont pas subi la maladie et donc n’auront pas de défenses contre le virus à la fin du confinement.

    Ce n’est pas le masque qui protégera celui qui le porte ou si peu. On pourra protéger l’autre ce qui est déjà bien …  Un traitement peut-être. Un vaccin sans doute pas tout de suite. Le confinement pour certains se poursuivra encore un bout de temps. Mais pour l’instant inutiles d’émettre des hypothèses sur les manières d'en sortir, trop de facteurs qu'on ne connait pas encore entreront en jeu  : ACTUELLEMENT,SEUL COMPTE LE RESPECT DU CONFINEMENT ET DES GESTES BARRIÈRES. IL NE FAUT SURTOUT PAS RELÂCHER sauf à réduire à néant tous les efforts faits par nos soignants et la grande majorité de la population.  Ce serait criminel et je pèse mes mots.

    CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

    Image par klimkin de Pixabay

    LA GENERALISATION DU PORT DE MASQUE PAR TOUTE LA POPULATION ?

    Est-ce la solution pour cesser le confinement ? Est-ce que le port du masque peut actuellement nous protéger ?

    Rien n’est moins sûr. Pas si simple.  Une polémique monte d’autant que sur le sujet, il n’y a rien de bien clair et souvent les avis se contre disent.  C’est en tout cas ce qui apparait aux uns et aux autres et c’est ce qui fait qu’il y a polémique qui à mon sens n’a pas lieu d’être d’une part parce que cela peut déboussoler la population et porter atteinte aux précautions efficaces qui doivent être prises comme les gestes barrières et le confinement lui-même.  Il y a danger de propager tout azimut des informations qui s’emmêlent  comme on peut y assister actuellement sur les médias notamment télévisés. Halte aux imprécisions et aux demi- infos.  Et puis des masques nous n’en avons pas. Que déjà nos soignants et tous ceux qui sont au contact avec le public soient dotés au maximum .Et même si on en avait...des questions se posent nombreuses sur leur utilisation...

    J’y reviens dans un prochain article pour tenter de faire un point sur les questions que cela pose… Mais avant tout il faut réfléchir, se poser et s’informer le plus complètement et ne pas céder aux coups de communication comme celles de ces maires qui veulent donner des masques à tous leurs administrés alors qu’ils n’en ont pas  ou les obliger à sortir y compris avec un foulard « pour protéger les autres »… Un grand bazar auquel il serait temps de mettre fin notamment par des informations correctes et précises comme celles qui ont commencé récemment à se diffuser pour les précautions à prendre quand on fait ses courses, pendant les courses, après les courses quand on les range avec la connaissance que l’on a de la durée de vie du virus sur nombre de surfaces. Expliquer pour quoi on fait tel ou tel geste. Du sérieux est demandé et pas des crises de colère d’un édile ou la volonté d’agir pour agir d’un autre qui sont prétextes à prendre des demi-mesures qui peuvent s’avérer dangereuses si elles sont mal interprétées.

    A suivre donc…

    CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

     (Image par Ri Butov de Pixabay, modification P. Patte)

    « CORO CONFINEMENT : LE POINT A DEUX SEMAINES… 2 sur 3CORONAVIRUS : MASQUES OU PAS MASQUES POUR TOUS ? 1 sur 2 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :