• PRIMAIRES DE LA DROITE: TROISIÈME DEBAT

    Il est vrai que je ne dis pas comme tous les médias, « Primaires de la Droite et du Centre ». Mais IL EST OÙ, le Centre ? Ce sont tous des membres du Parti « Les Républicains » sauf un, Jean-Frédéric POISSON, qui lui aussi est bien de "Droite".

    Je persiste donc malgré les remarques faites.

    Et je poursuis donc mes commentaires, partisans bien sûr, sur cette troisième rencontre du jeudi 17 novembre,  avant le vote de dimanche.

    Il n'y a aura cette fois qu'une seule partie ce qui sera amplement suffisant vu le contenu, il faut bien dire , un peu brouillon et peu riche de véritables informations nouvelles sur les idées des candidats.

    PRIMAIRES DE LA DROITE: TROISIÈME DEBAT

     (auteur ingenio, pixabay, CC0 domaine public)

    QUOI DE NEUF SOUS LES SPOTS DE FRANCE 2 ?

    En réalité, selon moi, peu de choses. Il n'y avait que le beaujolais de nouveau ce jour là. Peut-être auraient-ils dû en mettre quelques bouteilles dans les loges pour que ce soit moins triste.

    Comme je le disais, entre temps dans mon billet d’humeur du 17 septembre 2016, juste avant le débat, « Rien n’est en effet joué pour les trois qui se détachent dans l’ordre alphabétique : Fillon, Juppé, Sarkozy. »

    Les autres ont l’air dans « les choux ». La seule à être réaliste est NKM qui l’a dit...sous une autre forme.

    Le Maire ou Poisson font semblant d’y croire encore même si ce dernier commence déjà à dire que France télévision l’a défavorisé en partant la veille du "soir 3" où il avait été invité. Comme l’a très bien lancé le journaliste : « du Buzz pour pas cher ! ». Égal à lui même comme pour les autres soirées, Copé garde le sourire. Il a réussi son opération de sortie du néant où il avait été plongé par les affaires sordides de l’UMP.

    Fillon a joué à l’indigné - au bout de plus d'une heure d'antenne - parce qu’on le coupait en lui posant de mauvaises questions et en mettant en cause l’organisation qu’il avait lui-même acceptée par équipe de campagne interposée. Un petit Buzz bien préparé dont il ne faut pas être dupe mais qui démontre que tout est bon pour affirmer son « autorité » de présidentiable.

    Les journalistes en ont pris pour leur grade. Le plus gonflé est Nicolas Sarkozy qui refuse de répondre à la question « des valises de billets » que Ziad Takieddine lui aurait livrées  au nom de Khadafi ou de la Lybie. Il se permet par contre de mettre en cause le service public et ses journalistes en la personne de David Pujadas. Pourtant la question du journaliste était légitime et elle devait être posée au vu de tout ce qui était apparu dans les médias. Il offrait ainsi à Nicolas Sarkozy une occasion de s‘expliquer sur un sujet saissi par la justice et il est normal qu’on attende une réponse de celui qui est mis en cause. Il eut été plus simple d’être clair et de répondre "non" au lieu de laisser planer une indignation, elle aussi bien jouée (?).

    La rencontre a-t-elle répondu aux préoccupations des français ?

    PRIMAIRES DE LA DROITE: TROISIÈME DEBAT

    (Clker-Free-Vector-Images CC0 domaine public)

    DU RÉCHAUFFÉ PAR RAPPORT AUX DEUX RENCONTRES PRÉCÉDENTES

    Sur l’Education, ils redisent leur désaccord sur le maintien ou non du Collège unique. Quant à Sarkozy, il est pour l’apprentissage à 14 ans. Bref comme le disait justement NKM, en supprimant le collège unique, on va »trier »les enfants dès 11ans. C’est la seule chose intéressante qui a été dite.

    Le reste sur l’autonomie des universités, la réforme du baccalauréat est bien vague. Copé et Poisson renfoncent le clou sur le port de l’uniforme à l’école (avec Fillon qui est d’accord) : N’importe quoi pour peu que ça apparaisse bien « école du passé » pour refonder une école du XXIème siècle. Ridicule et pathétique pour des candidats à la présidentielle. Sans aucun argument, Fillon dénonce la caste des pédagogues prétentieux qui selon lui serait à l’origine du fait que le travail des enseignants ne porte pas les fruits espérés pour les élèves. Une insulte de plus en direction donc aussi des enseignants dont je fus et qui ne sont sans doute pas capables de construire leur pédagogie. Petit rappel pour le donneur de leçons : monsieur Fillon a fait supprimer la formation professionnelle initiale quand il était premier ministre... alors quand il se permet de parler de « pédagogie »... Qui est prétentieux ?...Sourire.

    Haro de nouveau sur les fonctionnaires, les emplois publics comme ils disent. Comme pour le premier débat, là aussi pour enfoncer le clou, on revient sur ce qui a été déjà dit. Du temps de perdu. Une nouvelle sortie des chiffres pour remontrer celui qui en supprimera le plus comme Fillon complétement à côté de la réalité : il continue de plaider pour en liquider au moins 500 000. C’est tout à fait possible si on ne remplace par exemple aucun départ en retraite d’ici 2022. Avec quelles conséquences pour les services publics comme la santé qui est déjà plus que malmené ou l’éducation, la police, les armées, la gendarmerie ?

    Qui va trinquer ? Le personnel bien sûr car les tâches ne vont pas diminuer notamment dans la santé ou il y a déjà une pénurie de personnel pour faire que les malades dans les hôpitaux soient humainement pris en charge et ne deviennent pas de plus en plus des numéros de lits... sans parler des urgences...

    Ceux qui en pâtiront ce seront les français qui dénoncent les problèmes d’attente, de dossiers qui traînent....mais peut-être seront-ce aussi une partie de ceux–là même qui voteront pour Fillon... Va comprendre où se situe la réflexion d’aucuns...

    L’anti fonctionnaire fonctionne toujours bien quand on divise les français.

    Là encore donc du grand n’importe quoi.

    Augmenter le nombre d’inspecteurs du travail pour lutter contre le travail illégal ou des agents contrôleurs au niveau des services du fisc pour accentuer les contrôles et les poursuites pour récupérer les milliards qui sont détournés, ce ne sera donc pas pour demain. Pourtant c’est un excellent moyen de remplir les caisses de l’État. Mais ça arrange sans doute certains candidats pour "libérer" le travail et la finance....

    QUELLES NOUVEAUTÉS ?

    PRIMAIRES DE LA DROITE: TROISIÈME DEBAT

    (auteur stevepb, pixabay, CC0 domaine public)

    Pour ce qui est de l’environnement, Nicolas Sarkozy prétend que « Nous sommes le pays d’Europe qui émet le moins de gaz à effet de serre. » ce qui est démenti par les statistiques de l’INSEE établies en 2013 à partir des données de l’agence européenne pour l’environnement : Luxembourg 20,82 tonnes de CO2 par habitant en 2013, Allemagne 11,43, France 7,35, Portugal 6,67, la Roumanie 6,02, Suède 5,9....

    On apprend donc que François Fillon ne veut pas fermer la centrale de Fessenheim, qu’il faut moderniser le nucléaire, fermer les centrales à énergie fossile pour les remplacer par des énergies renouvelables. On ne fermera donc pas de centrales. Nicolas Sarkozy abonde dans son sens ou inversement.

    Quand on voit qu’on veut donc prolonger la vie des centrales et que dans le même temps, une vingtaine d‘entre-elles sont à l’arrêt dont plusieurs pour des raisons de problèmes de malfaçons de certains aciers... on est en droit de se poser des questions quant à notre sécurité.

    Quant à l’écologie dans tout cela ? Rien.

    On aurait pu croire que l’Europe aurait été un point important des échanges. Le sujet a été à peine survolé, chacun donnant des points de vue éclatés mais en tout cas insuffisants tant au niveau argumentaire qu’explicatif...

    Pêle-mêle : élargissement de l'Union européenne à la Turquie( sans autre explication) , harmonisation fiscale (pour quels effets pour les peuples de l’Europe ?), réforme des règles concernant les travailleurs détachés (lesquelles ?), gouvernement économique de la zone euro présidé par la France ou l'Allemagne ( ?), Fonds monétaire européen pour faire concurrence au FMI ( ?), nouvelle politique migratoire (c’est vrai qu’il y en a bien besoin mais laquelle ?), "Buy European Act" qui obligerait les gouvernements européens à acheter des produits fabriqués en Europe ( dans quelles conditions, comment, ...), nouveau traité  européen ( quel contenu ?)....


    L’armée, la Syrie, Trump, la Russie,... les propos sont disparates et font moins qu’effleurer les sujets.

    PRIMAIRES DE LA DROITE: TROISIÈME DEBAT

    (auteur, fantareis, CC0 domaine public)

    Pour ce qui concerne la politique sociale c’est plus que très léger car n’abordant que les allocations mais lourd de sens quand on entend les intentions :

    • Sarkozy : "une allocation nationale sociale unique gérée par l'État (...) Il ne faut pas qu'une personne qui bénéficie d'assistanat gagne plus de 75% du SMIC. Il faut que le travail soit récompensé (...) Il faut que les bénéficiaires donnent du temps à la collectivité" 
    • Fillon est pour une allocation sociale unique gérée, "par les départements et non      par l'État" qui tienne compte "de la situation de chaque famille" et évite "les effets de seuil"
    • Juppé veut "un compte personnel qui permet à chaque personne de calculer les prestations qu’elle reçoit, tout en restant en-deçà des revenus d’activité" pour chaque Français plutôt qu'une allocation unique...

    Bref, tout est dit pour faire, des économies sur les prestations sociales. Pour le reste... LA PAUVRETÉ*, LES SANS LOGEMENT**, LES MAL LOGÉS, LES ÉTUDIANTS*** QUI GALÈRENT, LES GHETTOS, LES...  RIEN.

    CONCLUSION

    Si ceux qui iront voter ce dimanche le font par rapport à des programmes qu’ils auront pu différencier tant mieux pour eux. Peut-être le feront-ils par rapport à celui qui apparaît le plus présidentiable ou rassurant ou sécuritaire... Sans doute aussi.

    Quel que soit le résultat, celui qui sera désigné sera bien de droite et défendra un programme de droite dans la campagne officielle. Raison pour laquelle je ne voterai pour aucun que ce soit au premier ou au second tour si l’un d’eux y accédait car ce ne peut être l'avenir.

     

    Mais rien n’est encore joué quoi qu’on dise...ou veuille nous faire croire.

     

    * Pauvreté : statistiques INSEE   http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=nattef04415

        un  articie du Monde: http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/09/08/une-personne-sur-sept-sous-le-seuil-de-pauvrete-en-france-comment-comprendre-ce-chiffre_4994365_4355770.html

    ** Sans logement : chiffres de l’INSEE http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1455

     

    *** Etudiants : source OVE : http://www.ove-national.education.fr/medias/OVE_Info_29_Dec_2014.pdf

           ou le blog de Romain Pierronnet   http://blog.educpros.fr/romain-pierronnet/2013/12/10/conditions-de-vie-des-etudiants-edition-2013/

    qui en fait une bonne synthèse.

     

    « HUMEUR POLITIQUE DU 17 NOVEMBRE 2016PRIMAIRES DE LA DROITE: DUEL FILLON-JUPPÉ POUR LE 2ème TOUR »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter