• MOODY’S supprime le triple A de la France et alors ?

    MOODY’S supprime le triple A de la France  et alors ?Curieusement Moody’s, agence de notation*, participe à la pression faite par l’Allemagne sur la France pour que cette dernière accélère les mesures à prendre pour relancer la compétitivité. Est-ce un hasard ?

    La concordance de ces diverses pressions n’est   sans doute pas une coïncidence. Force est de constater qu’elles s’ajoutent à celles du MEDEF qui porte « aux nues » l’exemple allemand jusqu’à en faire le support essentiel de ses argumentations pour sortir un texte sur la réorganisation du travail à proposer aux partenaires.  

    Quelle sera l’incidence de cette baisse de la note française ?

    On sait qu’actuellement  la France emprunte à des taux qui sont bas voire négatifs. Ce qui veut dire que la dette française a encore la "cote" chez les prêteurs. Ca ne durera peut-être pas. 

    Selon les divers observateurs et la réaction des marchés, cette baisse de la notation était attendue et donc anticipée. La baisse n’est pas importante. C’est comme si de 20 on était passé à 19 ou 18. 

    Nous sommes encore dans les pays classés en haut de l’échelle.  Il faut donc en profiter pour agir en Europe et la faire évoluer vers plus de solidarité.

    De plus, les mesures que le gouvernement vient d’annoncer pour aider les entreprises dans le cadre de la compétitivité, les économies qui sont à l’ordre du jour pour les ministères sont salués par l’agence de notation qui estime qu’elles sont néanmoins insuffisantes mais vont dans le bon sens. C’est assez paradoxal.

    On peut se poser nombre de questions sur la fiabilité qu’on peut accorder à l’avis de ces agences qui finalement  ont un grand poids dans le monde de la finance tout en n'engageant pas leur responsabilité.Mais ce poids pourrait aller en diminuant.

    MOODY’S supprime le triple A de la France  et alors ?Quelle a été le rôle des agences de notation dans la crise ?
    On  n'a pu leur imputer officiellement jusqu'ici  de responsabilités puisqu’elles donnent une "opinion" mais…en réalité il faut quand même observer quelques faits qui peuvent nous faire douter de leur utilité voire nous faire réfléchir sur leur capacité de nuisance dans la crise actuelle.

    Elles ont montré leur manque de prévisibilité avec l’affaire ERON en 2001 puis  avec la crise des SUBPRIMES aux Etats Unis qui a été le départ de la crise de 2007 sur la planète dont on souffre encore des effets.  Quand je dis "on" j'identifie par ce terme les peuples de l'Europe qu'on veut faire payer à la place de ceux qui ont provoqué la crise et qui, eux, ne souffrent pas. 

    MOODY’S supprime le triple A de la France  et alors ?Bernard Madoff dont on connait la chute vertigineuse et pour lui et pour ceux qui lui ont fait confiance était toujours noté triple A … la veille de sa chute !

    L'aggravation de la crise en Grèce a été déclenchée par une mauvaise notation très dure qui a enclenché des taux élevés des prêteurs ce qui a aggravé le problème des déficits.

    Récemment,  l’agence Standard & Poor’s aurait  été condamnée à indemniser des collectivités locales australiennes qui avaient engagé des millions de dollars dans des titres que cette agence avait très bien notés mais qui se sont effondrés lors de la crise de 2008.

    Ce serait une bonne nouvelle car cela remettrait en cause la « non responsabilité de ces agences » qui surfent sur « la notion d’opinion à prendre ou à laisser » pour ne pas avoir à assumer leurs verdicts. Cela semble en voie de finir et gageons que nombre d’investisseurs qui ont été trompés lors de la crise vont entamer des procédures pour faire établir les responsabilités du jugement de ces agences dans les pertes qu’elles ont subi.


    En France, lors de sa campagne pour la présidence de la république, François Hollande  avait dit : « mon adversaire, c’est la finance »  .

    La France est aujourd'hui attaquée malgré les efforts annoncés comme si  on voulait handicaper notre pays   au moment même où les partenaires sociaux réfléchissent aux  moyens de mettre en place des mesures sur l’organisation du travail et la compétitivité. Sont-ce des pressions organisées ou le hasard des calendriers : pression du MEDEF, pression de l’Allemagne pour nous faire  entrer dans un moule qui ne peut nous convenir  car inadapté au système de solidarité sociale de notre pays, pression de l’agence de notation ? Ce sont en tout cas des coïncidences troublantes.

    Il est temps que l’Europe et la France réagissent pour assainir cette situation de dépendance à la finance.

    MOODY’S supprime le triple A de la France  et alors ?François Hollande doit profiter de l’occasion pour lancer son offensive sur la finance en France et en Europe et ne pas céder sur le fond. Il faut entrainer les autres pays de l’Europe touchés par la crise qui ont besoin d’une Europe solidaire et bien organisée non pour la finance mais pour le bien être des peuples.

    Il ne faut pas oublier que la confiance en la France est encore à l’ordre du jour dans les faits. Les conditions sont réunies pour agir avec détermination.

    Nombre d’investisseurs ne sont pas des « sots ».  La baisse de confiance qu’ils peuvent avoir envers les agences de notation  est un élément positif. De plus, le marché des obligations européen se réduit puisque on ne fait plus confiance aux dettes de certains pays. La  France conserve encore une sûreté avec son «  AA1 » équivalent à un 19 au lieu d’un 20. N’oublions pas que la dette allemande notée AAA  ne peut suffire aux investisseurs. C’est donc le moment de lancer une offensive sérieuse pour faire mettre en place une agence de notation européenne qui fera un travail efficcae  pour  donner des éléments objectifs de situations aux investisseurs. Cette question a été à l’ordre du jour en 2010 sur proposition du commissaire européen français Michel BARNIER. La commission européenne a rejeté la demande. On se demande pourquoi... Trop compliqué parait-il ...Sourire...

    Les agences de notation actuelles rendent leurs verdicts sur les  seuls critères des risques financiers. Il faudrait  créer une agence européenne qui prendrait aussi en compte, dans son évaluation, des critères concernant les risques pour le social et l’environnement.

    Il faut aussi oser mettre l’Allemagne face à ses contradictions, elle  qui, en même temps qu’elle réclame de la rigueur aux pays européens,   ne fait pas les efforts intellectuels nécessaires pour évoluer vers une Europe ayant une vraie gouvernance économique et sociale. Elle y met des vétos qui bloquent le fonctionnement politique de l’Europe en laissant aux commissions technocratiques le soin d’appliquer aveuglement des textes dépassés qui entraîne les pays vers des récessions dont souffrent les peuples.  

    Enfin et entre autres, il convient de lancer  au plus tôt une politique de grands investissements européens qui créera de la croissance et de l’emploi et une politique de recherche et d'innovation d'avenir.

    Ce sont des actions nécessaires et urgentes. La position de la France doit être ferme et offensive  y compris s’il faut s’opposer clairement et avec vigueur à l’Allemagne. Dans le cas contraire, rien ne bougera.  

    C’est  donc maintenant qu’il faut agir avec vigueur… et rigueur ! 

    MOODY’S supprime le triple A de la France  et alors ? 

    ( pour le plaisir, une image qui date ...mais pas tant que ça. caricature dans" Punch" CAPITAL AND LABOUR, 1847, auteur R. J. Hamerton (Signatur „SHALLABALA“ unten rechts)- Domaine Public) 

     *  agence de notation : C’est une entreprise privée  qui donne son opinion sur entre autres la solvabilité financière  d’une entreprise, d’un Etat, d’une collectivité locale. Pour un Etat qui emprunte par exemple,  elle donne une note selon le risque  de non remboursement des dettes à partir d’études prospectives et d’évaluations sur la croissance, la politique budgétaire, la dette …du dit état et leurs évolutions dans les années futures.  Cette opinion n’engage pas l‘agence et pourtant …c’est à partir de cette notation que les organismes de prêt déterminent le taux qu’ils vont imputer au prêt qu’ils feront à l’Etat emprunteur.

    « Copé vs Fillon ou la course à l'échaloteMariage pour tous à reculons ? »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter