• PARTIE DE POKER HOLLANDAIS

    Non, ce n'est pas une nouvelle variante du Poker. C'est la partie qui m'apparait engagée à l'initiative de François Hollande pour relancer la dynamique de l'emploi.

    PARTIE DE POKER HOLLANDAIS ?

    ( auteur Louis Wain (1860-1939), domaine public) 

    Trois parties en présence : le Président de la république,  le MEDEF et consorts, les organisations syndicales.  La banque est représentée par le peuple qui depuis des années paye les pertes ou les gains des différents joueurs.

    J’utilise cette image car je m’interroge sur les cartes que peuvent avoir chacune des parties qui seront autour de la table des négociations pour mettre en place le fameux pacte de responsabilité.

    L’enjeu est de taille : baisser les charges des entreprises pour favoriser la création d’emplois tout en sauvegardant les prestations familiales*.

    Au pot : trente milliards d’euros qui représentent plus de 60% du financement des prestations familiales, un million d’emplois...

    Pour lors, cela m’apparaît en effet comme une partie de poker car je ne sais pas  quelles cartes ont véritablement en main les différentes parties et notamment le MEDEF et le président Hollande.

    Les véritables gagnants devraient être un million au moins de citoyens sans emploi.

    Qui bluffe ? Qui perdra ? Qui gagnera ?  

    On ne devrait pas avoir à se poser de telles questions mais nul ne nous a donné les éléments nécessaires pour ne pas se les poser. On nous laisse juste le choix d’assister à une partie.

    Est-elle truquée ?

    LES HYPOTHETIQUES CARTES DU PRESIDENT HOLLANDE

    Hypothétiques car rien ne semble bien préparé. Il apparaît s’engager une partie où l’on n’a pas encore bien PARTIE DE POKER HOLLANDAIS ? trouvé le financement des 30 milliards à mettre sur la table.

    BLUFF ou PAS BLUFF?

    LES CARTES DU MEDEF 


    BLUFF ? Ca y ressemble quand on annonce un million d’emplois créés sans affirmer qu’ils pourront être vraiment créés mais ...que c’est peut-être possible mais ...qu’on ne peut s’y engager.

    En gros, mettez les 30 milliards sur la table, après... on verra bien.

    Ce ne serait pas admissible !                                                             (auteur Ab5602, domaine public)


    LES CARTES  DES ORGANISATIONS SYNDICALES

    Elles sont sans doute mineures. On a vu ce que cela a donné pour "l' accord  flexi sécurité" et " l'accord de compétitivité". La division ou la collaboration de certaines organisations n'ont pas permis de résister à la remise en cause de conquêtes sociales acquises depuis des décennies... Les organisations syndicales doivent refuser de jouer à cette partie tant qu'elles n'ont pas en main toutes les informations nécessaires pour assumer une responsabilité vraie. Ce ne sera alors plus une partie de poker.

    CE N’EST PAS SERIEUX : NON AU BLUFF et  au POKER MENTEUR

    Le président de la République et le président du MEDEF doivent arrêter tout de suite cette partie où force nous est de constater, du fait de la faiblesse des arguments ,que cela apparaît comme une partie de POKER MENTEUR*  dans laquelle chacun fait croire à la population que l’emploi sera gagnant alors qu’il n’a pas en main toutes les cartes gagnantes et qu’il se fie à d’hypothétiques mises  qui sont loin d’être assurées.

    Il serait donc plus intelligent ou de travailler sur le sujet ou de publier des arguments solides qui auraient pu être travaillés afin que nous puissions croire que ce n’est pas une partie de POKER.

     

    ALORS, PACTE DE RESPONSABILITE OU LEURRE IRRESPONSABLE ?

    Le point de départ du pacte de responsabilité est l’annonce d’un allégement de 5,4% des charges patronales sur le salaire qui ne me convainc pas  faute d ‘éléments chiffrés précis et sérieux mis sur la table.  On peut donc croire de ce fait que ce n’est pas ce qui permettra à nombre de PME /PMI d’embaucher surtout si elles ont peu de salariés. Certes le chiffre de trente milliards peut sembler impressionnant mais s’il est dilué, il n’apportera pas les créations d’emplois espérées. Certains chefs de petites entreprises l’ont d’ailleurs déjà dit.

     Prenons un exemple :

    Soit une entreprise de 100 salariés  qu’on peut classer dans les moyennes entreprises : baisse de charges de 4,5% ce qui représente en moyenne  pour un salaire brut moyen par salarié d’environ 1700 euros (au dessus du SMIC donc)  une diminution des charges de 7650 euros mensuels pour l’entreprise soit 91 800 euros annuels. Que peut faire cette entreprise avec cette somme ?  Si c’est une entreprise qui exporte, il faut donc aussi baisser les prix pour être compétitifs. SI les marchés arrivent, il faut investir. Que restera-t- il pour embaucher ? Au mieux 2 à 3 salariés si elle a des marchés et des besoins de main d’œuvre ?Mais elle ne peut tout faire de suite.

    Pour les petites entreprises  les 5,4% ne suffiront probablement pas si on n’en reste là. Il faut aller beaucoup plus loin pour les aider mais avec des exigences de contrepartie actées et que cela ne touche pas à la solidarité nationale et au service public.

    L’annonce est beaucoup trop générale et la mesure ne paraît pas assez diversifiée en fonction de la taille de l’entreprise. 

    POURQUOI NE PUBLIE-T-ON PAS LES ETUDES ?

    Cette baisse des charges peut-elle permettre de  créer  un million d’emplois, plus ou moins ? Pour le savoir il suffit à nos experts de l’état et au MEDEF de prendre leurs calculettes. Je les invite à utiliser les chiffres précis qui existent et qui recensent toutes les entreprises, leur type d’activité etc... (Site de l’INSEE par exemple mais pas seulement).

    Si ce travail a été fait et que cela confirme de manière précise les possibilités de création d’emplois,  qu’on le publie et ce sera un argument pour que la confiance renaisse au lieu de laisser dans le flou de déclarations qui ne prouvent rien. 

    Si cela confirme que la baisse des charges de 5,4% ne le permet pas suffisamment pour certaines petites entreprises, que cela soit dit et qu’on propose les vraies solutions.

     Le fait de ne pas publier ce type d’étude entretient le doute quant au sérieux des annonces et peut faire penser que cette étude n’a pas été faite. Ce qui serait grave et de la part du MEDEF et de la part de l’Etat.

    HALTE A L'IMPROVISATION

    Il faut que les technocrates cessent d’improviser  et se renseignent au lieu de concocter des annonces qui n’ont pas l’air d’avoir des supports solides bien préparées. L’histoire récente le prouve :

    -       annonce d’un accord de compétitivité en faisant un cadeau sans contrepartie à toutes les entreprises et qualifié de simple mais qui en réalité est une usine à gaz qui peut profiter à toutes les entreprises y compris celles qui n’en ont pas besoin ,

    -       annonce d’une remise à plat effectivement nécessaire de la fiscalité dont les objectifs sont flous mais qu’on retrouve dans la nouvelle annonce pour trouver des financement qui devraieent permetre de nepas toucher aux prestations familiales. Beaucoup de "si"...

    Le pacte de responsabilité  me rappelle aussi un certain contrat mis en place sous Nicolas SARKOZY avec la baisse de la TVA pour les restaurateurs et hôteliers de 19,6% à 5,5% soit une baisse de charges de 14,1%. ! Cette TVA réduite a coûté 3 milliards d'euros par an. A la fin de l'année 2012, la facture était de 10,58 milliards d'euros pour  l'Etat depuis sa mise en place, le 1er juillet 2009.  En contrepartie, l’engagement des restaurateurs était de créer 40 000 emplois supplémentaires en deux ans, dont 20 000 contrats en alternance, contrats d’apprentissage et contrats de professionnalisation ET revaloriser les salaires. De plus les restaurateurs devaient baisser les prix de 7 produits de leur carte.

    LES RÉSULTATS DU CADEAU FISCAL ont été une baisse limitée et partielle des prix, une revalorisation des salaires peu convaincante. L’engagement sur la création d’emploi a-t-il été tenu ? Que nenni : il manque entre 20 000 et 30 000 emplois dans la balance (les chiffres sont variables selon les sources mais montrent  le non respect de l’engagement).

    Ce fut une tromperie pour le contribuable.

    On me permettra donc d’être sceptique sur la confiance que l’on peut accorder à un pacte sans contreparties clairement définies par les chiffres et sans garde- fous qu’il doit y avoir si le pacte n’est pas respecté.

    EN CONCLUSION PROVISOIRE : TOUT METTRE SUR LA TABLE

    PARTIE DE POKER HOLLANDAISL’objectif est louable de vouloir mettre en place une dynamique pour que des emplois se créent mais pour que cela fonctionne tout doit être clairement mis sur la table pour que la confiance soit.

    Qu’il soit travaillé sur les économies budgétaires de l’état et enfin de manière plus fine que ce qu’on a fait jusqu’à présent pour dégager des finances est aussi une intention louable.   Il en est plus que temps. Il faut cependant que ce soit très précis.

    Et il faut que cela ne soit pas au détriment de la protection sociale, de la solidarité et des services publics d’état qui doivent être rendus à la population.

    Car, on peut et on doit même améliorer ces services publics en les modernisant ce dont certains ont effectivement besoin car pour nombre d’entre- eux, force est de constater qu’il y a des lourdeurs dans le fonctionnement pour le citoyen. On pourrait citer de nombreux exemples pour les CAF, la sécurité sociale et la santé en général, l’école, l’université...

    Il faut clairement  rassembler et faire connaître à tous et notamment les citoyens les éléments de financements solides ce qui permettra d’aller vers une acceptation confiante de solutions pour lesquelles on peut attendre une compréhension véritable.

    Peut-être pense-t- on dans les sphères politiciennes que le bon peuple n'est pas à même de comprendre la complexité des éléments et qu'il doit faire confiance à ceux qui dirigent la nation. Nous ne sommes plus au XIX ème siècle...

    Pour l’instant, aucune information suffisamment crédible ne nous est donnée sur le détail des coupes que l’on fera dans les budgets d’état, les incidences que cela aura pour les services publics et la protection sociale et familiale dans le futur.

    On ne saurait donc approuver un pacte de responsabilité qui serait mis en place sans que tout soit vraiment clair.

    PARTIE DE POKER HOLLANDAIS ? Pas de poker et pas de joker!

    On ne saurait donc non plus  approuver les efforts qui sont demandés à la population alors que l’on sait très bien que tout n’a pas été fait pour rechercher à récupérer les milliards  d’euros que les gouvernements successifs ont laissé échapper au trésor public par une insuffisance de lois, de mesures et de moyens mis en œuvre.

     

    J’y reviendrai...

     

     

    (auteurTeuxe, 31/05/2009, domaine public)

     

    * Le Poker menteur est un jeu de dés basé sur le bluff qui se joue à partir de 2 joueurs, mais qui trouve son piment à partir de 5 joueurs. Le bluff est une technique de jeu consistant à jouer comme si l'on avait un jeu différent de celui détenu en réalité. (source Wikipédia). 

    * Chiffres-clés 2012 : La CNAF (Caisse nationale d’allocations familiales) gère les prestations familiales et de logement du régime général et pilote le réseau des CAF (Caisses d’allocations familiales).  Il y a 12 millions d’allocataires. Cela représente 40,3 milliards d’euros de prestations nettes. (source CNAF) 

    « PACTE DE RESPONSABILITE : LA CONFIANCE ...CA SE MERITE !IL FAUT FINANCER AUTREMENT LE PACTE DE RESPONSABILITE »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :