• CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 7 : PROJET ET PROGRAMME MARINE LE PEN 2 sur 4

    J’en viens donc aux divers chapitres du programme de Marine Le Pen, candidate du Front National. Je ne prendrai que quelques points qui me fondent à ne pouvoir voter pour un programme ségrégatif vis à vis de certaines catégories de la population et qui ne respecte pas la laïcité.

    Du point de vue économique il laisse, en définitive, la progression de la politique entamée par François Hollande vis à vis de la Finance que Marine Le Pen ne veut en réalité pas, non plus, faire contribuer à l’effort national.

    CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 7 : PROJET ET PROGRAMME MARINE LE PEN  2 sur 4

    (auteur Mediamodifier, CC0 domaine public)

    REDRESSEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL

    Le premier engagement de ce programme est la sortie de l’euro et le retour au franc. Le second est une augmentation de notre dépense publique (117 milliards d’euros environ par an).

    Il est fondé sur la préférence nationale, l’abandon de l’euro au profit du franc.

    On trouvera ci après le lien pour consulter le chiffrage du programme : https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/texte-chiffrage-version-finale-.pd

    LA SORTIE DE L ’EUROPE

    Négocier à Bruxelles la sortie de l'euro et le retour des frontières nationales en sortant de l'espace Schengen. En cas d'échec, référendum sur l'appartenance à l'UE.

    Cette proposition n’est pas constructive et ne propose rien d’autre qu’un retrait. UN FREXIT PUR ET SIMPLE. En cas de refus des français de sortir de l’Euro, que ferait Marine Le Pen ?

    Toute la structure de son programme économique devient encore plus irréalisable.

    Démissionnera-t-elle?

    La sortie de l’Euro au profit du franc serait liée, à mon sens à une perte de la valeur du pouvoir d’achat. Le retour au franc (ou à un autre système monétaire de même type) doit, selon la leader du Front national, permettre au gouvernement de reprendre le contrôle de sa politique monétaire pour dévaluer. Cette dévaluation – entre 15 %, et 40 % – permettrait, selon elle, d’améliorer la compétitivité des entreprises françaises à l’étranger, sans jouer à la baisse sur les salaires.

    Il n’en reste pas moins vrai que même si comme l’indique Marine Le Pen, au départ, «  un Franc » sera égal à « un Euro », que va-t-il se passer ensuite après la dévaluation ?

    Le commerçant lambda qui vendait son produit qu’il doit exporter un euro, avec la dévaluation le vendra la valeur de un euro plus le pourcentage de dévaluation pour garder sa marge. Celui qui va acheter le produit non seulement aura son salaire en monnaie dévaluée mais devra payer plus cher le produit.

    Même si, au cours des années, comme le dit Marine Le Pen il y a substitution des produits importés par des produits français, il faut être réaliste, nombre de produits ne pourront jamais être fabriqués en France sauf à attendre des dizaines d’années pour refaire une fabrication française.

    Les biens de consommation importés que nous ne produisons pas verront donc leur prix augmenter comme par exemple l’électronique, la téléphonie, le baril de pétrole libellé en dollars avec donc son incidence sur le prix de l’essence .

    Tout cela va augmenter fortement et donc n’améliorera pas le pouvoir d’achat contrairement à ce que dit Marine Le Pen.

    CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 7 : PROJET ET PROGRAMME MARINE LE PEN  2 sur 4

    (auteur ActionPlanet, CC0 domaine public)

    Dans une étude publiée en mars 2016, le think tank Terra Nova a fait ses calculs. Environ 15 % des biens consommés par les ménages français sont importés. Si on dévalue par exemple de 18% la nouvelle monnaie française, cela entrainera une hausse des prix de 3,75 % à 4,5 % sur l’ensemble de la consommation des ménages soit une « facture pourrait se situer entre 1 500 et 1 800 euros par ménage et par an ».

    En cas de voyage à l’étranger, la valeur de notre monnaie sera onéreuse du fait du change notamment pour les petits salaires ne serait ce que pour aller en vacances.

    Autre point important : la dette publique.

    • 60 % de cette dette est détenue par des investisseurs étrangers qui continueront de réclamer leurs remboursements libellés sur la valeur de l’ euro. Ainsi si on a dévaluation de 18 % par exemple, notre dette actuelle passerait de 2 100 euros à 2 600 euros. D’où également une augmentation des intérêts à rembourser de plusieurs milliards.
    • Pour faire face à cette situation, Marine Le Pen ferait une loi qui convertirait la dette en euros dans la nouvelle monnaie. De ce fait il y a risque bien entendu d’avoir de nombreux litiges de la part de ces investisseurs. Les conséquences, c’est l’abandon d’une confiance et donc il deviendrait plus difficile de faire des emprunts sur le marché international.
    • Autre effet pervers, souvent cité : l’augmentation du fardeau de la dette publique. Si l’on garde l’hypothèse basse d’une dévaluation de 18 %, cela renchérirait la dette française – de l’ordre de 2 100 milliards aujourd’hui – de presque 500 milliards, selon les estimations de Terra Nova.

     

    LA FISCALITE

    - « rendre 40 milliards d’euros aux Français par la baisse des impôts des ménages (20 milliards d’euros) et par des mesures pour leur pouvoir d’achat (20 milliards d’euros) » :

    Rétablissement de la demi-part fiscale des veuves et veufs et annulation de la fiscalisation de la majoration de pensions de 10%  des parents de familles nombreuses.

    Revalorisation du minimum vieillesse de 20%. OK mais tout cela sera annulé par l’augmentation du coût des produits de la vie courante. (Voir plus haut).

    Mais cette revalorisation de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) et du minimum vieillesse de 20% se fera sous condition de nationalité ou de résidence de longue durée ce qui est inacceptable. On appelle cela de la ségrégation. On retrouve là les théories d’exclusion du Front national : la préférence nationale contre les étrangers...

    La défiscalisation des heures supplémentaires est une erreur. Il devient à la mode de supprimer les cotisations sociales et on s’étonnera après que l’on ait moins de rentrée d’argent pour la solidarité nationale. Cette mesure supprimerait une rentrée 4,5 milliards d’euros. Elle va fortement dégrader l"emploi et notamment ceux des plus précaires comme sous Sarkozy. Une étude du ministère du Travail de 2010 a montré que 44 % des entreprises concernées utilisaient cette mesure comme alternative au recrutement en CDI ou CDD et 52 % pour remplacer l’intérim.   

    Marine Le Pen donnera « une prime de pouvoir d’achat » pour les bas revenus et les petites retraites soit environ 80 euros par mois et qui sera financée par une taxe (environ 3% voire plus pour certains produits) sur les importations... ce qui augmentera les prix que paieront ceux là même qui auront bénéficié de la prime et par l’ensemble des consommateurs. Pas mieux que Fillon et son augmentation de deux points de la TVA. Cette mesure est un pur leurre. (Voir plus haut)

    Comme pour François Fillon, les allocations familiales seront reversées à toutes les familles même les plus aisées et uniquement aux familles françaises. Encore de la ségrégation. Le coût sera de 3 milliards ! On ne me fera pas croire que ces familles ont besoin des allocations pour décider d’avoir un enfant.

    Le front national déclare que son ennemi est la finance (air connu...) mais il s’oppose à fixer un salaire maximum aux dirigeants d’entreprises, à l’augmentation du SMIC parce que cela ferait des charges supplémentaires tout en disant qu’il veut augmenter le pouvoir d’achat. Un peu contradictoire non ?

    Marine Le Pen va pérenniser le CICE. Son montant sera de 25 milliards environ par an. Cela s’ajoutera aux autres dispositifs d’allégements de charges prévus.

    CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 7 : PROJET ET PROGRAMME MARINE LE PEN  2 sur 4

    IL FAUT DEMANDER DES COMPTES ET ARRÊTER l’HÉMORRAGIE STÉRILE DE NOS MOYENS

    En réalité donc, rien de changé même si elle abrogerait la loi El KHOMRI (que les sénateurs FN n’ont pas voté quand l’abrogation a été proposée au sénat)car la réduction des « obligations administratives liées au seuil social de 50 salariés » serait assortie d’une fusion des institutions représentatives du personnel. La proposition d’instaurer une « véritable liberté syndicale par la suppression du monopole de représentativité » va permettre de mettre en place des syndicats « maison ». L’objectif de « moraliser la vie syndicale par un contrôle public (de leur) financement », est un prétexte à un contrôle étatique qui fera qu’on essayera ainsi par le chantage au financement de faire taire des revendications qui dérangent.

    Elle promet également de remplacer le compte pénibilité par un dispositif simplifié. Lequel ?

    Pour ma part je suis obligé d’avoir des doutes : Je n’ai jamais entendu le Front national s’exprimer pour soutenir les revendications des ouvriers, des employés quand leur emploi était menacé, soutenir les enseignants pour demander moins d’élèves par classe ou dire non à la suppression des RASED ou appuyer les fonctionnaires des service publics de santé pour défendre leurs conditions de travail.

    Le Front national veut faire croire qu’il est le parti des classes populaires, des ouvriers, des salariés, de la France d’en bas secouée par la crise économique, le chômage, la pauvreté, « des invisibles », « des oubliés » . C’est une tromperie qui est là pour attraper l’électeur. Mais ce qui compte ce n’est pas le vocabulaire emprunté à la gauche mais la crédibilité des propositions qui sont faites et qui ne tiennent pas économiquement mais aussi d’un point de vue social car ségrégatives.

    Rendre 40 milliards aux français est donc en grande partie un leurre comme je viens de le décrire ci-avant... pêche à l'électeur oblige.

    CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 7 : PROJET ET PROGRAMME MARINE LE PEN  2 sur 4

    (auteur PublicDomainPictures, CCO domaine public)

    Où se feront les 60 milliards d’économies ?
    Quelles seront les autres dépenses ?

     

    J’y reviens.

    « PRESIDENTIELLE : PARAIT QUE "LA CAMPAGNE SENT MAUVAIS"...CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 7 : PROJET ET PROGRAMME MARINE LE PEN 3 sur 4 »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter