• 24 NOVEMBRE 2020 : LE PRESIDENT A PARLE DU TESTER, TRACER, ISOLER…

    Comme je le disais dans mon dernier article : « Le président doit parler mardi pour annoncer ce qu’on sait déjà. Il a pris soin de faire une interview ce week-end auprès du JDD pour annoncer ce que nous ne savons donc pas encore… LOL.  Il prépare le terrain. » 

    Avant c’était le « fuitage » organisé par des ministres des mesures qui seraient prises, tout en gardant quelques éléments incertains  jusqu’à la tenue scénarisée du « Conseil de sécurité ».  Comme si les décisions n’avaient pas déjà été prises et le plan d’action déterminé.  Pas étonnant qu’on ait toujours un train de retard.  Je l’ai déjà dit : il faut arrêter le cinéma et être clair. La population ne demande pas  de faux espoirs mais la vérité et n’a pas besoin d’être ménagée mais doit savoir où elle va…

    24 NOVEMBRE 2020 : LE PRESIDENT A PARLE DU TESTER, TRACER, ISOLER…

    Image par Cdd20 de Pixabay

    Le Premier ministre, dans son intervention du 20 novembre a commencé à préparer le terrain.  ( voir mon billet du même jour : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/20-novembre-2020-ce-que-va-annoncer-ou-non-le-premier-ministre-a204222532 ). Un petit changement a cependant  eu lieu puisque  le président lui-même a pré annoncé ce qu’il allait dire  en donnant une interview au Journal du dimanche avant le conseil de sécurité qui s’est tenu ce mardi matin…

    On  a donc bien préparé les esprits à ce que l’on aménage le confinement pour rendre sans doute  les fêtes acceptables tout en montrant qu’on est prudent …

    Comme on sait tout sauf la « surprise du chef », à se demander si ça valait le coup d’écouter le président ce soir… Enfin, je l’ai fait quand même …

    Mais pas d’annonce exceptionnelle, de  « surprise du chef ».  Tout ce qu’il a dit avait été peu ou prou annoncé. Je me dispenserai  donc de revenir sur l’allocution d’autant que le premier ministre est revenu aujourd’hui sur le sujet de l’allégement du confinement en « trois phases ». Tout le monde a compris même si des incohérences et des incompréhensions persistent encore. Mais à quoi bon y revenir. Chacun est à même de faire son propre jugement en fonction de ses attentes qui sont multiples et divergentes.

    Je me contenterai donc de commenter l’appel du président Macron au Parlement français pour qu’il prévoit "les conditions pour s'assurer de l'isolement" des cas positifs. Selon le président, "nous devons être plus contraignants à l'égard de celles et ceux qui ont le virus". Un comble de dire cela alors que l'état n'a jusqu'ici pas fait le nécessaire pour avoir une politique cohérente et bien menée de dépistage.A croire que ce sont les citoyens qui sont responsables du fait que cette politique n'ait pas été menée...

    LE « TESTER, TRACER,  ISOLER »… OU L’HYPOCRISIE EN GUISE DE DÉDOUANEMENT 

    C’est en effet  un temps soit peu hypocrite quand on reprend l’historique de ce qui aurait dû être un de moyens de lutte contre l’épidémie et qui a été un échec reconnu par les faits.

    Pourtant des groupes hôteliers avaient depuis le début proposé de nombreuses places dans les hôtels pour « isoler ». Une quarantaine ont été utilisées.
    Cet appel au parlement vient tard et veut être un effet d’annonce pour se dédouaner d’une opération qu’il y a des mois que nous aurons dû mettre en place.

    Oui il y a eu des millions de tests comme s’en vante le ministre de la santé mais un grand nombre d’entre eux n’a servi à rien sauf à être coûteux  pour le budget de l’état.  Ce fut le "bazar" le plus complet par manque d’une vraie politique cohérente. "Open bar" pour  se faire tester autant de fois que l’on veut pour se rassurer même si on n’a pas de symptômes. Résultats arrivant trop tard pour être utiles pour savoir si on était ou non porteur pour ceux qui avaient des raisons de se faire tester…On a fait du chiffre en pure perte ou presque.

    Et rien de sérieux n’a été mis en place pour inciter et accompagner à l’isolement. Les faits observés le prouvent. Voilà le bilan jusqu’à ce jour même si on a réussi depuis l’automne à rendre des résultats plus rapides qui peuvent effectivement être utiles pour se soigner voire s’isoler…quand on le peut après avoir reçu le SMS de la Sécurité sociale. Se contenter de la part de la sécurité sociale de téléphoner à la personne infectée et aux cas contacts en envoyant, la plupart des cas  un SMS pour  lui demander de s’isoler c’est se moquer du monde. Quand aux équipes de suivis même si elles existent, elles ne sont pas légions. Les moyens ont été à l’évidence sinon absents, tout au moins notoirement insuffisants  pour isoler et suivre…

     Le président et le gouvernement se réveillent donc.

    Peut-être va-t-on prendre enfin au sérieux cet isolement qui jusqu’ici n’a pas été suffisamment pris en charge  par manque de stratégie cohérente et de moyens mis en place.

    24 NOVEMBRE 2020 : LE PRESIDENT A PARLE DU TESTER, TRACER, ISOLER…

    Image par Steve Buissinne de Pixabay

    Et brusquement, suite à l’annonce du président, comme par hasard, un groupe des députés se réveille et  dépose un projet de loi pour « sanctionner » ceux qui refuserait de s’isoler.  La promesse du chef de l'État que "ces personnes seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire, psychologique" me semble masquer et   dédouaner l’état du travail qu’il n’a pas accompli et qu’il n’est même pas actuellement capable de mettre en place.

    Où est en effet le personnel en nombre suffisant pour faire tout cela et remplacer les SMS de la Sécu? Celui-ci aurait dû être opérationnel depuis des lustres car ce n’est pas une mince affaire que d’accompagner vraiment.  

    Le groupe de députés qui a déposé la proposition de loi avec une amende à 1500 euros s’intitule « Le groupe Agir *».  

    AGIR : ce n’est pas ce qu’on fait depuis le début de l’épidémie les députés de la majorité (ou ceux qui soi-disant  s’en sont détachés comme ceux du groupe « Agir » ) pour proposer et obliger le gouvernement à prendre les mesures qu’il fallait en ce domaine depuis la dernière vague ? RIEN. Ils se réveillent bien tard, la deuxième vague est arrivée… Mais sans doute ils ont besoin d’un peu de d’audience et faire un peu de BUZZ pour qu’on s’aperçoive qu’ils existent. Il préfère rejeter la responsabilité de leur inaction sur le citoyen qui ne s'isole pas sans chercher d'ailleurs pourquoi il ne le fait pas ou ne peut le faire.

    Lamentable et méprisant.

    Qu’il y ait débat sur le sujet, il en est plus que temps mais le mettre en place   par des propositions de sanctions est scandaleux alors  qu’aucune mesures sérieuse n’a été jusqu’ici mises en action pour expliquer, tenir compte des situations diverses de nos compatriotes et les accompagner socialement et matériellement pour que cela se passe bien pour eux et pour leurs familles.  L’URGENCE EST LA. Pour le débat fallait s’y coller avant depuis des mois dans le cadre d’une véritable stratégie du « tester, tracer, isoler ».

    Si sanction il doit y avoir elle doit être pour ceux qui n’ont pas su se bouger pour mettre en place quand c’était nécessaire les moyens de  tracer et d’isoler.

    Tout le monde n’est pas député et ne peut pas s’isoler dans n’importe quelles conditions alors que cet isolement peut le priver de ressources, pour lui et sa famille, qu’il n’ a pas par exemple un logement avec plusieurs chambres… enfin une multitudes de situations différentes et socialement complexes  que ne eut régler la Sécu ni par SMS ni même par une conversation téléphonique.

     

    Hé les députés «  AGIR » : ouvrez votre parachute au lieu de planer, on va atterrir !

     

    A suivre pour l’atterrissage…

    24 NOVEMBRE 2020 : LE PRESIDENT A PARLE DU TESTER, TRACER, ISOLER…

    Image par Gordon Johnson de Pixabay

     

    *pour information « Le groupe Agir ensemble » appartenant à la majorité présidentielle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Agir_ensemble

    « 23 NOVEMBRE 2020: LE COVID NE DOIT PAS FAIRE OUBLIER LE RESTECOVID 19 : RIEN DE TRÈS NOUVEAU SOUS LA GRISAILLE DE L’HIVER… »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :