• GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE - 5/6

    Mes deux derniers écrits décrivaient la manière dont nos gouvernants et législateurs avaient, en quelque sorte, contourné la loi de 1905 pour permettre aux écoles confessionnelles catholiques d’acquérir de plus en plus de moyens financiers publics auprès de l’état. Il est clair que l’objectif est de concurrencer l’école publique en complète contradiction des principes de la loi de 1905, de la loi Debré et de la laïcité. On veut redonner à l’église catholique qui organise indirectement 90% des écoles privées sous contrat, leur pouvoir d’antan.  

    Il n’y a pas que l’Education et l’école publique, piliers fondamentaux de la Laïcité qui ont été touchées.

    En dehors de l’école, la laïcité doit aussi s’exercer.

    GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6

     

    Si le communautarisme monte en puissance, je l’ai dit dans les deux premiers articles de cette série, c’est aussi, d’une part, parce que la parole de nombre de politiciens n’est plus crédible au vu de leurs actes et que, d’autre part, les instances religieuses font tout ce qu’il faut pour le favoriser par leurs prises de positions, leurs manières d’être.

    Le religieux envahit de plus en plus l’espace public médiatique jusqu’à saturation comme si toute notre société devait tourner autour des religions, relayé par les médias qui en rendent compte comme c’est leur métier de le faire.

    « Il ne s’agit pas nier les différences mais de faire que l’égalité des droits de l’individu soit au-dessus des différences pour les protéger contre « l’hégémonie de l’une sur les autres. »

    C’est tout le contraire de la « séparation » que d’aucuns veulent promouvoir et qui n’est que repli identitaire en exacerbant les différences. »

    Cette exacerbation des différences attente à la laïcité et commence à me devenir "pénible".

    DE LA SURENCHERE ET DU PROSÉLYTISME RELIGIEUX

    Certaines religions se développent comme la religion musulmane. Les pratiquants de celle-ci veulent, comme les autres, la religion catholique ou juive, pouvoir pratiquer leur culte et notamment se recueillir dans des lieux adaptés à leur religion comme les catholiques le font à l’église ou les juifs à la synagogue. Le développement de la religion musulmane est récent. Il est sûr qu’il faut trouver des solutions pour permettre aux musulmans de pratiquer leur culte dignement. La loi de 1905 doit protéger, comme pour les autres croyants, cette possibilité. Des solutions doivent être trouvées de manière intelligente pour qu’il y ait, à cet égard, une égalité de traitement et que les musulmans aient des lieux de cultes appropriés. Cela doit demander un effort financier d’abord de la part des croyants et cela ne doit pas peser sur les finances publiques.

    La loi de 1905 assure la liberté de conscience, le libre exercice des cultes, permet, à égalité avec les cultes plus anciens, d’intégrer de nouveaux cultes. C’est un pilier de la démocratie et de notre république et c’est pour cela qu’elle doit être défendue et non pas détournée par ceux qui veulent mettre le religieux en exergue de manière indue.

    C'est ce qui a été fait avec les tentatives, toujours plus fortes, de l’église catholique ou juive au niveau de l’école pour concurrencer l’école publique avec la complicité des gouvernants et des législateurs et que des mesures et contournements de la loi soient prises pour favoriser le renforcement de regroupements communautaires.

    GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6En ce qui concerne l'école, c'est en cours. Je viens d'en avoir la confirmation à la lecture du rapport d'étape du groupe de travail " cohésion sociale" du parti socialiste publié le 15 janvier 2015. Les rédacteurs préconisent, en fin de rapport, à propos de l'organisation de la place de l'Islam en France un certaines nombre de mesures. J'y reviendrai. Parmi ces mesures, je cite : "Il faut développer les établissements scolaires privés sous contrat."  C'est totalement contradictoire comme d'ailleurs d'autres propositions du même rapport et sur lesquelles je reviendrai, avec certaines des actions engagées par la Ministre de l’Éducation et par le Ministre de l’Intérieur qui semblent aller dans le bon sens pour la laïcité. Je note aussi que le président de l' Observatoire de la laïcité, Jean-Louis BIANCO et un de ses membres, Alain Bergougnioux, signent ! ( lire page 5   du rapport   http://www.egale.eu/uploads/fichiers_PDF/254346218-Rapport-Cohesion-republicaine%20ann.pdf).  

    ,

    Comme je le craignais, le ver pernicieux des anti-laïques est donc bien dans le fruit:  ceux qui agissent dans des instances, au plus haut sommet de l'Etat, pour que l'école privée augmente ses capacités de concurrence de l'école publique sont à la manoeuvre en totale opposition avec les principes de la loi de 1905 et de la laïcité qu'ils sont en train de brader.  Comme le disait Robert Badinter au cours d'un débat lors "des quatrièmes Rencontres de la laïcité du groupe socialiste de l’Assemblée nationale" le 22 janvier 2014 :« nous avons à gauche des visions qui ne sont plus celles de la gauche républicaine mais qui font la part belle aux revendications communautaristes et différentialistes. La laïcité vacille et le problème est qu’elle vacille à l’intérieur de la gauche ». C'est exactement ce qui est en train de se confirmer aujourd'hui.  

    Entre permettre que les croyants puissent pratiquer leurs religions ce que doit permettre la loi de 1905 et favoriser le prosélytisme de ces religions et donc le communautarisme ce n’est pas la même chose.

    Pour les croyants comme pour les non croyants il est temps que la paix revienne et que les surenchères cessent. Force est de constater, par exemple, que parmi les nombreux débats  télévisés actuels, on réunit sur le plateau un chrétien, un juif, un musulman. Les citoyens athées ou agnostiques sont rarement invités pour donner leur opinion comme si les religions étaient au coeur de laïcité ce qui ne doit pas être le cas et que le reste n’était que négligeable

    Je rappelle quand même que tous les citoyens ne sont pas croyants. Selon un sondage de l’institut Gallup réalisé dans 134 pays, seul un Français sur quatre estime que la religion tient «une place importante dans (sa) vie quotidienne». Un sondage de l’institut Harris de 2011 révèle que 36 % des français croient en dieu, 34% sont athées et les autres « flottent ». Une étude faite en Europe par « Cambridge University Press » montre qu’il y a, en France, entre 43 et 54 % de non croyants, athées et agnostiques.

    Il est sûr qu’il y a nombre de problèmes dû au religieux mais il ne faut pas renforcer ces problèmes en mettant en exergue les seules religions.

    Il serait aussi plutôt temps que les responsables religieux montrent l’exemple de la paix et de la modération. A chacun d’agir pour rétablir les équilibres auprès de ses fidèles et d’expliquer et de dénoncer sans faille l’intégrisme ou les attitudes prosélytes indues

    DES DÉRIVES QUI PORTENT ATTEINTE À LA LAÏCITÉ

    Il est aisé de citer quelques exemples qui montrent que certains responsables politiques ne jouent pas le jeu de la laïcité en se laissant aller à des dérives anormales dans un manque total de transparence et qui font le lit du communautarisme, tout ceci à petites touches comme pour l’école « privée ».

    Ainsi une circulaire du 19 février 2008 autorise le développement des carrés confessionnels dans les cimetières ce qui est en quelque sorte une violation de la loi du 14 novembre 1881. Un rapport d’information du sénat pose bien le problème :

    « Le principe de neutralité des cimetières semble aujourd'hui fragilisé par certaines demandes religieuses. Pour les satisfaire, les communes sont conduites, et même incitées par le ministère de l'intérieur, à créer des carrés confessionnels dans une situation de relative insécurité juridique. » 

    (On peut trouver le rapport du Sénat ici http://www.senat.fr/rap/r05-372/r05-37223.html)

    GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6Cela illustre bien cette surenchère de demandes de la part d’autorités religieuses qui en veulent toujours plus pour grignoter la loi de 1905 et fragiliser la laïcité.

    Le cimetière, terrain communal peut ainsi être partagé en parcelles en fonction des religions et donne bien une image de ce qu’on veut faire de notre société pour les vivants : le carré des juifs, celui des catholiques ou des musulmans, les bouddhistes, les témoins de Jéhovah, les satanistes...et pourquoi pas les athées. La loi n’interdit rien et n’autorise rien. On laisse faire au gré du bon vouloir du maire qui se trouve parfois dans des situations embarrassantes soit pour refuser ou accepter.

    Il faudrait là aussi être clair mais malheureusement c’est confus.

    Que la tombe du chrétien, du musulman ou du juif ait un signe distinctif c’est normal et on ne peut qu’approuver au nom justement de la laïcité tant que cela n’est pas provoquant et n’attente pas à la neutralité du lieu.  Mais dans combien de cimetières communaux ne voit-on pas, par exemple, en plein milieu d’une allée une énorme croix qui symbolise la religion du christ alors que dans ce cimetière sont enterrés des citoyens de toutes croyances et des athées et qui est un territoire public de la commune. On peut aussi presque suivre souvent  la flèche pour aller au « carré musulman » ou « au carré juif »....

    On peut aussi aborder les curieuses exceptions de l’abattage et de la consommation des viandes hallal et casher.

    La laïcité n’est pas pour tout le monde. Aujourd’hui, de par la loi, l’abattage rituel (égorgement des animaux vivants sans étourdissement préalable) est autorisé en France. Une fois encore il s’agit d’une dérogation à la séparation des églises et de l’Etat. Les principes d’ordre public (interdiction de la souffrance animale, santé publique) sont écartés pour des motifs strictement religieux. Les consommateurs de viande sont de plus traités différemment : les juifs ont obtenu l’obligation d’étiquetage de leur viande cascher, comme les musulmans celui de leur viande hallal. Mais les autres, à savoir l’immense majorité de la population, n’ont pas obtenu l’étiquetage obligatoire de « l’abattage conforme à la loi, » c'est-à-dire après étourdissement

    La raison en est simple. Nous savons que des morceaux de ces animaux abattus sans étourdissement ne peuvent être consommés, dogmes religieux obligent, par les croyants de la religion juive. Chez les musulmans les morceaux consommés seraient principalement les abats et les pièces à bouillir. Cela est confirmé par une étude nationale publiée en 2008 par la Direction générale de l'alimentation qui indique que la viande abattue selon un mode rituel dépasserait ainsi les 30 % en France. Et rien n’a été modifié depuis.

    GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6

     GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6

    ( Image modifiée:  Entrecôte traditionnelle (faux-filet), Téléchargé par Dcollard, Domaine Public)

     La viande que nous achetons nous n’en connaissons donc pas le mode d’abattage. La législation permet donc que nous mangions de la viande halal ou casher sans qu’on le sache. Cela en raison de l’opposition des chefs religieux à cette mention qui ferait qu’un tiers de leur viande environ ne trouverait peut-être pas preneur. Le problème n’est pas que ces morceaux soient réinjectés dans le circuit de la consommation en bénéficiant des mêmes contrôles sanitaires que le marché de la viande abattue hors halal et casher. Le problème n’est pas forcément de craindre de manger de la viande rituelle ou pas. Le problème est que je veux et que je dois avoir le droit de savoir quelle viande je mets dans mon assiette. J’ai aussi le droit de savoir comment l’animal a été abattu. Le manque de traçabilité de l’abattoir à la boucherie est inacceptable.

    Qu'attendent les législateurs de la majorité actuelle et l'Etat pour rétablir les équilibres de l'information pour tous?  Où est la défense de la Laïcité qu'ils proclament à tout propos?   

    GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6

    ( Image modifiée:  Entrecôte traditionnelle (faux-filet), Téléchargé par Dcollard, Domaine Public)

    Je ne reviens pas sur les exceptions faites et approuvées par le gouvernement quant aux rythmes scolaires à l’école ou l’affichage de la charte de laïcité qui ne concernent pas les écoles privées sous contrat et qui ajoutent à la confusion sans aucun argument de la part du ministère de l’éducation. Mais tout cela n'est pas innocent et tout à fait volontaire et va bien dans le sens de la volonté de certains du parti socialiste de développer les établissements scolaires privés sous contrat comme je viens de le prouver précédemment.

    On pourrait aussi parler des jardins d’éveil confessionnels qui commencent à occuper un nouveau créneau et qui sont financés d’une manière ou d’une autre par les collectivités locales qui ne sont pas tenus de le faire. Là aussi, il y a action pour favoriser le prosélytisme de certaines religions ou favoriser l’entre soi « communautaire » ce qui participe du glissement vers le communautarisme. On peut citer, à titre d’exemple, le financement par la ville de Paris de nombreuses crèches confessionnelles d'obédience juive dont des associations « loubavitch » (orthodoxes). De la même manière sont financées des crèches de l’Association Familiale qui a mené plusieurs campagnes notamment contre la « théorie du genre » en attaquant l'école publique et ses professeurs.  

    Le bouquet final dans ce domaine ce sera l’action de certains législateurs de l’actuelle majorité qui continuent leurs tentatives de destruction des principes de la loi de 1905. Le 12 mars prochain à l’Assemblée Nationale alors que tous les politiques clament que la France a besoin de renouer avec la laïcité, ils vont proposer, «  au nom de la laïcité », un texte qui permet aux crêches privées d’être subventionnées par des fonds publics à condition d’« accueillir tous les enfants sans distinction… » ou de « respecter leur liberté de conscience ». C’est parfaitement hypocrite car on sait très bien que nombre de ces crèches mises en place par des adeptes intégristes des cultes concernés reposent sur des projets de développement religieux séparatistes. Ce qui est grave c’est qu’il n’y a aucun garde-fou à l’endoctrinement des plus jeunes, ces crèches ne sont pas soumises à des limites comme dans les écoles sous contrat qui ont un programme national à respecter.

    Pourquoi , plutôt que de créer des crèches publiques, on préfère subventionner des crèches confessionnelles communautaires pour favoriser le séparatisme des jeunes enfants ce qui est une menace pour la cohésion sociale quand ce séparatisme organisé par des adeptes intégristes d’une religion a comme objectif l’endoctrinement?

    Le législateur a le devoir de protéger les enfants de cette dérive. Dans le cas présent, si le texte est voté, il la favorise et par là même favorise la montée de l’intégrisme et du communautarisme larvé.

    Le listing pourrait se poursuivre avec les revendications au travail, à l’université, à l’école, à l’hôpital...

    GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6

    POUR CONCLURE...TRÈS PROVISOIREMENT

    Il serait facile de poursuivre le déballage de toutes les tentatives qui détruisent peu à peu le sens de la loi de 1905 et fragilisent la « Laïcité » tant clamée par certains politiques qui en réalité ne font que s‘en servir, souvent par pur clientélisme électoral. Ce clientélisme est d’autant plus favorisé par les politiciens qui se réclament d’un certain ultra libéralisme dont l’objectif est de privatiser le maximum de services publics ou qui sont les chantres d'une laïcité "ouverte" qui n'est qu'hypocrisie électoraliste. Je n'oublie pas dans la liste ceux qui s'en servent à la droite de la droite et pas seulement au front national pour flatter le sentiment anti islam qui se développe en France.  J’y reviendrai dans le prochain épisode. Tout est dans tout y compris dans le détail.

    Ces politiciens là sont les ennemis de la Laïcité.  

    De leur côté, les intégristes religieux de tout bord organisent de plus en plus, en manipulant les « fidèles » de manière insidieuse, des revendications multiples pour casser la laïcité en utilisant de nombreuses faiblesses de notre société.

    GRIGNOTAGE DE LA LOI DE 1905 et LA LAÏCITE  - 5/6

    ( image créée par P. Patte à partir de l'image symbole de la république française créée par TaniaPS , CC BY-SA 3.0)

     

     

     

    « LES GRIGNOTAGES DE LA LOI DE 1905 ET LA LAÏCITÉ- 4/6 -GRIGNOTAGE DE LA LOI 1905 : LE PS TRAHIT L'ECOLE PUBLIQUE ET LA LAICITE. »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter