• FLORANGE: l’arbre médiatique qui cache la forêt ?

    FLORANGE: l’arbre médiatique qui cache la forêt ? Le combat des travailleurs de Florange occupe les ondes, les colonnes et les écrans de nos médias chaque jour. Il n’est pas une journée où l’on n’apprend pas un rebondissement. Les médias suivent à la minute près ce symbole du combat de travailleurs contre la poursuite de la destruction de notre tissu industriel.
    C’est très bien.

    Il faut néanmoins mettre un bémol dans l’équilibre de l’information qui une fois de plus privilégie une situation dont le gouvernement essaie de s’occuper, qui fait du bruit de par les actions des travailleurs sur le terrain, de par les déclarations du patron de Mittal. 

    Ça tourne en boucle sur les télés d’infos en continu.  Plutôt que faire autant de boucles, il serait intéressant de faire un tour de France des menaces sur l’emploi. Idem avec Peugeot et les licenciements non annoncés de 3000 travailleurs supplémentaires…qui va bientôt prendre le relais.
    C’est le défaut de la machine médiatique qui ne fait la une que sur les seuls évènements qui font « du bruit ». Il faut faire de l’audience, du sensationnel… comme l’affaire de l’UMP qui a monopolisé toutes les attentions en forçant l’écoute ou le regard sur un fait qui après tout ne changera rien  de fondamental en France si ce n’est accentuer le ridicule de politiques avides de pouvoir qui ont montré de quoi ils étaient  ( in)capables ...  Heureusement ,cela commence à se « tasser » .


    Lors d’un échange récent avec mon ami Bernard sur le sujet de Florange, nous avons fait en effet le constat que bien d’autres sites étaient touchés dont on ne parlait pas ou peu à la télé notamment.  Dans le dunkerquois  ou même la région du nord où nous habitons, nous savons par le biais des infos régionales que salariés de Green Sofa Dunkerque (qui fabrique des canapés) ne sont pas sûr d’avoir du travail après le 31 décembre 2012. Ikéa les abandonnerait. C’est quand même 120 emplois en jeu. A Lille-Helemmes et Nieppe l’entreprise d’imprimerie et d’hélio gravure H2D (ex-Quebecor) serait en cessation de paiement. 204 emplois sont menacés car les clients délocaliseraient leurs commandes en Pologne et en Espagne. Ce ne sont que quelques exemples…        

    FLORANGE: l’arbre médiatique qui cache la forêt ?

    ( Gravure mécanique d'un cylindre hélio. Original uploader was Mumubarbu at fr.wikiikipédia, autorisation CC-BY-SA; CC-BY-SA-1.0; Released under the GNU Free Documentation License

    Ceci pour dire que le problème de Florange, même s’il est copieusement médiatisé, n’est pas unique et qu’il ne faut pas oublier que c’est l’arbre médiatique actuel et télévisuel qui cache la forêt d’autres situations tout aussi importantes en gravité.   Les exemples précités touchent moins d’emplois  mais, si on va plus loin dans la prospection pour s’informer, on constate que tous les secteurs sont touchés dans toute la France et ce sont au total des dizaines milliers d’emplois qui sont menacés.

    FLORANGE: l’arbre médiatique qui cache la forêt ?

    ( Vue panoramique de l'usine PSA-Citroën à Aulnay-sous-bois (France),07/01/2007, auteur Hervé Suaudeau,licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

    Bien sûr, le gros des menaces pèse sur l’industrie liée à l’automobile avec par exemple près de 20 000 suppressions prévisibles du fait de PSA (Peugeot). Cela a été médiatisé en son temps. Mais des milliers d’autres sont  aussi  menacés  avec des chiffres variables selon les sites  allant de quelques dizaines à plusieurs centaines de salariés. Rappelons qu’à FLORANGE, 550 emplois sont en jeu.  Qu’importe le nombre d’ailleurs. Ce n’est pas un concours. Le problème est le même : la situation des travailleurs qui vont perdre leur outil et leur travail et se retrouver au chômage avec toutes les conséquences sociales derrière pour eux, leurs familles mais aussi le tissu économique local.

    Pour plus d’informations on peut aller sur le site du Parisien  qui a fait une enquête assez précise sur le sujet et qui publie avec Google Maps une carte, mise à jour, des menaces sur l’emploi en France. Un travail remarquable qui prend ses sources dans les différents médias et notamment ceux des  régions. On dénombre plus de 140 sites dont des emplois sont en danger!

    Cela permet une vision assez précise site par site des situations :

    http://maps.google.fr/maps/ms?ie=UTF8&oe=UTF8&msa=0&msid=211195058183652963756.0004c0b37f7eae5cd4482

     

     Le gouvernement a essayé de traiter le cas « Florange » avec beaucoup de bruit autour. Les travailleurs du site continuent leur action face au patron Mittal que rien n’impressionne sauf peut-être …une nationalisation. On leur souhaite courage et détermination.

    Le problème des menaces sur l’emploi requière une politique ferme du gouvernement pour remonter certes le courant de la ré industrialisation, mais pas seulement.  Tous les secteurs sont touchés et la tâche est compliquée, il ne faut pas le nier. Il faut donc un plan d’action clair et offensif et notamment au niveau européen.  Ce n’est pas le cas actuellement.

    Les mesures françaises pour la compétitivité ne sont pas satisfaisantes car trop peu exigeantes et mal ciblées.

    N’oublions pas non plus que nombre de délocalisations françaises se font au sein del’ Europe où certaines entreprises profitent des coûts salariaux trop bas comme par exemple en Pologne ou ailleurs.  Il ne suffit pas de faire l’Europe des finances. Il faut bâtir d’urgence l’Europe sociale et cesser d’accroître les différences salariales source de déséquilibres et de destructions d’emplois.  J’ai toujours été impressionné par la lenteur avec laquelle, en Europe, les décisions sont prises comme si nous avions tout le temps devant nous. Cela prouve bien qu’il y a un carcan décisionnel qu’il faut casser pour mettre en place, enfin, une Europe dynamique qui prend des décisions rapides et efficaces pour ses peuples.

    FLORANGE: l’arbre médiatique qui cache la forêt ? A défaut, l’Europe ne sera jamais une grande puissance capable de rivaliser économiquement et socialement avec les continents en voie de développement. Ce sera pour les pays européens qui sont actuellement plus divisés qu’unis, la marche vers une régression dont souffriront les peuples économiquement et socialement. La seule voie : une Europe unie avec un gouvernement fédéral actif et désigné démocratiquement. Cela n’implique pas - comme d’aucuns voudraient le faire croire - la négation de la nation qui peut et doit conserver, dans nombre de domaines, son autonomie et préserver sa culture. Mais aller vers le repli national serait une erreur fondamentale qui serait dangereuse pour l’avenir et pour la paix et qui nourrit déjà que trop les partis de l’extrême droite.

                                                                     

     (EU 27 on a globe, auteur Global European Union. svg: S. Solberq J., licence Creative Commons Paternité 3.0 (non transposée)) 

    Un soutien fort , c ’est aussi ce que les travailleurs attendent pour ne pas se battre seuls en France chacun dans son coin.

    La lutte se doit d’être européenne. Des syndicats l’ont compris qui œuvrent dans ce sens...en attendant une   Europe politique digne de ce nom au service des populations.

     

    « Diminuer le redoublement à l'école Fin du monde numéro 183* ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :