• Vacances d’été : zonage, pas zonage, dézonage?

    Vacances d’été : zonage, pas zonage, dézonage? Vincent PEILLON , ministre de Education nationale qui fait quelques annonces ces derniers temps, vient de déclarer qu’il "n'écartait pas la possibilité" d'instaurer un zonage des vacances scolaires d'été. Une discussion  "est en cours, elle n'est pas du tout irrationnelle. Nous devons conjuguer un intérêt (...) économique, et vous savez l'importance de l'industrie touristique, et l'intérêt de nos enfants.»

    Une déclaration qui sème le trouble.

    Je trouve cette déclaration –comme celle sur la morale laïque » - prématurée alors que l’on est en pleine étude de la refondation de l’école dans laquelle, fort heureusement, est incluse l’étude des rythmes. Les lobbies du tourisme ont-ils frappé ? Mais peut-être cette annonce est-elle faite  pour lancer une sonde et étudier les réactions. Mystère de la communication… 

     (auteur Chris DHDR,GNU Free Documentation License version 1.2 et ultérieure)

    Refonder l’école …

    Vacances d’été : zonage, pas zonage, dézonage? ...ce n’est pas regarder par le petit bout de la lorgnette, ici en l’occurrence les vacances d’été, mais traiter le problème en étudiant tous les tenants et aboutissants d’une vraie refondation dans le cadre d’une certaine cohérence : pédagogies, programmes, rythmes pour déterminer ce qui serait le mieux pour les élèves.  Il faut aussi remettre en route la formation continue et initiale des enseignants.

    Cette première étape est la plus importante.On ne saurait la bâcler car elle demande du temps. Il ne faut pas la parasiter par des préoccupations de « vacances d’été » perçues différemment selon qu’on est hôtelier, gestionnaire de station de ski, enseignant, parent, collectivité locale….

    Les décisions qui devront être prises pour une vraie refondation de l’école doivent d’abord mettre en priorité l’enfant et le jeune au centre des préoccupations et du système éducatif. Mettre en place des rythmes adaptés pour un meilleur équilibre de vie des enfants et des jeunes c’est bien autre chose que de se préoccuper des vacances d’été même si ça en fait partie. Pourquoi inviter à une réflexion parcellaire? Pourquoi mettre l’accent sur ce qui doit être normalement examiné en cohérence avec le reste ?



                            (auteur: Lamiot, licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée) 

    Le ministre de l’éducation nationale doit rester « zen » .

    (image:Baoding Balls,  auteurManfred Werner ,licence CCp)

    Vacances d’été : zonage, pas zonage, dézonage? Il faut se garder de toute précipitation pour donner du grain à moudre à une opinion publique qui est soi-disant impatiente selon des sondages.Je sais que les médias annoncent la côte de popularité du président de la république et du premier ministre en baisse, qu’ il y a une certaine impatience de ceux qui ont voté Hollande…

    Et alors ? Le ministre de l’éducation nationale doit rester « zen » devant tout cela. Les inévitables tentatives de pression d'intérêts sont en marche. Nombre d’entre nous qui ont donné par le vote leur accord  pour aller vers plus de justice sociale,  nous avons  bien dû avoir la patience d’attendre,  plusieurs législatures, que certains français nous rejoignent enfin pour espérer que cela se fasse. lls ont bien fait. il n’y a avait pas d’autre chose à faire à la vue des dégâts occasionnés ,ces dernières années, par des politiques destructrices faites à base de dépenses pour les plus nantis au détriment des comptes de la France et des enfants et des jeunes si on reste dans le seul domaine de l’éducation.

    La refondation de l’école ne doit pas être « ratée » et bâclée pour cause d’impatience et de lobbyings. Pour une fois, travaillons sérieusement. La volonté est là et ne cédons pas aux pressions. 

    Il y a aussi urgence, en attendant, à commencer de remettre des moyens humains à l’école et en accélérer le mouvement car les élèves vont encore souffrir cette année du manque d’encadrement, d’emplois du temps inadaptés, de non remplacements, du manque de formation des nouveaux enseignants… mais ça c’est l’héritage des cinq dernières années que les quelques postes en plus de cette rentrée ne sauront résorber.

    Il faut que cela s’atténue bien plus à la prochaine rentrée scolaire.

    Immédiatement par exemple, je l’ai déjà dit dans un article précédent, il faut recréer dans les académies la vraie concertation et le débat, avec tous les partenaires, pour avancer et  pour préparer la prochaine rentrée des classes sans pour autant préjuger des résultats des travaux sur la refondation de l’école.

    Les sujets de réflexions et d’actions ne manquent pas…pour construire tout de suite.

    Quant à mon avis sur la place des vacances d'été dans le calendrier scolaire, je le donnerai bien entendu dans un cadre qui prendra en compte l'ensemble du problème des rythmes, de la pédagogie et des programmes...

    J'y réfléchis.

    « Morale! Vous avez dit morale? On a trouvé 15 milliards! Alléluia ! »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter