• Famille, tempête, JO,chat,Tunisie, Google...

    Famille, tempête, JO,chat,Tunisie, Google...Une semaine passée agitée à de nombreux points de vue : politique d’abord avec l’abandon ou le report de la loi sur la famille, les polémiques sur les JO en Russie, les tempêtes et les inondations à répétition qui n’arrangent pas le stress des populations touchées, ....un « cinglé » qui martyrise un chat, une situation en Centre Afrique qui se dégrade mais une Tunisie qui construit et fait voter une constitution progressiste qui donne un peu d’espoir dans ce monde de folie où le n’importe quoi souvent l’emporte.

    Ah oui, un monde sans Google, c’est possible d’après le ministre du redressement productif. Je demande à voir et je suis pour...enfin au moins pour interdire à Google de se servir de nos habitudes sur le net.

    La tempête gronde partout mais il ne faut pas se laisser emporter comme les tuiles de la maison  qui cassent en touchant le sol et qu’on ne peut remettre.

    Résister à la tempête de certaines conneries permet d’aller de l’avant et rester raisonnablement optimiste. Tant qu’il y a de l’intelligence, il y a de l’espoir...

    REPORT DE LA LOI SUR LA FAMILLE

    Le premier ministre a senti gronder la tempête de ceux qui condamnent l’abandon qu’ils jugent comme une trahison de la parole donnée.

    Je n’y reviens pas, ayant largement exprimé mon sentiment sur le sujet dans mon dernier écrit.

    Monsieur Ayrault a donc ce dernier jeudi rétro pédalé dans la choucroute de la confusion en affirmant  sur France 2 « Je suis le garant de la poursuite des réformes, et cela vaut aussi pour la famille.» tout en assurant que le gouvernement était prêt à « examiner sans tarder » nombre de points du projet de loi famille mis en suspens. Cela viendrait de propositions de loi faites par les parlementaires. On irait donc plus vite que ce qui avait été laissé entendre lors des déclarations précédentes : 2015 voire après...

    Pour un gouvernement qui veut un climat apaisé, le moins qu’on puisse dire est qu’il ne prépare pas bien ses différentes annonces. On tente maintenant de calmer le jeu auprès de ceux qui ont réagi fortement à l’annonce du retrait de la loi. Problème de « com » ou problème de cap ?
    Une manière en tout cas de laisser passer du temps pour que les municipales se fassent.

    Après ... la vigilance s’impose !

    LE DEPLACEMENT EN TUNISIE DE FRANCOIS HOLLANDE

                                                       ( Drapeau tunisien à Djerba, novembre 2005, auteur Benoît Prieur (Aga),                                                                                  licence Creative Commons Paternité 3.0 (non transposée). 

    Famille, tempête, JO,chat,Tunisie, Google...Une bonne initiative ce déplacement pour rendre hommage aux tunisiens qui ont su passer le cap de la révolution pour construire une constitution qui laisse la place à l’égalité de droits des hommes et des femmes. Ainsi l’article 46 est fondamental : «  L'Etat s'engage à protéger les droits acquis de la femme, les soutient et œuvre à les améliorer. L’Etat garantit l’égalité des chances entre la femme et l’homme pour assumer les différentes responsabilités et dans tous les domaines. L'Etat œuvre à réaliser la parité entre la femme et l'homme dans les conseils élus. L’Etat prend les mesures nécessaires afin d’éradiquer la violence contre la femme. »

    En trois ans , seule la Tunisie a su résister à la vague d’un islamisme radical qui veut se mêler de politique et imposer ses seuls préceptes dans le fonctionnement d’un pays et par cela ne laissant ni la liberté de penser ni la liberté du culte.

    Un bon compromis a semblé se faire. Reste à mettre en place la suite et notamment les lois électorales.

    La France, pays laïc, se devait d’être représentée pour affirmer sa solidarité à une démarche qui garantit à la Tunisie d’être un Etat « libre, indépendant et souverain » avec « un régime républicain démocratique et participatif dans le cadre d'un Etat civil et gouverné par le droit et dans lequel la souveraineté appartient au peuple qui l'exerce sur la base de l'alternance pacifique à travers des élections libres, et du principe de la séparation et de l'équilibre des pouvoirs ». Selon L’article 2, «La Tunisie est un Etat à caractère civil, basé sur la citoyenneté, la volonté du peuple et la primauté du droit. »

    A suivre donc comme un espoir pour d’autres pays de la région qui sont actuellement dans des difficultés énormes créées par des factions qui utilisent les peuples pour essayer d’assouvir leur soif de pouvoir sectaire et imposer par la terreur ou la mort leur conception rétrograde d’une société privée de libertés.

     Malheureusement, la communauté internationale est incapable de prendre les mesures qui permettraient d’arrêter toutes les horreurs, les tueries auxquelles sont soumises malgré elles les populations que ce soit en Syrie mais aussi en Egypte où là encore le sectarisme imbécile fait la loi du chaos.

    LES JEUX OLYMPIQUES EN RUSSIE 

    Famille, tempête, JO,chat,Tunisie, Google...Beaucoup d’encre, de salive et de propos numériques ont été projetés  sur ces fameux jeux olympiques d’hiver qui ont commencé à se dérouler à Sotchi en Russie.

    Je n’ai pas eu le sentiment que la majorité de ce qui a été dit était pour vanter les mérites de l’olympisme d’hiver, du sport, des performances, du dépassement... Les valeurs de l’olympisme ont été plutôt masquées par les critiques souvent acerbes envers la Russie de Poutine.

    (Monument en face du siège du CIO, à Lausanne.10 juillet 2004, de Utilisateur FreeMO , domaine public)

     

    Il faudrait peut-être que la communauté internationale assume ses choix. Si on ne voulait pas que la Russie organise les jeux olympiques, il ne fallait pas les lui attribuer. C’est fait. Il faut donc assumer.

    Ici et là, à travers les médias, on se gausse des dernières touches  tardives à l’hébergement, on créée le buzz en supputant que c’est la maîtresse non officielle de Poutine qui portera la flamme olympique comme si le maître du Kremlin était un imbécile pour jouer à de telles fantaisies.  Des chefs d’état boycottent par leur absence la cérémonie des jeux mais y laissent partir les sportifs, enjeux financiers obligent.

    On conteste de loin... Y aura-t-il un ou une athlète voire plus qui fera une déclaration pour désapprouver les lois russes antigays ? C’est ce qui compterait vraiment par solidarité avec leurs collègues russes happés par le système. Mais le sponsoring ne fera –t-il pas la loi ?

    Beaucoup d’hypocrisie dans tout cela.

    Les jeux olympiques doivent –ils être le moment d’accentuer les discordes ou  un moment durant lequel on fait positivement avancer les choses sans forcément être provocateur mais dans un rapport de force constructif? Les déclarations passent, les actes restent.

    Mais nous ne savons pas tout. Il paraît que ce sont des « grands » qui gouvernement le monde...

    Famille, tempête, JO,chat,Tunisie, Google...

    (Vue du front de mer de Sotchi depuis la mer Noire,  situé à 20 km au nord du complexe côtier. Auteur , Ojj! 600, domaine public)

    UN CHAT FAIT RAPPELLER QUE LES ANIMAUX NE SONT PAS DES CHAISES

    Lamentable que ce chat martyrisé par une brute qui n’a plus la notion du respect que l’on doit avoir envers un animal innocent.

    Il a été condamné* pour une fois un peu plus sévèrement que d’habitude et c’est tant mieux.

    Bon vent au chaton pour récupérer sa santé et passer sa –courte- vie dans les meilleures conditions de soin possible avec des humains dignes de ce nom  - encore appelés par les médias « propriétaires » tant il vrai qu’en France on considère bien l’animal comme un objet.

    C’est un malheureux fait divers qui n’est d’ailleurs pas unique quand on sait ce qui se passe dans certains quartiers où sont tués des chats par des « connards » psychopathes parce que les dits félins mettent leurs pattes dans certains jardins ou s’approchent trop d’un pigeonnier...

    Il est temps que la loi reconnaisse que les animaux ne sont pas des chaises et que les 60 millions d'animaux domestiques des Français méritent qu’on les traite avec éthique et qu’on les considère comme des êtres sensibles et dotés d’une intelligence.

    On se demande pourquoi en France, contrairement à d’autres pays de l’Europe, le code civil a bien du mal à adapter ses textes aux réalités de notre temps et que soit appliqué une loi qui protège les animaux et les fasse respecter. 

    Famille, tempête, JO,chat,Tunisie, Google...Peut-être sont- ce aussi certains lobbies qui bloquent l’évolution et le débat comme ceux de la chasse, de la bouffe industrielle (surtout la malbouffe), des tenants des abattages casher ou  halal, la corrida...

    On pourrait aussi citer l’exemple, au Danemark, du pauvre girafon Marius abattu et sacrifié « au nom des meilleurs gènes pour assurer une bonne reproduction », dépecé en public puis jeté en pâture aux lions... Un zoo qui ne tient pas compte de l’animal mais de l’espèce, un comble !  Et ce n’est pas la première fois que dans ce zoo on euthanasie...

    A suivre avec vigilance pour voir si l’info et le buzz seront suivis d’effets par la prise en compte de ce problème important pour respecter les animaux et nos fidèles compagnons.

     

    (Abattage d'un cochon au Moyen Age, gravure domaine public)

     

     

    PEUT-IL Y AVOIR UN MONDE SANS GOOGLE ?

    La réponse à la question est complexe et cette dernière mérite d’être posée quand on sait de quelle manière Google utilise nos habitudes  de « surf» ne serait-ce que pour nous submerger de pub.

    Arnaud Montebourg, notre ministre du Redressement productif aurait déclaré vouloir faire interdire Google en France « si l’entreprise américaine n’acceptait pas d’héberger sur le territoire français les données recueillies sur le territoire français ».

    Le problème soulevé par le ministre est intéressant car nos données personnelles sont enregistrées aux Etats Unis et comment savoir si ces données ne servent pas à autre chose qu’à des relances commerciales ? Comment peut-on réagir si ces données sont violées , la loi française ne s’appliquant pas aux USA ? Google  possède grands nombres de nos données : nos requêtes quand on utilise le moteur de recherche, nos données de navigation avec Chrome, nos mails si on utilise Gmail etc...en sachant également que les autorités américaines peuvent les consulter.

    Il faudrait effectivement que nos données soient stockées en France et pas ailleurs pour qu’on puisse si nécessaire faire fonctionner nos lois pour faire valoir nos droits en cas de dérapage.

    Bon, ce n’est certainement pas demain la veille mais il serait  intéressant d’essayer d’étudier si ne plus utiliser Google est possible  et quelles en seraient les conséquences.

    Peut-on se dispenser de Google pour surfer et utiliser le net ?

    La question mérite d’être posée et étudiée.

    Famille, tempête, JO,chat,Tunisie, Google...

    (Visualisation des multiples chemins à travers une portion d'Internet, auteur The Opte Project, 1er décembre 2006, licence Creative Commons paternité 2.5 générique)

    « « TOUS À POIL » !TOUS A POIL ! SUITE... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :