• 4 JUILLET 2017: EDOUARD PHILIPPE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE 2 sur 4

    Lors de son discours devant le Congrès, le président Macron a affirmé :

    « Le principe d’effectivité, c’est d’abord, pour vous, pour moi, pour le gouvernement, de ne jamais cesser de se demander si nous sommes en pratique fidèle à nos principes, c’est-à- dire d’abord à la liberté, à l’égalité, à la fraternité. »

    Comme je le disais dans mon précédent billet, de la philosophie il faudra passer aux actes...


    Le Premier ministre Edouard Philippe, devant l’assemblée nationale essaie d’entrer dans le concret et il faut bien dire qu’il a du mal a rester dans les clous de la « pratique fidèle » des principes énoncés ci-avant par son Président,  comme d’ailleurs par les mesures annoncées pouvoir convaincre que « Ce que nous avons à accomplir, c’est une véritable révolution ».

    4 JUILLET 2017: EDOUARD PHILIPPE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE  2 sur 4

    (Masques et bouffons; comédie italienne Year: 1862 (1860s) Authors: Sand, Maurice, 1823-1889, domaine public)

     

     

    LA COMÉDIE DE LA SURPRISE DU DÉFICIT ANTÉRIEUR

     Hé oui, hélas, il faudra reporter quelques mesures car la législature Hollande « a dérapé ».

    C'est ce que dit le "Rapport de la Cour des Comptes". La cour des comptes est toujours là au bon moment pour appuyer ou précéder les politiques d'austérité des gouvernements. Si on parlait en effet de la fraude fiscale. Au lieu de cela le gouvernement prendra prétexte de ce déficit pour geler de nouveau les salaires des fonctionnaires.  

    Exit la suppression de la taxe d’habitation qui devait redonner du pouvoir d’achat à 80% des familles et aux retraités?... Peut-être sera-ce possible ...en 2022. D’ici là on en rediscutera sans doute avec les collectivités locales... On ne sait plus bien car Le président Macron vient d'annoncer qu'il tranchait pour commencer l'opération en 2018.  

    Exit la pérennisation du CICE en 2018? Peut-être sera-ce en 2019. Cela ne me fâche pas, bien au contraire, car le CICE non pérennisé est un leurre qui n' a pas été efficace et a coûté beaucoup d'argent qui s'est évaporé dans la nature ou dans la poche de nombre d'actionnaires sans aucun contrôle. Alors imaginez ce que donnera la pérennisation. J'y reviendrai...

    Mais seront bien lancées les opérations

    • « Haro sur les retraités » avec l’augmentation de la CSG
    • « Haro sur les salaires des fonctionnaires » avec le gel du point d’indice. Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a déjà annoncé jeudi dernier,sur 'France 2' qu'il n'y aura "pas d'augmentation du point d'indice" pour les fonctionnaires, après le rapport de la Cour des comptes. Ce point de l'indice était déjà resté gelé pendant 6 ans, de 2010 à 2015 à l'initiative de Fillon puis continué par Hollande. Il a été augmenté de 0,6% en juillet 2016, puis à nouveau de 0,6% en février 2017. Haro sur les fonctionnaires et ça n'est que le début...en utilisant sans doute la fameuse tactique politicienne des salariés du privés contre ceux "nantis" du public..
    • « Haro sur le fonctionnement des service publics » par une diminution du coût de ceux –ci et donc probablement le lancement de l’opération suppression de 120 00 postes et la réduction par les "gestionnaires" de certains crédits comme ceux des hôpitaux qui crèvent déjà dans leur fonctionnement de dictature comptable au détriment des soins, des matériels  et des conditions de travail du personnel ce qui rejaillit sur la prise en charge des "patients".

    Et on n’augmentera soi-disant pas les impôts...

    La suppression d’une partie de l’ISF sur les transactions immobilières coûtera 3 à 4 milliards qui devront bien être récupérés quelque part...sur les services publics sans doute.

    Les assistés du CAC40 et les actionnaires pourront à loisir augmenter leurs avoirs. Est-ce à dire qu'ils investiront plus en France ?... C'est plutôt hasardeux comme le sont les cadeaux faits pour le CICE sans effets observables sur l’investissement, la recherche-développement et les exportations et l'emploi à la hauteur des sommes dispensées.

    Mais c’est la révolution, voyons, comme le dit le Président...on coupe donc les têtes, on met fin aux privilèges de ces nantis que sont les retraités et ceux qui vivent sur le dos de la nation...les fonctionnaires malades qui ont donc besoin de voir revenir le jour de carence pour diminuer leurs revenus.

    C’est ce qu’on appelle le faux prétexte d’égalité...qui va toujours dans le même sens c’est à dire vers le MOINS.

    Mais tout cela est du « cinéma » car prévu. C’est ce qu’on appelle la stratégie de la dramatisation du résultat du rapport de la « Cour des comptes » pour reporter des promesses de campagne.

    «  Nous héritons d’un dérapage de 8 milliards d’euros. C’est inacceptable ». a dit, Edouard Philippe, en réaction à l’audit des finances publiques, publié jeudi 29 juin par la Cour des comptes. Les magistrats financiers y invitent en effet le gouvernement à prendre immédiatement « des mesures de gestion rigoureuses ».

    La Cour estime en effet qu’« à défaut de mesures fortes de redressement », le déficit public atteindrait 3,2 % du produit intérieur brut. C’est un dérapage de 8 milliards d’euros (0,4 point de PIB) du précédent gouvernement auquel doit faire face Edouard Philippe. Le rapport  met en cause la «sincérité» des statistiques et des prévisions sous le quinquennat de François Hollande. Pour mémoire, Emmanuel Macron fut conseiller économique puis ministre de l’économie de François Hollande et donc, à mon sens, co-responsable des erreurs de prévisions et donc du dit dérapage...

    4 JUILLET 2017: EDOUARD PHILIPPE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE  2 sur 4

    (auteur Clker-Free-Vector-Images, domaine public)

    LES FAUSSES MESURES DE SOLIDARITÉ...

    CIBLE 1 : LES RETRAITÉS

    Pour faire des rentrées LES RETRAITÉS dont une majorité a voté Macron, vont être ravis. Il vont participer à l’effort national en faveur des actifs : les salariés. Pour financer la suppression des cotisations maladies et chômage des salariés (qui représentent 3,15% du salaire), il y aura une augmentation de 1,7 point de la Contribution sociale généralisée (CSG), en en excluant les chômeurs et 40% des retraités les plus modestes.

    En conséquence, plus de 9 millions de retraités sur 14 millions au total, seraient touchés par cette hausse de la CSG ce qui entrainerait la baisse de leur pouvoir d'achat de 1,7%.

    - Cette mesure viserait les retraités gagnant plus de 1 198 euros par mois, soit 14 375 euros par an.

    - Cela veut dire que monsieur MACRON et ceux qui le soutiennent c’est à dire ceux qui l’ont rallié et toutes celles et ceux qui sont députés LREM estiment qu’un retraité touchant au moins 1 200 euros par mois est donc un retraité nanti et aisé et qu’il peut donc voir amputer ses revenus de 245€ par an.

    (pour une retraite de 1 500 € mensuel, c’est 306€ en moins par an, pour une retraite de 1 700 € mensuel, c’est 346€ en moins par an, pour une retraite de 2 000 € mensuel, c’est 408 € en moins par an...).

    Dire que les retraités bénéficieront de la suppression de la taxe d’habitation n’est pas un argument puisque ça concerne aussi tous les salariés.

    Entre les annonces de Philippe et les  rectifications récentes de Macron,on ne sait plus très bien quand cette mesure sera effective... Le premier ministre dit vers la fin du quinquennat . Le Président dit ensuite que c'est maintenu pour le début 2018... Le premier ministre gouverne... Qui croire? La pression des collectivités locales qui ont des doutes sur la compensation de l'État et surtout la durée dans le temps va sans doute faire encore modifier les choses.

    Pour moi la suppression de cette taxe n'est qu'un bricolage avec effet d'annonce alors que ce qu'il aurait fallu lancer c'était une mise à plat sérieuse de tout le système pour le rendre plus juste...Sans doute est-ce trop compliqué pour les experts de Bercy ou autre cabinet ministériel...
    De la même façon, on bricole dangereusement avec la fiscalité en mettant en péril des cotisations sociales qui n'existeront plus...sans compter les incidences sur la solidarité et la gestion par les salariés. J'y reviendrai.

    CIBLE 2 : LES SALARIES

    Cela veut dire aussi que monsieur MACRON va donc financer la hausse des salaires des salariés du privé grâce à cette ponction sur le retraité.

    Ainsi, pour un salarié percevant le SMIC, soit 1.480 euros brut par mois, la suppression des cotisations chômage et maladie représenterait un gain total de 3,15 % du salaire brut, soit 46 euros par mois. (non applicable au retraité qui n’a pas de cotisation). La hausse de 1,7 point de la CSG équivaudrait, quant à elle, à une perte d’environ 25 euros par mois.

    Le gain total pour salarié, soit l’équivalent à 1,48 % du salaire brut, serait de 21 euros par mois, soit environ 252 euros par an.

    Plus le salaire est important, plus le gain est important. Ainsi, un salarié du privé percevant 6000 euros brut par mois aurait un gain mensuel de 101 euros soit 1 216 euros annuel. (Le plafond est une rémunération mensuelle de 13.076 euros par mois. Au dessus, cela se réduit). Cela sans doute au nom de l' "Egalité"!

    Pour ce qui concerne les salariés les moins aisés, l’augmentation du pouvoir d’achat n’est qu’une aumône. 

    C’est cela la solidarité MACRON : donner le plus à ceux qui ont plus au détriment de ceux qui ont le moins.

    Remarque : Pour les autres retraités à moins de 1 000 euros de pension par mois, aucune mesure pour les aider à percevoir un meilleur revenu pour les aider à vivre plus décemment.  Ils pourront  continuer d'aller demander de l'aide au Secours Populaire...

    Pour justifier cette mesure le nouveau Président met en avant l’argument fallacieux de la solidarité intergénérationnelle.

    4 JUILLET 2017: EDOUARD PHILIPPE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE  2 sur 4

    ( auteur Jean-Léon Gérôme, Diogène, 1860. Portrait romantique qui représente aussi le chien (en grec « κύων ») qui a donné son nom au cynisme, domaine public)

    CYNISME ET MENSONGE

    Pour mémoire Les propos de campagne du candidat MACRON:

    "Aux plus aisés des retraités, je leur demanderai cet effort pour avoir un système plus intelligent pour leurs enfants et leurs petits-enfants". Outre à considérer qu’un retraité est aisé à partir de 1 200 euros par mois, il oppose les uns aux autres et essaye ainsi de culpabiliser les retraités qui seraient mécontents en leur faisant le reproche sous entendu de ne pas vouloir aider les actifs que seraient leurs enfants et leurs petits enfants.

    Le candidat devenu Président concluait ainsi son discours devant le congrès : « En chacun de nous il y a un cynique*qui sommeille. Et c'est en chacun de nous qu'il faut le faire taire, jour après jour. Et cela se verra. Alors nous serons crus. ... 

    Pour ma part , j’estime aussi que je n’ai à recevoir aucune leçon quant à ma liberté de penser...et à l'éventuel cynisme que je pourrais avoir vis à vis d'un pouvoir qui n'est pas prêt de me le faire abandonner au vu de ses actes, Emmanuel Macron, son gouvernement et ses députés en tête. Cynique, sans doute comme tout le monde, pour un certain nombre de choses mais pas naïf au point de gober les conseils philosophiques d'un président donneur de leçons d'autant que plus le mouvement "En Marche" d'Emmanuel Macron a été construit sur la base du cynisme...de son initiateur.

    La pensée soit disant trop complexe du Président Macron...est facilement décryptée dans les actes. Elle n’est pas complexe, elle est pour le moins tordue...voire perverse pour faire avaler nombre de  pilules aux français qui auront des effets secondaires non indiqués sur la notice programmatique ou alors inscrites en petites lettres.

    Je n'ai donc pas fini de contester ce qui est contestable...cynique ou pas.

     

    Prochain billet avec la cible 3 : Les Fonctionnaires et les services publics...

    4 JUILLET 2017: EDOUARD PHILIPPE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE  2 sur 4

    « 4 JUILLET 2017 : EDOUARD PHILIPPE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE - 1 sur 44 JUILLET 2017: EDOUARD PHILIPPE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE - 3 sur 4 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter