• A PROPOS DE LA LAÏCITE - 4 sur 4

    Pour poursuivre la liste  sur les trois derniers mandats des  faiblesses politiciennes de nos présidents de la république vis-à-vis de la Laïcité, j’en viens donc à la législature actuelle avec celui qui a été élu en 2017, président de la République ...  A chaque président  sa pierre…ou plutôt ses coups de canifs dans la laïcité.

    Inventaire…

    A PROPOS DE LA LAÏCITE - 4 sur 4

    image modifiée deVassil — Travail personnel - CC0

     

    EMMANUEL MACRON

    Dans un article en date du 13 avril 2018 j’évoquai l’attitude du président actuel,  Emmanuel MACRON avec ce titre : «LAÏCITÉ : EMMANUEL MACRON "PRÉSIDENT" DES CATHOLIQUES FRANÇAIS? ».  J’y relatais  sa participation, le 9 avril, à la conférence des évêques pour un appel au rassemblement des catholiques pour intervenir en politique.

    (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/laicite-emmanuel-macron-president-des-catholiques-francais-a142967256 )

    « Après le 'KHALATOS" de Jupiter, coiffait-il la "MITRE"ou la "CALOTTE"  pour rassembler les fidèles catholiques ?... »

    J’écrivais : «  Il affirme qu’« une partie de la classe politique a sans doute surjoué l’attachement aux catholiques, pour des raisons qui n’étaient souvent que trop évidemment électoralistes. Ce faisant, on a réduit les catholiques à cet animal étrange qu’on appelle l’« électorat catholique » et qui est en réalité une sociologie. ». Et en même temps, selon son expression préférée, en intervenant ainsi dans cette conférence c’est exactement ce que lui même fait : de l’électoralisme, s’adressant directement aux catholiques. »

    En appelant ainsi les catholiques à agir et s’engager en politique en qualité de chrétien j’estimais qu’il trahissait l’esprit de la laïcité et commettait  une faute vis à vis du respect de la loi de 1905.

    « En quoi un président de la république est-il légitime pour appeler les chrétiens en tant que tel à se mobiliser pour agir dans le champ politique ?  
    Ce discours était donc plus qu’équivoque.

    Il n’avait pas à s’adresser séparément aux catholiques comme d'ailleurs aux musulmans , aux juifs, aux protestants... pour leur demander de s’engager en politique. Il n’avait pas à s’exprimer dans des espaces communautaires comme il l’a fait l'Hôtel de Ville de Paris avec la Fédération Protestante de France lors des 500 ans de la Réforme, en septembre 2017, au dîner du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) en juin 2017 ou à celui du Conseil représentatifs des Institutions Juives de France (CRIF) en mars 2018...

    Le rôle du président de la république est d’appeler tous les citoyens sans distinction à s’engager en tant que tel en politique mais non en tant que fidèle d’une religion quelle qu’elle soit.

    Le président de la République doit s’adresser tout simplement à tous les citoyens ensemble et réaffirmer le lien entre République et laïcité.

     

    FAIRE FACE AU TERRORISME ET À SES EFFETS SUR LES CITOYENS  -  4  sur 4

    (Avers et le revers du Grand Sceau de la République française REPUBLIQUE FRANÇAISE ET UNE démocratique indivisible. Jean-Jacques Barre - L'Illustration , 28/10/1848- Domaine public)

     

    Le 9 avril 2018, le Président est donc, à mon sens, sorti de son rôle constitutionnel.

    Plus grave encore, en évoquant des « liens abîmés » entre l’Église et l’État qu’il faudrait « réparer », il ouvre une brèche dans le principe de séparation entre l’État et les Églises.

    En disant qu’il voulait réparer le lien il est en contradiction avec la rupture que la loi de 1905 a faite avec les Églises séparant celles-ci de l’État.

    Son attitude me semble annoncer les prémisses d’une opération plus vaste encore en jouant de la confusion qui pourrait régner dans l’esprit des français : celle de faire croire qu’on peut faire des accommodements avec la laïcité.

     

    LES GRIGNOTAGES DE LA LOI DE 1905 ET LA LAÏCITÉ -2/4-

                   (  granie na nosie , auteur Vilhelm Pedersen, domaine public)

                                        LES GRIGNOTAGES DE LA LOI DE 1905 ET LA LAÏCITÉ -2/4-

     

     

     

     

     

     

     

    ( Domaine Public, Loi de séparation des Églises et de l'État. Page 1 - Archives Nationales - AE-II-2991.jpg)

    Je l’ai déjà écrit ici même :

     "J’estime que par ses propos lors de  ses interventions ciblées à l’occasion de diverses manifestations, Emmanuel Macron a conforté l’Église catholique dans son action souvent souterraine agissant comme un lobby auprès des parlementaires pour lui donner une reconnaissance, quoi qu’elle s’en défende, une reconnaissance que la République n’a pas à avoir à l’égard d’aucun culte quel qu’il soit. ( Article 2 de la loi de 1905: « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. [...] »)

    « Va-t-on continuer de dévoyer la laïcité comme cela se fait depuis des décennies?

    Le grignotage va-t-il se poursuivre ?

    On ne luttera pas contre l’intégrisme religieux en étant laxiste sur les principes de la laïcité et en permettant ainsi que le communautarisme larvé se mette en place sous prétexte d’ouverture.

    Cela n’est déjà que trop avancé.

    Emmanuel Macron emprunterait-il  donc ainsi le pire des chemins pour lutter contre le communautarisme?  La république a ses règles et ses lois qu'il faut faire respecter car elles doivent permettre d’empêcher l’influence des religions et mouvements politico-religieux qui veulent s’affirmer dans l’exercice du pouvoir politique et administratif. »

    J’en viens aussi à ces partis politiques   comme le  « parti chrétien démocrate » et  l' « l’Union des démocrates musulmans de France » dont on pourrait discuter de l’existence même dans la mesure où cela semble peu cohérent de se réclamer d’une idéologie et de dogmes religieux dans leur nom tout en voulant accéder au pouvoir dans une république laïque...

    C'est une question à soulever...

    « Pour qu’il y ait cohésion sociale, il faut mettre en œuvre des mesures dans le cadre strict de la république et de la laïcité qu’il faut défendre au lieu de croire que ce sont les compromissions avec les religions ou les religieux ...qui vont permettre d’avancer.

    Il ne faut surtout pas continuer de contourner la loi de 1905 ou l’affaiblir comme d’aucuns l’ont fait ou comme d’autres voudraient le faire sous prétexte que la « dame » est vieille et qu’il faut la mettre au goût du jour.

    Il n’y a, de la même manière, pas lieu de dire « liberté religieuse » comme on l’entend souvent ou « liberté athée » comme on ne l’entend jamais mais « liberté de conscience »...qui convient pour tous les citoyens. »

     

    FAIRE FACE AU TERRORISME ET À SES EFFETS SUR LES CITOYENS  - 2 sur 3

    ( image créée par P. Patte à partir de l'image symbole de la république française créée par TaniaPS , CC BY-SA 3.0)

     

    En flattant les religions et en les incitant à exercer leur influence sur les lois, Emmanuel Macron leur attribue un rôle qu’elles n’ont pas à avoir. Que les instances religieuses s’occupent  de leurs dogmes avec  leurs « ouailles » .

    Le reste en matière de politique c’est l’affaire de chaque citoyen en tant que tel de faire son job, de s’engager ou pas, de discuter, de débattre, de voter... 

    J’y reviendrai … en examinant les SIGNES ACTUELS DES POSSIBLES NOUVEAUX CONTOURNEMENTS DE LA LOI DE 1905.

    VIGILANCE DONC…

    Chaque compromission  qui a été, est ou va être mise en œuvre par nombre de politiques  qui sont en réalité anti-laïques  (même s’ils clament qu’ils défendent la laïcité comme on l’a vu pour certains du Parti socialiste ou de la droite RPR , UMP ou LR  ) amène  de fait à ce que la république favorisant les communautés ne protège plus chacune et chacun quelles que soient ses convictions ceci par le jeu des surenchères du communautarisme latent qu’il faut au contraire contenir et éradiquer.

    Pour lutter contre le communautarisme il faut faire respecter la loi de 1905, la laïcité et arrêter tout ces accommodements électoraux, de jouer le jeu des fauteurs de troubles en participant de manière irresponsable, pour se faire mousser électoralement,  à la montée en épingle de leurs provocations ce qui fait gagner et les extrémistes religieux et politiques, renforce le sentiment de communautarisme religieux dans la population et exacerbe des faits qui renforcent le racisme.

    J’y reviens bientôt non pour disserter sur  le sujet mais donner quelques pistes de solutions que j’ai déjà abordées dans de précédents écrits. Je me répèterai donc…

    C’est utile.

    GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6

     

    « A PROPOS DE LA LAÏCITÉ - 3 sur 4RETRAITES: LA MASCARADE CA SUFFIT! »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :