• CAMPAGNE PRESIDENTIELLE 8 : MACRON VS MELENCHON 3 sur 5

    L’ ÉCONOMIE ET LE TRAVAIL (suite)

    Je poursuis donc l'analyse des programmes au niveau économique et social avec celui de Jean-Luc Mélenchon.

    Dans l'article précédent, je disais, en comparant ce programme avec celui  d'Emmanuel Macron,  qu '"Il est clair qu’ils divergent profondément sur plusieurs points et notamment les moyens qu’ils comptent activer pour réussir."

    CAMPAGNE PRESIDENTIELLE 8 :  MACRON VS MELENCHON  3 sur 5

    (auteur geralt, CC0 domaine public)

     JEAN-LUC MELENCHON

    Pour Jean-Luc Mélenchon, c’est la politique de la demande qui doit prévaloir ce qui veut dire qu’il faut remplir les carnets de commandes des entreprises.

    Là aussi, pour que ce soit réalisé et pour aider, il y aura un investissement public mais qui sera de l’ordre de 100 milliards.

    Une augmentation du SMIC ( +13%) et des salaires aideront les salariés à mieux vivre et fera augmenter la consommation.

    Il est prévu de créer un maximum d’activités dans lesquelles on investira afin que les emplois ne soient pas délocalisables.

    Le lien est donc ainsi fait avec la transition énergétique notamment, créatrice d’emplois nouveaux. Le nucléaire va être progressivement abandonné pour aller vers 100% d’énergies renouvelables entre 2017 et 2050. Les emplois de la filière seront maintenus pour démanteler les réacteurs. Des moyens de formation pour la reconversion du personnel sera aussi mis en œuvre pour prévoir la réinsertion. L’abandon progressif des énergies fossiles est également prévu.

    Sont également visés par l’investissement le ferroutage, l’isolation thermique des logements, les installations portuaires, les crèches (création de 350 000 places), des maisons de retraite, des logements publics, un plan handicap, la constructions de bâtiments publics comme les commissariats, des centres de santé, des centres d’hébergements, des prisons, des lycées dédiés aux métiers de la mer.... toute construction pour lesquelles cela se fera par les entreprises locales.

    A cela s’ajoute le partage du temps de travail qui sera de 35 heures effectives ( avec les heures supplémentaires payées à 25% de plus pour les 4 premières heures et 50% de plus pour les suivantes ).

    Le CICE sera arrêté et l’effort fiscal porté vers les PME et petites entreprises.

    La politique menée ces dernières années avec le CICE n’a pas créé d’emplois. Avec les sommes versées on aurait pu financer entre 400 000 et 800 000 emplois. Les marges des entreprises se sont améliorées mais il n’y a pas eu de réels investissement ni une meilleure compétitivité des entreprises. Un échec sur toute la ligne.

    La loi El Khomri sera abrogée.

    La sécurité sociale deviendrait intégrale.

    60 000 enseignants seront recrutés et des postes seront créés dans la santé publique. Il n’y aura donc pas de suppression de postes de fonctionnaires.

    Imposition des revenus : Un élargissement de l’assiette de l’impôt qui passerait de 5 tranches à 14 tranches ce qui permettrait de remettre plus de justice et notamment de ne pas faire porter le poids des recettes fiscales pour sa plus grande part sur les seules classes moyennes. Faire payer plus ceux qui gagnent bien plus. le revenu individuel maximal serait porté à 400 000 euros soit 20 fois le revenu médian.

    LA CSG serait aussi progressive.

    Le quotient familial serait remplacé par un crédit d’impôt par enfant identique pour tous les contribuables.

    L’impôt sur la fortune serait aussi renforcé par une progressivité en fonction des montants.

    LA DETTE : la charge de la dette soit environ 40 Milliards par an serait réaménagée avec une réforme du statut de la banque de France qui financerait directement l’ÉTAT sans passer par l’intermédiaire des banques qui au passage prenne une commission.

    LE FINANCEMENT DES DÉPENSES:

    Il peut être largement couvert par des rentrées qui ne se feront pas au détriment du fonctionnement des services publics.

    La lutte contre la fraude fiscale et sociale soit 70 à 105 milliards par an. Cela rejoint ce que je disais en novembre 2013 dans un article sur le présent blog (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/pour-un-vrai-changement-dans-l-action-fiscale-et-sociale-a103712760)   . Bien entendu, à mon sens, on ne pourrait tout récupérer mais si on y met les moyens humains et technologiques on pourrait en récupérer une bonne partie.

    Les mesures concernant l’imposition sur les revenus pourraient rapporter 60 milliards d’euros.

    La suppression des niches fiscales et sociales inutiles. Elles étaient de 90 milliards environ en 2016 hors dispositifs dérogatoires au barème des impôts . En 2014 par exemples 40 milliards de ces niches fiscales servaient à baisser l’impôt sur les sociétés au bénéfice principal des grandes entreprises d’où la diminution de la part de celles –ci à l’imposition. Au total , c’est près de 150 milliards qui échappent ainsi aux caisses de l’Etat. Selon plusieurs rapports de la Cour des comptes, de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) et de l’IGF ( Inspection Générale des Finances) il est estimé qu’entre au moins un quart et un tiers de ces niches n’ont pas de réelle justification économique ou sociale. On peut estimer à 40 milliards ce qui pourrait, dans une fourchette basse, être récupéré.

    Au total c’est près de 200 à 240 milliards qu’il est possible de récupérer par année pour financer des mesures.

    Et si la relance fonctionne, il y aura à terme des rentrées fiscales supplémentaires.

    Tout cela permet de dire que les dépenses annuelles pérennes ne creuseront pas le déficit contrairement à ce que disent Fillon et consorts.

    La dette des emprunts fait pour lancer l’opération d’investissement public pour la relance de l’emploi sera donc à terme amortie par les retombées fiscales et sociales .

    Une politique économique que je juge donc cohérente, faisable et pas une aventure qui creusera notre déficit mais qui au contraire permettra de redonner de la croissance et de l’emploi

    CONCLUSION SUR L’ECONOMIE ET LE SOCIAL

    Entre le projet économique d’ Emmanuel MACRON et celui de Jean- Luc MELENCHON, je choisis le deuxième pour sa faisabilité et sa capacité avec des moyens et une certaine justice sociale à faire face aux défis de la société qui nous attendent et sur lesquels...

    je reviens.

    « CAMPAGNE PRESIDENTIELLE 8 : MACRON VS MELENCHON 2 sur 5ATTENTAT DE PARIS: LES POLITICIENS SANS VERGOGNE... »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter