• Energie: le "grand foutoir"

    J’entends par "énergie" celle que nous consommons chaque jour à la maison.
    On apprend aujourd’hui que le réacteur nucléaire EPR* nouvelle génération de Flamanville va coûter plus de 8,5 milliards d’euros. ’EDF doit aussi , parait-il, rembourser des milliards d'euros aux consommateurs.  Dans le même temps, il est question que suite aux décisions du conseil d’état,  nous allons devoir payer un rattrapage de notre facture de gaz. Ce même gaz va augmenter  de 1 à 3% en janvier  mais cette augmentation est déjà contestée par les fournisseurs…

    Pour nous citoyens, tout parait opaque, tout est subtilement compliqué...comment s'y retrouver dans la jungle des informations contradictoires. Seule certitude: les factures augmentent.  

    Oui, il y a de quoi se préoccuper du "grand foutoir" de la maîtrise de l’énergie en France.

    Energie: le "grand foutoir"  

    (image auteur C. Clark, domaine public) 

    "Grand foutoir" n’est pas un terme excessif pour décrire l'opacité des tarifs de l'énergie, du coût de celle-ci, des pratiques des opérateurs,de leurs choix d'investissement à l'étranger notamment. Au milieu de ce bazar  titanesque il y a  l' état français  qui me semble avoir du mal à contrôler et imposer une politique    des coûts et des prix et ne joue pas son rôle de régulateur. Ça ne date pas d'aujourd'hui d'ailleurs et ça ne s'est pas amélioré au cours des années pendant lesquelles le dit état a abandonné peu à peu ses prérogatives. 

     FLAMANVILLE : UN COÛT NON MAÎTRISÉ  

    (Publicité pour l'usage domestique de l'électricité, avant 1932, auteur: Société pour le développement des applications de l'électricité, domaine public)

    Energie: le "grand foutoir"Oui, nous allons consommer de l’électricité dans l’avenir et il faut penser à la production. Il faut aussi penser et agir  pour la diversification des énergies. Le fait de vouloir réduire de 75 à 50 % la part du nucléaire dans la production électrique française  à l’horizon 2025 est un engagement important de François Hollande. Et c'est un objectif louable.

    Le maintien et la modernisation de la centrale nucléaire de Flamanville avec la mise en place des réacteurs EPR* fait partie de ce plan.

    Mais, nous apprenons qu’EDF a de nouveau réévalué le coût de construction de cette centrale qui devait être opérationnelle en 2012 et qui ne le sera au mieux qu’en 2016. De 3,3 milliards d’euros prévus à l’origine, le coût avait doublé l’an dernier. On annonce maintenant  8,5 milliards d’euros...

    Questions : Qui paiera le surcoût ?  La centrale fournira-t-elle une électricité à un tarif rentable pour que le consommateur une fois de plus n’en pâtisse pas ? Quel incidence par rapport au coût des solutions alternatives ?

    Nous ne savons pas non plus qui paiera le coût du démantèlement des centrales.  Différents sons de cloches se font entendre.  Selon EDF  un fond destiné à ce démantèlement est prévu en réserve. D’autres disent que les investissements faits par EDF en Grande-Bretagne  (15 milliards) mettent EDF en danger financier et qu'il lui sera difficile d'investir de ce fait dans le démantèlement.  En rachetant British Energy  EDF avait comme objectif de construire des réacteurs EPR en Grande-Bretagne. Depuis British Energy s’est effondrée avec la crise.  EDF ne s'est -il pas leurré? Le problème est aussi que le nouveau coût annoncé pour Flamanville semble devoir faire fuir des investisseurs britanniques. Le gouvernement de sa majesté ne serait plus prêt à donner son accord. Les 15 milliards d’investissement le seront-ils à perte ?  Une opération aux objectifs identiques avec un coût de 5 milliards a été menée aux USA. Mais pour le moment,  l’EPR n’est pas certifié aux USA. Où va-t-on ?


     Les augmentations non prévues de la construction de l’EPR* de Flamanville , même si certaines sont dites justifiées en vertu de nouvelles normes, n‘expliquent pas tous les retards énormes de chantiers. N’est-ce pas le constructeur qui doit payer l’incidence de ces retards ?

    C’est le flou artistique. L’état maîtrise- t-il tout cela ou est-il à la remorque d’une gestion d’EDF qui ne semble pas des meilleures notamment en ce qui concerne ses investissements ? 

    Le débat et l'information claire ne sont pas sur la place publique. Et pourtant, c'est important si on ne veut pas que le citoyen se désintéresse du problème parce qu'il aura été de nouveau trompé, mal informé et roulé dans la farine...

    Ne faut-il pas arrêter les frais, arrêter la construction et la centrale? Que deviennent les milliards déjà engagés ? Qui paiera cette nouvelle flambée des prix?  Est-elle vraiment  justifiée ?

    On peut donc avoir  des doutes sur le fait que l’ETAT qui est actionnaire à 70% de cette société devenue anonyme, maîtrise et les coûts de construction et les prix pour les consommateurs.

    Energie: le "grand foutoir"ÉLECTRICITÉ : DES FACTURES AU CONSOMMATEURS NON MAÎTRISÉES

    L’électricité est chère.

    Nous apprenons  qu’EDF doit aux consommateurs des milliards d’euros  . Personne n’est capable de dire quel sera le retour vers ceux qui ont trop payé.  Si cela s’avère exact, on se demande où est le contrôle de l’Etat sur la gestion. Pourquoi accepte-t-il cette opacité?

     

     

     

    GAZ : UN CALCUL OBSOLÈTE DES TARIFS 

    Depuis 2005  le prix du  gaz a augmenté de près de 70% ! 

    On recevra bientôt un rappel de facturation.

    Energie: le "grand foutoir"On annonce pour le premier janvier 2012 une augmentation de 1 à 3%.

    Les anomalies : une hausse des prix du gaz indexés sur le prix du pétrole.  Pourquoi ?

    Avant 2010, le gouvernement avait l’initiative sur les hausses et les baisses de tarifs.Depuis le décret du 18 décembre 2009  c’est  le groupe GDF Suez qui dirige . L’Etat détient 36% du capital.  La Commission de régulation de l’énergie (CRE) vérifie que la demande est conforme aux textes. Elle  transmet ses conclusions et les propositions de GDF au gouvernement qui devrait avoir le dernier mot. Fin 2011, après le refus du gouvernement d’augmenter les prix, GDF a saisi le conseil d’Etat qui annulé le gel des prix.

    En conclusion, l’état ne maîtrise plus rien . Il a beau limiter la hausse, un recours sera fait et un rappel suivra. C’est de l’hypocrisie gouvernementale. Il faut annuler le décret Sarkozy de 2009 . L'état doit reprendre la main.    

    Puisque c’est la crise et qu'il faut redonner du pouvoir d’achat à la population ,il est temps que le gouvernement prenne des mesures pour contrôler cette partie très importante des dépenses des ménages et fasse baisser les tarifs.

    L’état ne doit pas se cacher derrière des soi-disant mesures de justice pour récompenser les ménages qui consomment moins. Je l’ai déjà dit, ces mesures sont tout sauf justes : «Il faut dans le domaine  de l’écologie ne pas faire de l’écologie doctrinaire  détachée des réalités sociales. Attention donc aux mesures qui pourraient être mal réfléchies par des technocrates administratifs de l’environnement  et appliquées  sans finesse d’analyse  comme celle d’une taxation de l’énergie au prorata de la consommation. … ce sont les ménages les moins aisés ou les retraités  « petits propriétaires » qui ont les logements les plus mal isolés car ils n’ont pas les moyens de faire des travaux d’isolation (contrairement aux plus aisés)… »  (voir aussi l'article du 2 novembre 2012 : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/actualites-sous-la-pluie-couac-s-a58502657)

     L’ETAT DOIT CONTRÔLER ET GÉRER

    La remise en ordre du contrôle de l’Etat sur l’énergie doit se faire d’urgence si on veut maîtriser l’avenir. Arrêtons de tout faire en concession.

    On pourrait aussi parler de l’eau et du scandale des tarifications qui varient au gré des endroits où l’on habite. L’eau est un bien commun qui devrait  être géré directement par les collectivités locales. Il faut arrêter que se fassent des profits incontrôlables sur un bien qui appartient à tous.

    Il ne sert à rien de faire de grands discours écologistes  sur l’énergie  et  sa consommation , sur l’eau et sa préservation  quand on ne maîtrise presque plus rien comme c’est le cas de l’Etat actuellement après des décennies d’abandon de ses prérogatives essentielles pour un « foutoir » qui ne profite pas au plus grand nombre.

    ARRÊTONS DONC CE « FOUTOIR » et REMETTONS DE l'ORDRE :  Le changement c’est maintenant ! 

     

    *Réacteur Pressurisé Européen.

    « Tri info d'une semaine pluvieuseDiminuer le redoublement à l'école »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter