• LE POLITICIEN ECRIT...SI, SI... HUMEURS LITTERAIRES ?

    Pour le dire autrement, il s’agit ici de l'art et la manière pour un politicien de publier un livre qui ne sera pas lu par la majorité des français mais qui servira, par médias interposés, à faire croire aux masses populaires, par une promotion démultipliée de son ouvrage, qu'il a de nouvelles idées pour sauver la France à l'occasion des prochaines présidentielles.

    LE POLITICIEN ECRIT...SI, SI... HUMEURS LITTERAIRES ?

    (d'après image de Peggy_Marco CC0 domaine public- Pixabay)

    Bien sûr, tout cela ne concerne que celles et ceux qui ont déjà « pignon sur rue » parce qu’ils ont été au pouvoir lors de la précédente ou actuelle législature ou reviennent après une absence purificatrice qui les a changés : dans le désordre Copé, Sarkozy, Juppé, Duflot... pour n'en citer que quelques unes ou uns. Pour celles et ceux qui n’ont pas été au pouvoir mais qui sont quand même connus, c’est plus difficile surtout s’ils n’ont pas des idées tout à fait en raccord avec le système « démocratique » actuel : Besancenot ou Bové par exemple.

    Pour les autres, les inconnus, déjà ils doivent se faire éditer, ce qui n’est pas gagné même s’ils ont des idées. Et s’ils sont édités, il n’est pas sûr que les médias en fassent grand cas car ils ne sont pas connus.... Sauf si on organisait la « star AC » du politicien en herbe ou un « crochet citoyen » qui permettrait de faire connaître ses idées....

    Pour ma part, je ne lirai pas nombre des ouvrages des « connus » car l’estime qu’ils n’ont aucun intérêt sauf pour celles ou ceux qui les ont écrit ce qui leur permet, certes de s’exprimer, mais aussi et surtout de croire qu’on va tenir compte de leurs sempiternelles vieilles ficelles remises au goût du jour voire de la reconnaissance de leurs erreurs comme par exemple semble le faire, dixit lui-même, Nicolas Sarkozy dans son dernier ouvrage, une sorte de « mea culpa » qui veut le faire renouer avec les français. Il ne doute de rien mais , bon, c'est son problème. 

    LE POLITICIEN ECRIT...SI, SI... HUMEURS LITTERAIRES ?

    (photo transformée de Moritz Hager, CC BY-SA 2.0 )

    Même si les politiques se sont emparés de la rentrée littéraire, je ne suis pas convaincu que les livres écrits par nos politiciens soient de purs chefs d’œuvres. Mais ne les ayant pas lus... je dirai donc qu’ils m’apparaissent comme des sortes d’essais politiques à objectifs variables en vue de la prochaine présidentielle. D’ Alain Juppé à Jean-Christophe Cambadélis en passant par Cécile Duflot, Olivier Besancenot ou José Bové, le lecteur a le choix d’autant que viennent de s’ajouter récemment ceux de Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy. Il est sûr que parmi ceux là seuls ceux d'Olivier  Besancenot et José Bové m’apparaissent plus aptes à saisir mon intérêt peut-être parce que justement les médias n’en ont pas fait « grande réclame » comme pour les autres.

    Ces livres sont des amorces de programmes présidentiels. C’est en tout cas ce qu’on peut en discerner quand on lit les appréciations et commentaires des médias qui en font la promotion voire mieux encore, pour certains, que les ouvrages destinés aux prix littéraires.

    Le retour de Jean-François Copé et le livre de Nicolas Sarkozy, par exemple, ne sont pour moi que des non évènements.   Ce qui est ahurissant, mais pas étonnant, c’est en effet cette propension des médias à en faire pourtant des évènements incontournables par la place qu’ils occupent en temps et en espace que ce soit à la radio, la télévision ou la presse écrite.

    La venue par exemple de Copé sur le divan de Fogiel, je n’en ai rien à faire ni d’ailleurs non plus que de ses états d’âme, son passé, son présent, son avenir, .... De la même manière le livre « Mea culpa » d’un Sarkozy qui nous prend pour des imbéciles en croyant que cela efface ses « erreurs » passées... Leurs livres n’atteindront de toute façon que quelques milliers d’exemplaires. Certains les liront, une petite minorité de français... qui sont quand même plusieurs dizaines de millions... Ces livres sont faits surtout pour faire le BUZZ avec la complicité relai de certains médias qui en publient « les bonnes feuilles » ...Bonnes ?

    Je choisis donc le parti pris de ne pas les lire. Ces deux "écrivains politiques" sont des hommes du passé, adeptes de conceptions politiques obsolètes qui ont fait les preuves de leur incapacité à régler les problèmes de la France voire les aggraver.
    Ce ne sont pas les seuls qu’il faut laisser à leur inutilité parce que dépassé par leurs suffisances, leurs incohérences et leurs propositions politiques pour la plupart "avariées". Le problème n’est pas l’âge des candidats mais plutôt l’âge de leurs idées ou pratiques politiques que l’on connaît pour les avoir vu à l’œuvre ou pour les avoir entendu asséner leur vérité sur les ondes ou lors de leurs multiples apparitions télévisuelles.

    Ai-je du temps à perdre à lire des ouvrages qui ne m’apprendront rien de nouveau même si d’aucuns disent qu’ils ont changé ? NON! 

    Tout cela n’est que de la comédie préparatoire aux grandes manœuvres pour la course au pouvoir monarchique. La chasse à l’électeur a commencé.

    Taïaut, tayaut !!!

    On prend les mêmes et on recommence...

    J’y reviendrai bien sûr dans le détail vu la multiplicité des candidates et candidats pour la primaire à droite et dans l’attente d’une primaire à gauche...enfin celle d’une vraie gauche.... pas la primaire socialiste qui n’aura pas lieu au nom du droit divin du président.

    Vive la république !

     

    LE POLITICIEN ECRIT...SI, SI... HUMEURS LITTERAIRES ?

    (D'après Eugène Delacroix - La liberté guidant le peuple.jpg- domaine public)

    « HUMEURS SEMAINE 2 DE JANVIER 2016 - 2 sur 2DECHEANCE DE NATIONALITE ET ETAT D’URGENCE »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter