• PRESIDENTIELLE : PARAIT QUE "LA CAMPAGNE SENT MAUVAIS"...

    PRESIDENTIELLE : ÇA PUE... « Cette campagne sent mauvais », c’est ce qu’aurait confié dans un entretien au Monde le Président de la République, François Hollande, qui sort de sa réserve avant le premier tour des présidentielles. Il a aussi consacré du temps dans un entretien au « Point », l’hebdomadaire de Franz-Olivier Giesbert qui avait écrit en 2012 avril lors de la campagne présidentielle précédente : « Au secours, Robespierre revient ! » à la une d’une de ses rubriques avec une photo de Mélenchon "fusil au poing et pistolet à la ceinture" insinuant que Mélenchon c’était 
 « la haine des riches »... Tout un symbole que le choix, plutôt étrange, de ce magazine...

    (Paris, Le Bourget), auteur COP Paris — Flickr.com, CC0)

    Pour reprendre les termes de François Hollande , de manière un peu moins sophistiquée, OUI ÇA PUE ! 

    ÇA PUE L’ARGENT...

    Je n’y reviens pas ayant assez écrit à propos des affaires de Fillon et Le Pen. Laissons la justice suivre son cours. Ce qui n’empêche pas de penser que les pratiques, légales ou pas, sont détestables pour utiliser les privilèges de certaines fonctions publiques et ont bien montré ce qu’il y avait sous les airs de fausse probité pour se servir à fond du dit « système » auquel ils disent ne pas appartenir... LOL

    PRESIDENTIELLE : ÇA PUE...

    ÇA PUE L’INTOX ...

    De la part d’un certain nombre de médias qui depuis le meeting de Marseille de Jean-Luc Mélenchon et sa percée dans les sondages le mettant en troisième place, oui, une certaine peur se fait sentir sans doute de la part de certaines puissances de l’argent qui se font relayer par leurs porte-paroles y compris par des intoxications qui, plus elles sont grosses plus elles ont des chances de passer auprès des lecteurs ou des téléspectateurs...Enfin c'est ce qu'ils croient.

    On assiste çà et là à des unes ou des articles du Figaro, des Echos,  de Causeur... qui racontent "leur vérité" qui , le moins qu'on puisse dire , n'est pas toujours conforme aux réalités.

    Ainsi, Jean-Luc Mélenchon est accusé de vouloir augmenter les impôts des français de 120 milliards ! Un peu raccourcie l'info dans la mesure où elle mélange tout.

    Le programme a-t-il été bien lu par ces journalistes?  Peut-être pourraient-ils donner des détails...

    En réalité, l’augmentation du produit des impôts sera de 30 milliards et ne touchera que les plus hauts revenus et patrimoines ce qui n’est que justice...fiscale et sociale. Ceci dit pour répondre aux généralités. En effet, les vraies hausses de fiscalité seront concentrées sur les très hauts revenus et les très hauts patrimoines et pas sur l'ensemble des français.  Actuellement il y a cinq tranches:

    • Jusqu'à 9 710 : 0%
    • de 9 711 à 26 818 : 14,00%
    • de 26 819 à 71 898 : 30,00%
    • de 71 899 à 152 260 : 41,00%
    • au-delà de 152 260 : 45%

    La réforme du programme  prévoit un nouveau barème, contenant 14 tranches et bien entendu cela permettra d'étaler les relèvements de manière plus fine pour notamment les classes moyennes qui devraient voir leur impôt se stabiliser ou diminuer. Il est sûr que l'on dépassera le plafond des 45% pour les plus hauts revenus.

    Ceci étant dit pour être plus précis que des affirmations généralistes qui déforment.

    Pour le reste, il faut trouver les milliards qui vont financer les mesures et les objectifs politiques annoncés. Bien sûr, cela ne fait pas plaisir à ceux qui bénéficient actuellement des largesses de l'état, certains nantis qui sont en quelque sorte des "assistés":

    - une remise à plat des niches fiscales pour supprimer celles qui sont inutiles, antisociales, antiéconomiques et antiécologiques pour 38 milliards.

    - l'abrogation du CICE et du Pacte de Responsabilité pour 21 milliards . Ce qui m'apparait normal au vu des résultats plus que mince quant aux objectifs initiaux de création d'emploi et de compétitivité.

    - le renforcement de la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales : 30 milliards ce qui est le moins quand on sait qu'il y a jusque 60 à 80 milliards qui sont fraudées chaque année, manque au budget de la nation. Pour cela il faudra sans doute embaucher des fonctionnaires... qui rentabiliseront très vite leur poste.

    - Aider les PME, en diminuant l’impôt sur les sociétés  de 8 milliards.

    L’impôt sur les sociétés (IS) est essentiellement payé par les TPE-PME car les grands groupes peuvent utiliser des stratégies d’optimisation fiscale. Le taux général sera porté à 25 % (-11 milliards) et la contribution additionnelle sur les dividendes et les rachats d’actions qui appauvrissent les entreprises sera doublée (+3 milliards).

     

    PRESIDENTIELLE : ÇA PUE...

    (auteur PublicDomainPictures, CC0 domaine public)

    Le magazine « Causeur » qui titre « Un second tour Mélenchon – Le Pen ? Au secours ! », met sur le même plan les deux candidats à propos de la retraite à 60 ans qui « défierait le bon sens ». Mettre les candidats sur le même plan pour les comparer sur un point commun de leur programme est pour le moins singulier mais sans doute là aussi les auteurs de ses rapprochements ne veulent-ils pas faire connaître ce qui différencie les deux candidats. Mais sans doute que dans la tête de ces gens, Mélenchon c’est l’extrême gauche et que c’est médiatiquement bon d’en faire le « pendant » de l’extrême droite. Mélenchon ce n'est pas l'extrème gauche mais le leader un mouvement qui met en avant l'humain tout en plaçant l'économique à son service et en essayant de mettre en place une certaine justice fiscale qui n'existe plus et une justice sociale qu'il faut développer avec les moyens nécessaires: santé, éducation, lutte contre la pauvreté... C'est ce qu'on appelle être responsable.

    On trouvera sur le site jlm2017.fr, les détails rectificatifs quant à ces deux INTOX et d'autres dans une nouvelle rubrique (https://jlm2017.fr/category/actualites/pas-de-question-sans-reponse/) qui rectifient certaines désinformations auxquelles se livrent certains médias ou politiciens et autres personnes bien attentionnées.

    PRESIDENTIELLE : ÇA PUE...

    (auteur DasWortgewand, CC0 domaine public)

    CA PUE LA PEUR... AU MEDEF

    Ainsi pour Pierre GATTAZ, patron du MEDEF "voter Mélenchon, Le Pen, Hamon, c'est ruine, désespoir et désolation". 

    Outre qu’il insulte Hamon et Mélenchon, lui aussi, en les mettant sur le même plan que Le Pen et son programme, celui qui se dit le représentant du patronat se prononce pour Fillon qui, pour lui, a le seul programme valable même si celui de Macron va dans le bon sens. C’est son droit et cela va dans la logique des choses quand on sait que le programme de François Fillon reprend en compte tous les désidératas du MEDEF sur l’allégement des charges, la flexibilité pour les salariés et autres mesures qui bénéficieront aux grandes entreprises et notamment celles qui payent le moins d’impôts.
    Monsieur Gattaz a peur bien sûr quand il est annoncé, avec raison et en vertu d’une indéniable justice fiscale, ce que promet le programme de Jean –Luc Mélenchon :

    La remise à plat des niches fiscales, l’ Abrogation du CICE et du Pacte de Responsabilité, une réelle taxe sue les transactions financières, la Progressivité et le renforcement de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), une réelle taxe sur les hautes transactions immobilières, la suppression de baisses de cotisations sociales décidées dans le cadre du Pacte de responsabilité, modification de l’impôt sur les sociétés en favorisant les PME, une révolution fiscale des impôts sur les revenus ( 10 milliards sur les plus riches), lutte renforcée contre la fraude et l’évasion fiscale....

    Pour monsieur Gattaz et ses amis des grandes entreprises tout cela est gênant. Ont ils peur... pour leurs actions et leurs fortunes ?  

    Rappelons que le MEDEF qu’on dit représenter 25% des entreprises en réalité n’en représenteraient que 11% d’après Michel Offerlé, professeur de sciences politiques, enseignant à l'Ecole normale supérieure et auteur de "Les patrons des patrons, histoire du Medef.

    (https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/le-medef-represente-t-il-les-entreprises)

    Pourtant le MEDEF a 60% des mandats dans les instances paritaires type Pôle emploi, assurance maladie, formation et à ce titre reçoit 13 millions d'euros par an de fonds paritaires, c'est à dire un tiers de ses recettes. Comme Jean-Luc Mélenchon veut aussi changer tout cela pour mettre en place une juste représentativité paritaire du patronat, on comprend donc de plus que le patron du MEDEF veuille en discréditer le programme y compris en disant n’importe quoi pour faire peur aux français. Il verrait sa suprématie de décision diminuer comme ses subventions. Question de gros sous, toujours...

    PRESIDENTIELLE : ÇA PUE...

    (auteur Gellinger, CC0 domaine public)

    ÇA PUE LA PEUR CHEZ MACRON, FILLON, LE PEN ...

    Jusqu’à présent, Jean-Luc Mélenchon cinquième puis quatrième dans les sondages n’était guère attaqué par ses adversaires sauf peut-être parfois par Benoit Hamon qui voyait le candidat de la France Insoumise le talonner pour finalement le dépasser.

    Depuis que le candidat Jean-Luc Mélenchon est devenu troisième dans les sondages, il inquiète.
    Pour Marine Le Pen qui stagne en tête mais a quand même baissé, elle semble avoir fait le point de ses supporters avec ses irréductibles et a peu de chance de progresser beaucoup voire même peut-elle perdre des voix d’électeurs choisissant un autre candidat comme Fillon ou Mélenchon.
    De même François Fillon est dans la même position stable mais derrière Jean-Luc Mélenchon. Alors, il l’attaque sentant, comme d’ailleurs Emmanuel Macron qui fait de même, que la dynamique du candidat de la France Insoumise est puissante et peut encore le faire progresser d'autant que pour Emmanuel Macron, il y a  a encore une partie importante de son électorat indécis.

    Enfin, tout cela, c’est d’après des sondages qui fluctuent au moment même où j'écris ces mots et pour lesquels chacun dit ne pas y attacher trop d’importance...

    Mon œil !

    En parallèle à certains médias,  François Fillon et Emmanuel Macron qualifient donc le programme de Jean-Luc Mélenchon de «communiste». Emmanuel Macron va même jusqu’à mettre dans ses arguments la différence d’âge en défaveur de Mélenchon  qui était «déjà sénateur» quand lui était «au collège». Marine Le Pen épouse presque les mêmes critiques que le patron du MEDEF envers celui qui la talonne.

    Tout le monde s'énerve ce qui n'apporte rien de positif. 
    Les réponses de l’attaqué ne se sont pas fait attendre... et ont été cinglantes. Chacun a pu les lire ou entendre sur les médias. Je n'y reviendrai pas.

    J'estime que ce qui est intéressant c'est que chacun défende son programme. Les petites phrases assassines des unes et des autres ne portent pas le fond. Elles sont pour moi inutiles.

    FRANÇOIS HOLLANDE : LE DONNEUR DE LEÇONS

    Et ça aussi ça sent mauvais, comme il dit !

    Celui qui a allégrement trompé son électorat en mettant en place une politique de réformes pour lesquelles il n’avait pas été élu tout en contribuant à diviser les socialistes et la gauche veut faire croire à sa sagesse et prodigue ses conseils aux français.

    Les évènements ont fait qu’il n’a même pas pu se représenter. Rien ne s’est passé comme il le voulait ensuite. Il a été désavoué, avec raison dans son action. Il s'en est rendu compte lui même en abandonnant la possibilité de se confronter au vote des français.

    Les primaires socialistes ont désigné Benoit HAMON qui ne lui convient pas. Juste retour des choses de la part des électeurs que François Hollande avait abandonné ! Il ne cite même pas le vainqueur de la primaire qui s’est courageusement mis en campagne et qui n’a pu que constater la défection des Valls et autres « sans paroles » du PS.

    Il ose prendre la parole, sans honte,  pour "flinguer" le seul candidat de gauche qui peut espérer être au deuxième tour, Jean-Luc Mélenchon, l’indiquant comme un « péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l'on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte » au même titre... que Marine Le Pen.

    PRESIDENTIELLE : ÇA PUE...

    (d'après photo de Manuel Canevet , CC BY-SA 2.0)

    Scandaleux ! Monsieur Hollande ne sait plus lire les programmes de la gauche. Il a oublié aussi sans doute le texte de son discours du Bourget...dans le tiroir d'un placard à l'Élysée?

    Extraits:

    "Devant vous rassemblés, foule nombreuse, des milliers, je ressens une profonde émotion, celle d’exprimer votre conviction, votre volonté, votre espérance. Je mesure la fierté d’avoir été désigné par des primaires citoyennes comme candidat à l’élection présidentielle. J’ai conscience de la tâche qui est la mienne : incarner le changement, faire gagner la Gauche et redonner confiance à la France.(...)

    Présider la République, c’est préserver l’Etat, sa neutralité, son intégrité, face aux puissances d’argent, face aux clientèles, face au communautarisme. Présider la République, c’est être viscéralement attaché à la laïcité, car c’est une valeur qui libère et qui protège. Et c’est pourquoi j’inscrirai la loi de 1905, celle qui sépare les Eglises de l’Etat, dans la Constitution.(...)

    Présider la République, c’est démocratiser les institutions. Et j’introduirai le non-cumul des mandats pour les Parlementaires, une part de proportionnelle à l’Assemblée nationale, la parité dans l’exercice des responsabilités et le droit de vote des étrangers aux élections locales, sans rien craindre pour notre citoyenneté, pour la cohésion du pays, en mettant de côté les peurs, les frilosités et les conservatismes.(...)

    Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies.(...)

    L'intégralité sur  http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/election-presidentielle-2012/sources-brutes/20120122.OBS9488/l-integralite-du-discours-de-francois-hollande-au-bourget.html

    Cherchez les erreurs... Chacun jugera.

    Il a fait perdre la gauche durant ces cinq années et veut continuer de la faire perdre en donnant des leçons, en voulant faire peur... Pas joli, joli, tout ça.

    Le bientôt ex-chef de l’état dit dans son interview : « J'appellerai à voter pour un candidat avant le second tour. En attendant, je fais confiance à l'intelligence des Français qui veulent qu'une action nouvelle se construise à partir de ce que j'ai fait ».

    Implicitement il désigne Emmanuel Macron. Qui cela pourrait-il être d’autre ?

    Il ajoute, en toute hypocrisie, qu’Il ne donnera une consigne de vote qu’avant le deuxième tour.

    La ficelle est plus que grosse, c’est une corde !  Faudrait arrêter de nous prendre pour des cons.

    C’est un appel à éliminer Jean-Luc Mélenchon et à voter utilement, selon lui, au premier tour pour Emmanuel MACRON, ... sans le citer, bien sûr, pour ne pas gêner celui qui continuera sa politique...

    Lamentable!


    Pour ma part, j’estime que « l’intelligence des français » sera plus grande que la forfaiture et le mépris et chacune ou chacun votera "utilement", c’est à dire selon ses convictions et non par peur comme le voudraient  les "bien- pensants" d'une certaine classe politique dépassée qui veut falsifier l'expression démocratique.

    VOTONS POUR...PAS CONTRE!

     

    J’y reviens bientôt...

    « CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 7 : PROJET ET PROGRAMME MARINE LE PEN 1 sur 4CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 7 : PROJET ET PROGRAMME MARINE LE PEN 2 sur 4 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter