• RETRAITES "MACRON" : L’ENTOURLOUPE DE L’AGE PIVOT A 64 ANS - 1 sur 2

    Le premier ministre a donc rendu hier son arbitrage que j’estime «  bidon »  car de fait, il n’y a aucun changement au flou si ce n’est à la marge dans ce qu’a annoncé Edouard Philippe malgré les consultations faites auprès des syndicats qui l’ont eux –mêmes affirmés : tout ce qu’il a dit on le savait, rien de nouveau.

     Devant les partenaires sociaux réunis au Conseil économique, social, et environnemental Edouard Philippe a donc défendu sa réforme des retraites  martelant des mots en guise d’argumentation.

    Il commence par  se féliciter du travail accompli avec les partenaires sociaux  refusant de parler de  la « bataille » des retraites.

    « Je ne veux pas de cette rhétorique guerrière. Je ne veux pas de ce rapport de force. […] La question n’est pas de savoir si le gouvernement va perdre. […] Il n’y aura ni vainqueurs, ni vaincus. »

    HARO SUR LES RETRAITÉS... SUITE

    (auteur image Schwerdhoefer, CC0 domaine public

    UNE TACTIQUE POUR DIVISER ?

    Première remarque : pourquoi donc l’ensemble des syndicats appellent à poursuivre l’action et même parmi eux la CFDT, l’UNSA et la CFTC dits réformateurs? Sans doute parce qu’ils n’ont pas été écoutés et que le discours du premier ministre veut installer une réforme des retraites qui ne les satisfait pas parce qu’on n’a pas tenu compte de leurs avis.

     A moins que tout cela ne soit encore de la tactique… Je n’exclue rien mais avec les syndicats réformateurs comme la CFDT je suis méfiant.  Il y a mésentente  avec les syndicats qui veulent, à mon sens avec raison, le retrait de cette usine à gaz de « retraite à points » destinée à réduire les montants des pensions, mais pas avec les syndicats réformateurs qui sont pour. Ces derniers ont rejoint le mouvement par désaccord avec l'âge pivot de 64 ans mais n’est-ce pas une manière de  redevenir les alliés du gouvernement dès que celui-ci aura fait semblant de céder ce qui renforcera l'image des dits réformateurs et en tête la CFDT... une tactique qu’on peut penser possible de la part du gouvernement pour brouiller les cartes d’autant que le premier ministre  n’a pas fermé la porte à une certaine forme de négociation. C’est en tout cas ce qu’affirmait clairement Bruno LE MAIRE, ministre de l’économie,  il y a un jour, sur le plateau des 4 vérités de France 2 :    « l’âge d’équilibre et les modalités pour parvenir à l’équilibre financier » étaient « négociables ». Bruno Le Maire appelait les syndicats, en particulier  Laurent Berger de la CFDT, au dialogue. «Je lui propose de revenir à la table des discussions et de regarder toutes les avancées sociales qu’il y a dans ce projet de loi.»  «  Est-ce qu’il y a de meilleures solutions ? Peut-être, venons en discuter."

    D’autres ministres ont eu le même discours le lendemain de la déclaration du premier ministre…

    Le président de l’Assemblée nationale, Richard FERRAND, lui aussi à la radio, disait également :   "Pour financer, il faut cet âge pivot, sauf si les partenaires sociaux proposent une autre solution de financement. Donc, la balle est dans leur camp et ils doivent faire des propositions".

    Cela me semble curieux cette convergence d'appel du pied...

    Méfiance donc

    Une fois le problème de l’âge PIVOT écarté, les syndicats réformateurs pourraient redevenir les alliés du gouvernement pour la suite à savoir la mise en place de la loi qui voudra « instaurer la retraite à points » au nom de l’universalité , ceci  après les municipales.

    DIVISER POUR AFFAIBLIR LE MOUVEMENT … C’est une possibilité certes machiavélique mais venant d’Emmanuel Macron , ce ne serait pas très étonnant… Ou alors c'est un faux pas qu'il essaye de corriger...  

    ALERTE: VOTER EN MARCHE C'EST LÉSER LES RETRAITÉS...

     

    Pour ma part, de toute façon,  je dégage  des propos du premier ministre les confirmations  qui ne peuvent permettre de faire confiance à une réforme qui jusqu’ici a été floue mais qui néanmoins se précise dans toute sa capacité à réduire les montants des retraites ou pensions des futurs proches retraités et les autres.

    Car que l’on soit né avant 1975 ou après, tout futur retraité est touché par la réforme annoncée et décrite. 

    L’AGE PIVOT A 64 ANS…

    Sous prétexte de ramener à l’équilibre les comptes de la caisse de retraite, un âge pivot est donc annoncé à 64 ans tout en maintenant l‘âge légal de départ à 62 ans :

     « Pour atteindre l’âge d’équilibre de 64 ans en 2027, il nous faudra mettre en place un système de bonus-malus qui incitera les Français à travailler plus longtemps », déclare le Premier ministre. »

    Avec cette phrase tout était dit de la première arnaque ou fumisterie de la réforme des retraites en contradiction complète avec ses propos qui précédaient :

    « Pour les actifs actuels, tous les Français nés avant 1975 « ne seront pas concernés » par la réforme : « Nous avons choisi de ne rien changer à celles qui sont à moins de 17 ans de la retraite, celles nées en 1975. » « La première génération concernée aura encore 70 % de sa retraite calculée sur l’ancien système. » « L’âge légal de départ ne changera pas. Ce sera toujours 62 ans », annonce Edouard Philippe."

    Mais « le gouvernement va instaurer un âge d’équilibre, avec des bonus et des malus », comme le proposait le Haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye.

    TOUT LE MONDE EST EN REALITE BIEN CONCERNÉ, contrairement à ce que le premier ministre veut nous faire croire:

    • Si on est né en 1975 ET APRES, on rentrera dans LE NOUVEAU SYSTÈME À POINTS sans pouvoir connaître le montant de la pension qu’on aura mais il est clair que selon ce qui a été annoncé, la part de la richesse consacrée aux retraites au niveau du PIB va stagner alors que le nombre de retraités va augmenter. Il ne faut pas sortir de l’ENA et être un grand économiste pour voir que le montant des retraites va baisser. Et ce n’est pas le seul élément qui fera baisser le montant  de la retraite à points calculée sur toute la carrière…(J’y  reviendrai dans le détail)  y compris pour les femmes et ceux qui ont ou auront des parcours de carrière difficiles.
    • Si on est né AVANT 1975, on va devoir TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS ou DEVOIR PARTIR AVEC UN MONTANT DE RETRAITE DIMINUÉ.

    MACRONITE : ALERTE AUX MIRAGES FISCAUX

    (auteur 1820796, CC0 domaine public)

    Ce qui veut bien dire que les futurs retraités actuels verront de fait les règles changer pour leur départ, ceci de manière significative.

    Un premier enfumage ou un premier mensonge qui ne résiste pas à l’analyse et à la vérité des faits.

    L’OBJECTIF DU GOUVERNEMENT : FAIRE DES ÉCONOMIES BUDGÉTAIRES.

    Pour ce qui concerne le montant de la retraite de celles et ceux nés en 1975 et après , j’y reviendrai  car la complexité de la « si simple réforme de Macron » est en réalité basée sur cet objectif d’économies pour l’avenir et la démonstration de l’entourloupe est facile à faire quelles que soient les soi- disant garanties d’ailleurs peu claires dans le détail que donne le premier ministre. 

    Pour ce qui concerne le MONTANT DE LA RETRAITE DE CELLES ET CEUX NÉS AVANT 1975 et donc les retraités qui partiront après 2022, l’entourloupe de l’âge pivot fera la loi.
    Alors que dans le système actuel,   on peut partir à l’âge légal de 62 ans avec une pension complète si on a les annuités qu’il faut (en 2019, 41,5 années), avec le système d’âge pivot à 64 ANS on peut toujours partir mais la pension sera amputée d’un  MALUS sauf si on fait deux années de travail de plus.

    C’est ce que le gouvernement appelle « encourager » à travailler plus pour gagner plus. AU-DELÀ de 64 ans on pourra même avoir du BONUS…

    C’est donc UNE BAISSE DE PENSION qui est organisée pour tous ceux qui voulait partir à 62 ANS soit 5% par année d'écart selon le rapport Delevoye, ceci mis en place de manière progressive à partir de 2022.  

    FAITES VOS COMPTES…

    La suite avec  le détail des entourloupes budgétaires quant à l 'équilibre des comptes de la caisse de retraites.

     

    ALERTE..ALERTE..ALERTE

    (Vector image of the poster made for student and worker's strikes in Paris in 1968. Black and white drawing of a protesters' poster comparing reforms to chloroform.  PublicDomainVectors)

    *Entourloupe : « Fam. Plaisanterie, mauvais tour, destiné à prendre avantage sur quelqu'un. Faire, préparer une entourloupette (à qqn); pas d'entourloupes! d'entourloupette(s)! Synon. fam. crasse. ( …) En partic. (en affaires), fam. ou arg. Irrégularité, tromperie. Synon. tour (de passe-passe).Il comprenait que ça! l'entourloupe! la cloche! pas un soupçon de sentiment! (Céline, Mort à crédit,1936p. 639): : »  Tiré du site du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) et pour plus de détails : https://www.cnrtl.fr/definition/entourloupe

    « RETRAITES "MACRON" : UN PROJET DÉSORDONNÉ SOURCE DE DÉSORDRESRETRAITES MACRON: L’ENTOURLOUPE DE L’AGE PIVOT A 64 ANS - 2 sur 3 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :