• COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

    Le FLOU va continuer de régner   quant aux consignes sanitaires en cette période de vacances où chacun fait ce qu’il veut au nom d’une liberté retrouvée qui fait que les gestes barrières sont oubliés et que le masque n’est plus porté.

    C’est pourtant ce samedi 11 juillet que prend fin L’URGENCE SANITAIRE sur le territoire métropolitain.

    COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

     Image par soumen82hazra de Pixabay

    Le premier ministre, Jean CASTEX, ex monsieur déconfinement n’a en effet émis aucune réserve sur cette fin d’urgence sanitaire qui permet à partir d’aujourd’hui :

    • L’autorisation des croisières fluviales
    • en coordination avec les partenaires européens,  la reprise des croisières en mer entre les ports européens, pour les navires dont la capacité ne dépasse pas une limite fixée par arrêté ministériel
    • L’ouverture au public des stades et hippodromes seront ouverts au public, avec une jauge maximale de 5 000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1 500 personnes devront donner lieu à déclaration, afin que puissent être garanties le respect des précautions nécessaires. 
    • une jauge maximale de 5 000 personnes pour les grands évènements, les stades et les salles de spectacle  jusqu’au 1er septembre. (Un nouvel examen de la situation épidémiologique nationale sera réalisé mi-juillet pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d’août).

    LES CONSIGNES SANITAIRES RESTENT  FLOUES POUR LES FRANCAIS

    Continuer à déconfiner  est fort bien pour permettre de remettre sur les rails quelques nouveaux pans de notre économie et aller vers l’objectif du déconfinement à terme  qui réaffirme « la liberté comme règle et fait de l’interdiction une exception. Il est dit « qu’ elle repose donc d’abord sur le sens de la responsabilité des Français, qui doivent continuer à faire preuve d’une attitude exemplaire pour combattre l’épidémie. ».

    Mais comme je le craignais lors de mon précédent article, le premier ministre ne tient aucun compte des signaux pourtant forts qui mettent en péril actuellement le fragile équilibre sanitaire, non pas qu’il faille renoncer à des assouplissements mais encore faut-il que cela soit en corrélation avec  le constat que les français ont une attitude exemplaire pour combattre l’épidémie à savoir

    • Respecter les gestes barrières
    • Porter le masque là où c’est nécessaire…

    A l’évidence, sauf à rappeler qu’il faut avoir une attitude exemplaire, le gouvernement et son premier ministre ne semblent pas avoir fait le point sur les réalités de ce qui se passe en France quant au relâchement très important des gestes barrières et du port du masque.

    Ce n’est pas moi qui le dit mais tous les observateurs, médecins et épidémiologiste ainsi que je le rapportai dans mon billet précédent.

    COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

    Image par Klaus Hausmann de Pixabay

    LE FLOU DES CONSIGNES DU GOUVERNEMENT ET DU MINISTRE DE LA SANTÉ ENCOURAGENT LE RELÂCHEMENT

    Pourquoi donc  PEU DE CHOSES SONT FAITES POUR PALLIER à ces attitudes qui devraient générer à mon sens une série de mesures qui répond à ce qui a été énoncé par Jean CASTEX lui même :  «   la possibilité d’une réversibilité des mesures doit toujours pouvoir être offerte et l’éventualité d’un reconfinement en urgence doit rester dans les esprits et être anticipé par les pouvoirs publics. »?

    A l ’évidence ce qui est affirmé ci-avant ne doit bien sûr pas être appliqué tout de suite et même si possible jamais appliqué mais on y va tout droit si on continue de laisser faire et si le gouvernement et le ministre de la santé en reste à débiter des considérations qui , à l'évidence, n'ont plus de portée telles que

    • Le virus est sous contrôle, il circule moins (ce qui n’est pas prouvé)
    • Et qu’il faut continuer d’appliquer les gestes barrières et porter le masque…
    • les gens doivent être responsables...

    C'est une attitude molle qui par son flou semble plus privilégier le laisser aller des français en vacances, le laisser aller des règles sanitaires comme le port du masque  que nombre de propriétaires ou responsables de magasins, grande surface ne mettent plus comme une obligation…sans doute par peur de perdre des clients. Les responsables d'établissements ne pouvant se référer à une obligation claire pour faire respecter les gestes barrières et le port du masque, chacun fait ce qu'il veut ou ce qu'il peut. Le laxisme et le relâchement s’installent donc de manière inconsciente chez certains français qui croient que le virus a presque disparu. En réalité il circule toujours. Nombre de signes le montrent.

    Il n'y a aucun plan de communication de haut niveau pour rappeler les dangers et redresser la barre pour que les gestes barrières et le port du masque soient de nouveau respectés.

    Attend-on la fin de l’été? Certes,  on se prépare , dit le gouvernement,  à faire face à une éventuelle deuxième vague qu’il serait pourtant facile de limiter en ampleur en mettant en œuvre quelques mesures simples qui rappelleraient aux français que le virus est là et qu’il faut s’en protéger ce qu’en majorité il ne font plus.

    COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

    Image par Anrita1705 de Pixabay

    LES MESURES À METTRE EN ŒUVRE DE SUITE : PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE ET FORTE COMMUNICATION

    Il faut donc avoir du bon sens et de la part des citoyens et de la part du gouvernement en direction de ceux que le bon sens a quitté.

    Les mesures gouvernementales à prendre sont simples :

    • Un PLAN DE COMMUNICATION FORT sur les vrais risques actuels sans en minimiser les dangers ni les amplifier et rappeler avec vigueur les gestes barrières
    • LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE dans tous les lieux clos, restaurants, bars, magasins, super et hyper marchés etc… partout où les gens se croisent dans des endroits où le confinement accentue les risques de contamination.

    Va-t-on attendre que les français se contaminent les uns les autres  parce que par exemple dans un centre commercial ou dans une grande surface on laisse aux responsables des commerces toute latitude pour faire ce qu’il veut ? Si certains obligent au port du masque et à défaut ne laissent pas entrer le client, d’autres n’obligent à rien, laissent entrer.  Je l’ai encore constaté ce matin dans une pharmacie (choquant!), une boucherie.  Ce sont des attitudes inconséquentes et elles existent comme d’ailleurs celles des clients qui ne portent pas le masque dont l’efficacité est pourtant de protéger l’autre et soi-même si tout le monde le porte.

    Atteinte à la liberté diront certains ! Quelle liberté ? Celle de ceux et celles qui oublié que leur liberté s’arrête là où elle commence à nuire aux autres. Et c’est le cas pour le non port du masque là où c’est nécessaire à savoir tous les lieux clos ce qui relève d’ailleurs du bon sens. LA LIBERTÉ N’EST PAS FAIRE CE QU’ON VEUT N’IMPORTE OU, N'IMPORTE QUAND ET N’IMPORTE COMMENT.

    Halte donc  au relâchement  et oui à une obligation qui, si elle n’est pas respectée pourrait être sanctionnée.  En voiture si vos téléphonez, il y a une sanction car vous êtes dangereux pour les autres. Pour le port du masque c’est pareil et c’est tout aussi grave.

    COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

    Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    POURQUOI TARDER A PRENDRE DES MESURES AVANT QUE CE SOIT IRRÉVERSIBLE ?

    Est-ce que parce qu'on ne veut pas gêner « les français » dans leurs vacances (tout au moins  ceux qui peuvent partir) qu'on ne met pas en œuvre les mesures nécessaires pour pallier aux incivismes notamment concernant le port du masque?  Oui ce n’est pas drôle de devoir porter le masque et de respecter les gestes barrières. Mais ce qui est encore moins drôle - et on l’a tous vécu - c’est de revenir à du confinement plus strict même si celui-ci est ciblé et compter les morts.

    Bien sûr on a augmenté le nombre de tests de détection dans certains endroits de la France mais on se rend compte que le temps d’obtenir les résultats des laboratoires, cela compromet une bonne partie du dispositif de dépistage donc d’isolement et de soins. Il faudra donc l'améliorer.

    Pourquoi ne prend –on pas des mesures de détection aux aéroports pour les arrivées de l’étranger ? Pourquoi rien aux frontières ? 

    Il est vrai que le plan « au cas où » du ministre de la santé prévoit celui du confinement ciblé d’abord de zones ou de territoires où on aura laissé filer la surveillance…

    Il comporte même si cela allait plus mal de confiner les personnes  à risques  et âgées… comme si elles avaient à supporter l’inconséquence de ceux qui ont été relâchés dans leurs comportements.  Ce n’est pas admissible et ce serait de la ségrégation parce que d’aucuns n’auraient  pas faits les efforts nécessaires pour que cela n’arrive pas et le gouvernement en tête qui n’aurait pas su imposer quand il le fallait ldes mesures claires y compris d'obligation.

    A moins que tout cela ne soit volontaire ?  Va-t-on confiner les uns ( les vieux et ceux à risques) pour que les autres qui sont moins à risques puissent permettre d’aller vers une immunité dite collective  ?  Je n'ose pas croire que c'est le cas car ce serait imposer à une population qui déjà a le plus souffert du confinement une nouvelle souffrance psychologique et faire montre d’une ségrégation inadmissible qu’on peut éviter en prenant les bonnes mesures y compris coercitives pour les égoïstes ou ceux qui ont déjà oublié.

    A suivre de près… en espérant que je me trompe.

    « COVID 19 : QUELLES DÉCISIONS ET ACTIONS POUR ÉVITER LE REBOND ?CODVID 19 : ENFIN LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE… »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :