• EDUCATION NATIONALE: LA CASSE A MACRON VIA BLANQUER - Chapitre 3

    Le président de la République, en choisissant Jean-Michel BLANQUER comme ministre de l’Éducation nationale, ne semble pas gêné que ce dernier ait eu des félicitations de la part de la présidente de l’ex Front national, Marine LE PEN, le 8 décembre 2017, à la suite des mesures prise à la rentrée scolaire et aux annonces faites : « Jean-Michel Blanquer reprend à son compte nos idées sur l'école. Je ne peux que m'en féliciter. C'est une victoire idéologique pour nous, et une défaite des pédagogistes, qui ont fait tant de mal au pays ! »

    On sait bien que la patronne de l’ex-Front national qui se nomme maintenant « Rassemblement National », est toujours habile pour revendiquer ce qui lui apparait jouer en faveur des idées de son mouvement. Cela fait partie du jeu politique.

    Qu’en est-il donc ?

    EDUCATION NATIONALE:  LA CASSE A MACRON  VIA BLANQUER - Chapitre 3

    (extrait de la bibliothèque des affiches de mai 68 en ligne de Jean-Paul Achahrd à voir sur

    http://jeanpaulachard.com/mai/#

     

    Y-A-T-IL UN ZESTE D’IDÉOLOGIE D’EXTRÊME DROITE DANS CE QU’ENTREPREND LE MINISTRE POUR L’ÉCOLE?

    Ce n’est pas moi qui le dit mais bien celle qui dirige l’ex Front National dans le fait même qu’elle affirme que le ministre reprend les idées de ce qui pour moi reste un parti à l’idéologie d’extrême droite* auxquelles je ne peut adhérer notamment sur le plan éducatif.

    Chacun jugera.

    LES IDÉES OU LE FOND

    Dans les idées du rassemblement national, il y a bien des concordances avec ce que propose le ministre Blanquer :

    - L’accent mis dès la maternelle, et plus encore à l’école élémentaire, sur l’apprentissage des savoirs fondamentaux : « français, calcul ». Avec jean Michel Blanquer c’est le même refrain, l'éloge des rudiments en quelque sorte mais qui ne suffisent pas à eux seuls à faire d’un élève un enfant qui doit construire sa pensée, son intelligence, sa réflexion, sa capacité de critiquer, d’imaginer, de proposer...

    - la méthode syllabique obligatoire en CP ; avec Jean-Michel Blanquer ce sont des expérimentations qui sont mises en place... Est-ce pour imposer cette unique méthode dans toutes les écoles?

     

    EDUCATION NATIONALE:  LA CASSE A MACRON  VIA BLANQUER - Chapitre 3

    Clin d'oeil sur un vieux manuel

    - Pour le RN « La liberté pédagogique des maîtres et professeurs est abolie ». Pour Jean-Michel Blanquer, ce sont des « recommandations » qu’il instaure en mobilisant toute son administration pour que ses mots d’ordre soient suivis d’effets et que sa ligne s’impose.  

    - L’école primaire doit être réformée en profondeur. Il faut en particulier revoir le statut de l’école, créer un nouveau type d’établissement public sur le modèle des collèges et lycées.

    Avec Jean –Michel Blanquer annonce a été faite de la possibilité d'un regroupement école-collège. Le projet de loi pour l'école de la confiance prévoit enfin la possibilité de regrouper les classes d'un collège et de plusieurs écoles d'un même secteur au sein d'un nouveau type d'"établissement public local d'enseignement des savoirs fondamentaux". La mesure vise à avoir une "plus grande unité" entre le primaire et le secondaire, sur un site ou en réseau.

    - L’instauration de sanctions financières à l’encontre des familles d’élèves les plus perturbateurs, annoncée le 10 janvier 2019 par le minjstre a été saluée comme positive par le Rassemblement : une mesure « réclamée depuis longtemps... »

    LA FORME OU LA MANIÈRE

    Sont concernées aussi bien la mise en place des gadgets en faisant le BUZZ que les mesures importantes qui touchent en profondeur les organisations.

    La méthode varie : tantôt on brutalise, tantôt on « recommande » pour imposer par le biais du réseau de l’autorité administrative.

    Par exemple pour les CP à 12 élèves en REP , le ministre balaie le système « plus de maîtres que de classes » sans préavis et sans consultation des équipes qui œuvrent sur le terrain, ne laissant pas même le temps de l’évaluation de la formule. La brutalité est bien là. 

    EDUCATION NATIONALE:  LA CASSE A MACRON  VIA BLANQUER - Chapitre 3

    On veut imposer la lecture syllabique et des expérimentations à grande échelle sont menées qui ont à terme comme objectif de généraliser une méthode d’apprentissage de la lecture qui serait la meilleure...ce qui reste à prouver.

    Les évaluations uniformes sont imposées à un moment qui est le même pour tous les élèves toujours élaborées par une technocratie qui ne connait pas le terrain et ce que sont des élèves qui apprennent. Cette multiplication des évaluations n'est à mon sens  faite que pour amorcer le classement des établissements, les maîtres et renforcer le rôle des instances administratives de l’éducation nationale pour imposer des pratiques qui vont intenter à la liberté pédagogique. Les « recommandations » du ministre en sont les prémisses.

    La suppression brutale des emplois aidés parce qu’on a décidé que ça ne menait pas à un véritable emploi laissant sur le carreau nombre de personnes et des élèves , tout ceci sans rien proposer d’autre à la place est un autre exemple de ce mépris du terrain.

    Et puis, derrière tout cela on entend la même petite musique du « c’était mieux avant » à laquelle sont très sensibles les électeurs de droite et de l’extrême droite et qui pour moi  sent le rance.

    Et les élèves dans tout cela ?

    EDUCATION NATIONALE:  LA CASSE A MACRON  VIA BLANQUER - Chapitre 3

    POUR CONCLURE LE CHAPITRE TROIS...

    Ce qu’entreprend Jean-Michel BLANQUER avec l’école ne concorde pas avec toutes les idées de l’ex-Front national. Et c’est heureux. Il a l’intelligence de ne pas aller trop loin dans la similitude des contenus.

    Mais c’est bien un zeste des idées du parti d’extrême droite que l’on retrouve dans certaines mesures et notamment en ce qui concerne l’organisation de l’école, les références dangereuses à un passé fantasmé mais aussi la mise en place progressive de l’imposition d’une certaine pédagogie ou d’une méthode de lecture comme « la syllabique » sur laquelle je reviendrai tant au niveau de la méthode que sur la manière peu orthodoxe de la faire expérimenter... 

    Il serait donc urgent que ce terrain réagisse et en premier chef les enseignants dont la loi sur « une école de la confiance » va réduire le droit à la critique d’un système qui pourtant doit être remis souvent sur le grill pour évoluer . Et qui mieux que ceux qui travaillent avec les élèves peuvent le faire ?

    Il faut résister aux dogmatismes des ministres pour avancer. Critiquer, réfléchir, proposer...

    A suivre....

    EDUCATION NATIONALE:  LA CASSE A MACRON  VIA BLANQUER - Chapitre 3

    * Extrême droite: Le terme extrême droite est employé pour classer des mouvements, des organisations et des partis politiques historiquement disposés à l'extrême droite des hémicycles parlementaires. Dans l'hémicycle actuel, le Rassemblement nationale est bien situé à l'extrême droite juste à côté du Parti républicain . La tradition est respectée... ceci pour la petite histoire.

    « EDUCATION NATIONALE : LA CASSE A MACRON via BLANQUER- Chapitre deuxEDUCATION NATIONALE: LA CASSE A MACRON via BLANQUER - Chapitre 4 »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter