• COD 19 : REBOND OU PAS REBOND ?

    On entend toujours parler de deuxième vague du COD 19.  Pour qu’il y ait deuxième vague encore faudrait-il que la première se soit arrétée ce qui n’est pas le cas. La vague est moins forte, a été contenue par le confinement mais le virus circule toujours, on le voit au quotidien avec les chiffres donnés. Tout cela bien sûr c’est ce que je constate dans les différents propos ou parutions des épidémiologistes et autres scientifiques, ne voulant pas moi-même jouer à l’expert que je ne suis pas.

    UN PLAN DE DÉ-CONFINEMENT SANS CONSENSUS - Chapitre 1: L'ÉCOLE

    Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    On s’en apercevra encore mieux quand on aura testé de manière importante. Il semble qu’on commence à le faire puisque une opération de grande envergure est expérimentée dans la région parisienne. Il en est plus que temps…si on veut faire face à la situation à savoir affronter non pas une deuxième vague mais plutôt un résurgence de la première du fait même du relâchement des gestes barrières et du port du masque  que l’on peut constater ici ou là au quotidien. C’est pour moi évident quand je vois  aux abords d’un supermarché d’une ville moyenne    s’engouffrer nombre de clients sans masque ou même dans un magasin, débit de tabac dépôt de presse ou chez le boucher.

    UN REBOND DE LA PREMIÈRE VAGUE ?

    Selon observateurs et les épidémiologistes, ce rebond est inévitable.

    Le tout est de savoir selon eux quand cela se produira et quelle ampleur elle aura pour être prêt à y faire face. « Le sommes –nous ? » telle est une des questions qui se pose.

    L’important semble être, aux dires de nombre de spécialistes,  de tester, détecter,   soigner et surveiller pour tenter de circonscrire la propagation du virus qui pour le moment est toujours présent. On ne peut ignorer qu’il y a actuellement  des  « clusters »  sous surveillance mais  qu’on n’en trouve chaque jour et que le nombre est en augmentation.    Le bilan épidémiologique du  ministère de la santé du mardi 30 juin, indique que "la situation épidémiologique est stable, (hormis en Guyane). Les autorités sanitaires restent particulièrement attentives à l'apparition de regroupements importants de cas ou d'un éventuel rebond." Le nombre hebdomadaire de clusters signalés est stable : "301 cas groupés depuis le 9 mai, dont 8 nouveaux, 171 clôturés depuis." Si je compte bien ça fait 130 foyers d’infection. Entre le 7 et le 13 juin,le nombre hebdomadaire des clusters découverts en France est passé de 29 à 37 en  sept jours. A la date du 16 juin, un total de 74 clusters était « en cours d’investigation » dans le pays. Cela fait  un total de 239 clusters découverts depuis le 9 mai dont la moitié était clos au 19 juin. Il en restait donc 120. Le nombre de clusters augmente donc bien.

    De plus, le nombre de cas symptomatiques qui se présentent chez le médecin ou à l’hôpital semble augmenter aussi. Ce sont  en général des personnes jeunes ce qui n’est pas étonnant au vu de ce qui s’est produit ici ou là après déconfinement.

     D'après le dernier bilan de Santé Public France, au 30 juin 2020, la France fait état de 21 morts en hôpital en 24h et 9 en EHPAD et EMS depuis mardi dernier. On recense le mardi 30 juin 2020, 29.843 morts au total et au moins 164.801 cas de contaminations soit + 541 cas en 24 heures et 30 morts.

    La revue du médecin indique que «   Bien que l'évolution de la situation depuis la levée du confinement soit favorable, l'épidémie n'est pas terminée en France. La circulation virale est réelle, comme le montre l'apparition de nouveaux clusters, mais elle reste contrôlée. Les autorités exhortent donc la population à continuer d'appliquer strictement les mesures barrières et de distanciation sociale. »

    Il faut donc  rappeler avec  force l’importance des gestes barrières et du port du masque dans les lieux clos si on veut que le rebond ne soit pas trop fort.

    Le français a la mémoire très courte s’il a oublié

    • que nous en sommes à près de 30 000 morts dus au COD19
    • qu’il réclamait des masques que nous n’avions pas et que maintenant qu’il y en a l’effort de le mettre semble déjà fort bas
    • que le confinement a été une épreuve pour tous dont les répercutions sociales ont été et sont encore importantes

    COD 19 : REBOND OU PAS REBOND ?

    Image par Renate Köppel de Pixabay

    LES RESPONSABILITÉS DE l’ACTION FUTURE QUANT AUX CONSÉQUENCES DU DÉCONFINEMENT

    Elles sont d’abord celles de l’état. Il ne faut pas être naïf : les français ont une grande capacité à oublier, de se laisser aller à la joie de pouvoir déconfiner ce qui est humain mais cela peut-être aussi de manière tout à fait inconséquente pour un certain nombre d’entre eux. Gouverner c’est connaître les gens et c’est prévoir…

    Comme je le disais dans un précédent billet (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/deconfinement-accelerer-pour-reculer-ensuite-a190274308),  j’attends  de ce gouvernement  qu’il fasse appliquer les règles du dé-confinement qu’il a  édictées. 

    Le fait-il? C'est aussi une des questions que l'on peut se poser.

    Nombre de modalités du déconfinement ont été progressivement mises en place à la suite du rapport de Jean CASTEX, coordonnateur national à la stratégie du déconfinement .

    Le « Conseil de défense et de sécurité nationale » a arrêté un certain nombre de mesures supplémentaires de déconfinement notamment pour la période estivale et pour faire  suite aux décisions prises le 12 juin 2020.

    L’étape du 22 juin est en cours avec les mesures essentielles des protocoles sanitaires qui restent en vigueur :

    -Respect des gestes barrières.

    -Port du masque obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans dans la plupart des établissements recevant du public et dans les transports en communs.

    -Distanciation physique dans les cafés, les restaurants, les établissements recevant du public, ainsi que, dans toute la mesure du possible, dans les transports et à l’école.

    Il est dit que « le respect de ces règles est essentiel et la vigilance de chacun doit être rappelée pour éviter tout relâchement. »

    Le 11 juillet est annoncé une nouvelle étape avec  la fin de l’état d’urgence sanitaire sur le territoire métropolitain :  

     Cette nouvelle étape dans le plan de déconfinement réaffirme la liberté comme règle et fait de l’interdiction une exception. Il est dit « qu’ elle repose donc d’abord sur le sens de la responsabilité des Français, qui doivent continuer à faire preuve d’une attitude exemplaire pour combattre l’épidémie. ».
    Cette attitude est –elle et restera-t-elle exemplaire ?  On est en droit d’en douter.

    Le gouvernement en tient-il compte dans ses décisions? Encore une question que je me pose.

    Il a  aussi « préparé un plan en cas de rebond de l'épidémie », pour « éviter à tout prix de revenir à une solution de confinement généralisé », a indiqué Olivier Véran, en citant parmi les orientations de ce plan :

    - la protection des personnes les plus fragiles,

    - la protection dans les Ehpad

    - une politique renforcée de tests et de « contacts tracing ».

    Cela suffit-il ?

    Ce me semble un peu vague et incomplet. J’y reviendrai.

    Jean CASTEX, en livrant son rapport au 11 mai 2020, affirmait : "Un reconfinement en urgence doit être anticipé",  notamment en appelant à préserver la "réversibilité des mesures" en cas de résurgence de l'épidémie de coronavirus. 

    C’est bien sûr ce qu’il faut éviter.

    COD 19 : REBOND OU PAS REBOND ?

    Image par enriquelopezgarre de Pixabay

    Jean CASTEX  est depuis ce dernier samedi le nouveau premier ministre. Je dirai que ça tombe à pic. Il devrait donc  être à même de rectifier avant de lancer la deuxième étape  du  11 juillet nombre de décisions du gouvernement pour que le déconfinement se passe mieux et que nous n’ayons pas à nous retrouver dans la situation sanitaire de mars avec la perspective de 30 000 nouveau morts à la rentrée de septembre ou après et un nouveau reconfinement qui serait insupportable et pour la population et pour l’économie.  Car à l’évidence au vu des éléments que l’on peut suivre les conditions d’un  rebond probable sont en cours si on ‘y prend pas garde.

     

    J’y reviens dans la suite avec mon avis sur ce qu’il faudrait faire.

    « 22 JUIN 2020 :LES MESURES SANITAIRES IMPROVISÉES DU RETOUR A L'ÉCOLECOVID 19 : QUELLES DÉCISIONS ET ACTIONS POUR ÉVITER LE REBOND ? »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :