• COVID 19 : QUELLES DÉCISIONS ET ACTIONS POUR ÉVITER LE REBOND ?

    Nous avons donc un nouveau premier ministre. En mai 2020, dans son rapport rendu en tant que «coordonnateur national à la stratégie du déconfinement », il avait indiqué que : «   la possibilité d’une réversibilité des mesures doit toujours pouvoir être offerte et l’éventualité d’un reconfinement en urgence doit rester dans les esprits et être anticipé par les pouvoirs publics. »

    Je pense qu’il est donc au fait de ce qu’il faudrait faire au cas où…

    Déjà j’estime que  dès maintenant  il faut prendre des mesures et ne pas attendre comme on l’a fait en février que l’épidémie ne puisse plus être contrôlée. J’y reviens.

    CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

    Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

     

    Si la principale mission du premier ministre français pour les mois à venir est de déconfiner  l’économie française ce qui se justifie amplement , il faut néanmoins ne pas mettre en second plan  la situation sanitaire qui, si pour le moment semble stabilisée, est fragile et que nombre de facteurs pourraient si on n’y prend garde, relancer un accroissement de la circulation du COVID 19.

    Sans me prendre pour un épidémiologiste le bon sens me dit qu’ il devrait déjà y avoir des mesures à revoir ou à consolider pour éviter une relance que nous aurions du mal à contrôler.    

    Car il ne suffit pas d’avoir un plan pour faire face à une nouvelle vague du point de vue de nos capacités hospitalières avec un nombre de lits consolidés , des possibilités de réanimations étendues ce qui bien entendu indispensable, il faut d’abord éviter que la première vague rebondisse  et que si  deuxième vague il y a, elle ne soit pas aussi meurtrière que la première( 30 000 morts sans compter toutes les victimes sorties de réanimation et handicapées) et prendre donc, dès maintenant,  les mesures ad hoc indispensables pour l’éviter.

    CORONAVIRUS : UN PLAN DE DECONFINEMENT QUI POSE DES QUESTIONS VITALES

    Image par WikiImages de Pixaba

    CERTAINS FRANÇAIS  SE RELÂCHENT : LES CONSTATS SONT CLAIRS

    Quand il était coordinateur national de la stratégie de déconfinement, Jean CASTEX qui avait averti le 6 mai à propos d’un petit relâchement à la sortie du déconfinement  qui si selon lui se prolongeait avec le non respect des gestes barrières et la distanciation physique, on risquait la rechute.

    Même s’il est prévu un plan de reconfinement, il faut l’éviter compte-tenu des risques que cela comporte tant au niveau humain qu’au niveau économique. 

    Le relâchement a lieu, nul ne peut dire le contraire. Tous les observateurs le constatent citant de multiples exemples. Médecins, épidémiologistes, professeurs de divers hôpitaux ont des inquiétudes. 

    Le Conseil scientifique a lui même "de très grandes inquiétudes". Son président , Jean-François Delfraissy déclare à l’AFP :  "D'un côté, tous les chiffres en France sont plutôt bons, on a les outils, on a les tests, on dépiste, donc tout ça est extrêmement positif. Et puis de l'autre côté, il y a une perte quasi-complète des mesures de distanciation, en particulier chez la population jeune »

    Selon plusieurs professeurs, on ne dépiste pas assez pour circonscrire au  plus vite les clusters qu’on pourrait ainsi mieux contrôler et de ce fait maîtriser la circulation du virus.

    « Il faut se préparer à une reprise de l'épidémie de Covid-19 , voire à une deuxième vague", a affirmé ce mercredi 8 juillet le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

    Pour n’en citer que quelques uns…

    J’attends donc  de ce gouvernement  qu’il fasse le point sur les règles du dé-confinement qu’il a  édictées et qu’avant de lancer le 11 juillet une autre phase du déconfinement on resserre les boulons de nombre de mesures un peu trop laissées à l’initiative ou non de chacun et notamment le port du masque dans l’espace public.

    Est-ce que ce sera fait ? C’est une question que je me pose.  

    Il est clair que dans certains établissements comme les bars, les propriétaires et les autorités n’ont pas su faire appliquer le respect des gestes barrières. On pourrait dire la même chose lors de la fête de la musique ou lors de diverses manifestations improvisées et même  dans certains endroits dans l’après résultats du deuxième tour des municipales.  Le moins qu’on puisse dire c’est que nombre de futurs maires et leurs équipes (à Paris ou ailleurs) n’ont pas montré l’exemple du respect des gestes barrières et de la distanciation physique.

    De même le port du masque, dans les mêmes lieux d’ailleurs auxquels on peut rajouter les grands surfaces, lieux de passages étroits, magasins et j’en passe.

    C’est en tout pour moi confirmé quand je vois  aux abords d’un supermarché d’une ville moyenne    s’engouffrer nombre de clients sans masque ou même dans un magasin, débit de tabac dépôt de presse ou chez le boucher.

    CORONAVIRUS : MASQUES OU PAS MASQUES POUR TOUS ?   1 sur 2

      Image par Willfried Wende de Pixabay

    QUELLES MESURES IMMÉDIATES ?

    Le 11 juillet est donc annoncé une nouvelle étape avec  la fin de l’état d’urgence sanitaire sur le territoire métropolitain .   Cette nouvelle étape dans le plan de déconfinement réaffirme la liberté comme règle et fait de l’interdiction une exception. Il est dit « qu’ elle repose donc d’abord sur le sens de la responsabilité des Français, qui doivent continuer à faire preuve d’une attitude exemplaire pour combattre l’épidémie. ».
    Cette attitude est –elle et restera-t-elle exemplaire ?  On est en droit d’en douter quand on observe ce que j’ai cité auparavant. Le gouvernement ne doit pas être complaisant et se doit de pallier au manque de citoyenneté constaté de nombre de français. C’est pourquoi, il ne doit pas se retrancher derrière le sens civique de tous. C’est un peu facile. C’est une utopie et il faut prévoir les failles par rapport au port du masque et aux gestes barrières.   Ne pas le faire serait de sa part une  inconséquence grave.

    Le port du masque : UNE OBLIGATION PARTOUT

    A mon sens, il eut en effet fallu aussi réglementer le port du masque avec plus de vigueur.  Ainsi, comme il a été fait lors des dernières municipales, le port du masque a été une obligation.

     Il est incohérent de ne pas le rendre obligatoire dans les supermarchés et les commerces et tous les lieux où les gens se retrouvent dans un endroit clos.  

    Le président du conseil scientifique indique : "On sait que les endroits où il y a des foules, où les gens se touchent, les lieux fermés, sont particulièrement à risque, donc le port du masque et la distanciation sont un élément essentiel" « Un risque à prendre en compte aussi est celui de voir des super-transmetteurs contaminer "20, 30, 40, 50 personnes pour des raisons qu'on ne connaît pas". « Vous mettez un super-transmetteur dans un lieu confiné et un lieu de rassemblement et vous avez Mulhouse : ça peut se reproduire cet été en France. »

    Et sur ce point tous les scientifiques ou presque sont d’accord.

    Le port du masque est le moyen de couper à la propagation du virus ce qui pourrait permettre de ne pas se retrouver dans la même situation qu’en mars et qui a entraîné les mesures de confinement qui ont coûté cher à l’économie. Le reconfinement ne sera plus possible.  

    Je crois donc qu’il faut obliger, avant la deuxième étape du déconfinement du 11 juillet, au port du masque dans tous les espaces de grands passages et notamment supermarchés, grand magasins, magasins en plus des bars et restaurants, tous les lieux publics.

    On doit aider les responsables de tous ces lieux en faisant du port du masque une obligation qu’il faut bien sûr contrôler. Même si cela ne plait pas à certains  clients, les responsables de boutiques, magasins et autres lieux d’achats ou de convivialité se doivent de faire appliquer non pas le port recommandé du masque mais le port obligatoire partout où c’est nécessaire. Sinon le client passe son chemin...car sur ce sujet il ne peut être le roi... de l'inconséquence.

    COVID 19 : QUELLES DÉCISIONS ET ACTIONS POUR ÉVITER LE REBOND ?

    Image par Наркологическая Клиника de Pixabay

    Les dernières découvertes en matière de propagation du virus COD 19 montre aussi de plus que le virus se propage de plusieurs manières .  Ainsi , comme le relate le Huffingtonpost, le coronavirus ne se transmet pas que par de grosses gouttelettes des postillons et par contact avec ce qui a été touché mais aussi par l’air. C’est en tout cas l’alerte qu’ont lancé auprès de l’Organisation mondiale de la Santé 239 chercheurs de 32 pays différents  qui ont fait des constats de par des observations précises :  « Le risque de contamination ne serait donc pas exclusivement lié à la dispersion de gouttelettes respiratoires mais aussi à leur présence en suspension dans l'air . » Selon ces chercheurs «  le coronavirus pourrait bel et bien être transporté par l'air et infecter ceux qui inhalent cet air, notamment dans des espaces fermés. »

    Si j’ai bien compris, les gestes barrières ne suffiraient donc plus et le port du masque devient encore plus indispensable même s’il l’était déjà. La propagation dans l’air notamment dans les lieux confinés donnerait peut-être à penser qu’il faut réajuster les mesures de distanciation physique et que le mètre de distance pourrait augmenter jusqu’à  quatre mètres… à suivre

    On trouvera les détails de ces informations ici : https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-air-transmission_fr_5f05897fc5b63a72c33aed0f

    Au vu de l’accroissement du non respect des gestes barrières et d’une éventuelle propagation par l’air du virus, le port obligatoire du masque devient encore plus incontournable.

    Les gestes barrières :

    Cela demande d’urgence au vu des relâchements constatés sur le port du masque mais aussi les gestes barrières, une opération appuyée de communication  qui n’est pas actuellement  faite. Les spots télévisés rappelant les gestes barrières n’ont guère changés  depuis le confinement. Cela devient une routine qui n’est plus regardée. Il faut changer l’impact de la communication en mettant en relation les risques encourus par un virus qui circule encore et qui peut accroître sa propagation parce que les français appliquent de moins en moins les gestes barrières et le port du masque dont il faut rappeler la manière de le mettre, le porter et le retirer. Il ne s’agit pas d’être alarmiste mais d’être clair et  argumenter sans être dans le flou.

    COVID 19 : QUELLES DÉCISIONS ET ACTIONS POUR ÉVITER LE REBOND ?

    Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    POUR CONCLURE PROVISOIREMENT

    …Et en l’attente des prochaines mesures gouvernementales, il est clair que des efforts doivent être faits par tous.

    Chacune et chacun doit comprendre qu’il est solidaire des autres face à une contagion qui certes peut avoir des conséquences négligeables pour certains mais peut aussi avoir des conséquences terribles pour les plus fragiles et les plus âgés. C’est aussi  en effet à chaque citoyen d’être responsable pour protéger la collectivité mais ça on sait que tout le monde n’a pas l’esprit civique et que l’égoïsme règne encore beaucoup parmi nous.  Il faut en être conscient.

    NOUS NE POUVONS   ÊTRE PROTÉGÉS QUI SI TOUT LE MONDE PORTE UN MASQUE puisque le porter c’est protéger l’autre. Celles et ceux qui ne le font pas prennent la responsabilité de nuire aux autres. Porter ou ne pas porter n’est pas un problème de liberté mais un devoir civique.

    Au gouvernement de décider s’il veut protéger la population par des mesures réalistes et fermes et non comme cela est dans l’intention  dans la  nouvelle étape du plan de déconfinement de réaffirmer « la liberté comme règle et fait de l’interdiction une exception ». Ce serait inconséquent.

    Et puis, il reste à agir aussi de suite au niveau de nos possibilités de soigner pour être prêt à faire face à une deuxième vague. Un plan est là aussi prévu mais il est à souhaiter qu’il n’ait pas à être activé.

    A suivre

    « COD 19 : REBOND OU PAS REBOND ?COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Patrick P
    Dimanche 12 Juillet à 15:48

    J'apprends que 14 médecins français appellent au port obligatoire du masque au vu du relâchement actuel de la population vis à vis des gestes barrières. Une bonne nouvelle. En espérant que cela fera réagir le Premier ministre et celui de la Santé à être plus clair et déterminé. (La Tribune de ces médecins est sur le Parisien:

     

    https://www.leparisien.fr/societe/sante/dans-une-tribune-des-medecins-reclament-le-masque-obligatoire-dans-les-lieux-publics-clos-11-07-2020-8351421.php )

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :