• CONFINEMENT: LES INCONSÉQUENTS

    J'en viens donc à celles et ceux que j'appelle les inconséquents. C'est le plus grave que l’attitude  des  inconséquents majeurs qui se croient au dessus de tout et font n’importe quoi au non de leur  « liberté ».

    Comme je le disais dans un autre article: " Ce n'est pas un problème de liberté. LA LIBERTÉ N’EST PAS FAIRE CE QU’ON VEUT N’IMPORTE OU, N'IMPORTE QUAND ET N’IMPORTE COMMENT. Celle-ci s'exerce jusque la limite où cela ne nuit pas à autrui. (...). Certaines et certains ont perdu le sens de ce qu’est « la liberté » quand on vit en société. Il faut donc hélas une obligation comme le montrent les faits et les attitudes. Halte donc au relâchement et oui à un rappel à la responsabilité par une obligation et une sanction si nécessaire. C’est regrettable mais c’est, hélas  la seule solution… L’appel à la responsabilité ne suffit pas pour certains. Dommage."

    CONFINEMENT: LES INCONSÉQUENTS

    Image par Free-Photos de Pixabay

     

    LES INCONSÉQUENTS…

    C’est ceux qui ont motivé l’écriture de ce billet  pour exprimer le ressenti que j’ai vis-à-vis de certaines attitudes que j’estime  inconséquentes et qui me fait dire que celles et ceux qui les actent n’ont pas le sens de ce que doit être une responsabilité collective. 

    La  fête » sauvage » dans un loft du val de Marne, dans la nuit du 14 au 15 novembre  est l’exemple type de ce comportement  inadmissible par le fait des risques encourus.  Organiser et participer, en plein confinement à une « teuf »lors d’une soirée privée rassemblant, « dans un mépris total des règles sanitaires »(expression de la préfecture de police)  plus de 300 personnes,  relève d’une l’inconséquence grave qui peut être qualifiée de quasi criminelle. Quand on sait qu’un des participants a été testé positif, il y a lieu de se demander quelles seront les conséquences sur le plan de la propagation de la contamination d’autant que peu de personnes ont   pu être interpellées et donc sont dans la nature…  Ce  n’est pas le seul cas de ce type.  Dans la nuit du samedi 7 au dimanche 8 novembre, les policiers de la direction départementale de la sécurité publique de Charente-Maritime sont tombés au cours d'une patrouille sur une "soirée privée", organisée dans un bar de l'agglomération de La Rochelle, qui aurait dû être "fermé en raison du confinement", (Source le journal SUD OUEST). Dans ce même département, 19 bars ont fait l'objet d'une mise en demeure pour "manquements aux règles sanitaires" depuis la mise en place du confinement. On pourrait continuer avec certaines soirées privées dans le campus de Nantes…Que dire du cluster découvert à l’école de commerce Audencia, à Nantes, où le taux de positivité au Covid-19 est considérable. » Début octobre, déjà, 20 % des étudiants testés au sein de l’établissement étaient positifs au coronavirus, constituant ainsi l’un des plus gros foyers d’infection de France. »(Dixit les organes de presse locaux)

    Lamentable !!! Mais sans doute ces gens se réclament-ils de leur fausse « liberté » au détriment des autres. Ils n’ont en fait aucune intelligence collective et pensent sans doute que leurs actes sont des actes de résistance alors qu’ils ne sont que des inconséquents qui mettent délibérément en danger la vie d’autrui.

    COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 1 sur 2

    Image par Med Ahabchane de Pixabay

    POUR CONCLURE

    Oui, je le répète,comme je l'ai dit dans le précédent billet,  je n’aime pas le confinement mais je le respecte car je ne peux faire autrement sauf  à participer à le prolonger ou à le durcir.

    Ce n’est pas le gouvernement qui m’y incite mais le simple bon sens déduit de l’observation des faits. C’est triste d’en arriver à ce stade du fait de l’imprévoyance de nos gouvernants de ce mandat mais aussi des précédents qui n’ont pas su garder les moyens de nous protéger ( cf les masques) et ont affaibli notre système de santé de manière  éhontée.  Les hésitations, le manque de réactions, les décisions inopportunes , le manque d’anticipation de la manière de gérer une éventuelle deuxième vague, le manque de prévoyance depuis la première vague quant à la dotation d’outils ou le retard  de consignes permettant de faire face à la propagation par aérosol, un dé-confinement raté,  une campagne calamiteuse de testage, l’inconséquence d’une non préparation des mesures sanitaires pour 17 millions d’élèves qui ont repris le chemin de l’école… et les comportements égoïstes, irresponsables et  inadaptés de certains individus, tout cela fait que nous sommes dans cette situation lamentable, anxiogène et démoralisante qu’il faut subir mais aussi affronter pour aller de l’avant.  

    Je termine en  citant le texte d’un de mes amis  qui, de manière plus poétique, donne avec justesse un éclairage de cette situation que nous sommes obligés d’affronter:

    « Nous somme en novembre. La pluie et le vent frappent les carreaux. Il fait gris et la nuit tombera à 18 heures.

    Interdiction de sortir sans une autorisation justifiée sinon les forces de sécurité gouvernementales vont te courser et t’amender…

    Les théâtres, les cinémas, les restaurants, les pubs, tout est fermé…

    Il ne reste plus qu’à prier mais pas à l’église ni au temple ni à la mosquée…tout est fermé.

    Peut-être faire quelques achats mais presqu'impossible, on te dit aussi ce qui est essentiel pour toi ou ne l’est pas (…) Tu n’as plus le droit de choisir…

    Tu pourras acheter une essoreuse à salade mais pas une assiette…

    Une bouteille c’est possible pour boire un verre histoire d’oublier qu’on va bientôt nous enlever la cervelle pour devenir des avatars…

    La pluie frappe toujours les carreaux avec une multitude de gouttelettes et covid mais alors la pluie ?

    Faut que je mette le masque pour regarder la pluie à la fenêtre même si le temps est à pleurer, mais faut pas…les larmes sont des gouttelettes... » .

                                                                 Bernard Jeunot – 15 novembre 2020

    « CONFINEMENT : LES EXCEPTIONS...20 NOVEMBRE 2020: CE QUE VA ANNONCER OU NON LE PREMIER MINISTRE... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :