• REFERENDUM : DU GRAIN A MOUDRE POUR OCCUPER LES ESPRITS

    Il est donc question, comme je le disais dans le précédent article, d’un éventuel référendum. L’entretien récent, à l’Élysée, du président avec des journalistes a en effet permis de laisser « filtrer » qu’un référendum était possible mais pas décidé, après la clôture du grand débat.

    On apprend ensuite que cela pourrait être en même temps que les européennes. Mais rien n’est moins sûr. Depuis, les médias télés nous abreuvent d’hypothèses...

    Le "suspense" est à son comble, bien entretenu ...

    Une nouvelle opération de communication ?

    Je disais en effet que «  tout cela est dans un flou bien orchestré et une sorte de suspense voulu pour faire croire que l’on va répondre à cette demande de « référendum » faite par les Gilets Jaunes sauf à dire que ce qu’ils ont demandé c’est qu’on étudie le système du RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) ce qui est tout à fait autre chose. »

    UN RÉFÉRENDUM POUR QUOI FAIRE ?

    Une autre intention pourrait être celle de lancer un ballon d’essai pour voir comment d’aucuns réagissent ?

    Essai réussi : certains politiciens plongent sur sujet pour ne pas dire grand chose. J’y reviendrai plus loin.

    Un référendum pour quoi faire ? Telle est en effet ma question. Pour sortir de la crise ? Je ne vois pas bien quelle(s) question(s) le pouvoir oserait poser qui puisse(nt) véritablement  répondre aux problèmes qui ne peuvent se résoudre que par un changement profond de conception de la politique économique, fiscale et sociale.

    D'où mon avis que c'est de la pure communication pour occuper les média. en bref du grain à moudre pour occuper les esprits...mais qui ne produira rien.

    REFERENDUM : DU GRAIN A MOUDRE POUR OCCUPER LES ESPRITS

    (image OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    LE RAIL DE LA RECONQUÊTE DE L’OPINION A ÉTÉ MIS EN PLACE

    Pour l’instant, cela fait bavarder, réagir, passer le temps comme le fait le « grand débat » jusque mi mars. Emmanuel Macron apparait deux fois par semaine durant de longues heures à la télé face à des maires ou tout dernièrement face à des jeunes. Il fait son show avec d’ailleurs beaucoup de brio mais en réalité dans ce jeu de questions réponses bien préparées, il n’y a pas de débat. C’est bien un élément de communication pour mettre en avant que le président a réponse à tout et connait les dossiers. Une sorte de campagne de réhabilitation de son image délabrée par sa gouvernance et mise en exergue par le mouvement des Gilets Jaunes à qui il faut être reconnaissant d’avoir mis les cartes sur la table du malaise de nombre de couches de notre société méprisées par le pouvoir actuel mais aussi ceux qui l’ont précédé.

    Mais « connaître les dossiers » ne veut pas dire cependant qu’ils soient bien traités. Je n’ai pas vu une once de changement profond de la réflexion du président sur son « cap ».

    Il faut juste constater qu’il remonte un peu dans les sondages car d’aucuns se laissent, à mon sens, abuser par le verbe et le spectacle.

    Et je constate aussi que les manifestations continuent et que le mouvement se poursuit peut être différemment...mais il ne s'éteint pas.

    En ce qui concerne les forces de l'ordre, je ne suis pas convaincu par les propos du ministre de l'intérieur quant à sa manière  de réagir et d'encadrer les manifestations. La violence est là et a fait de nombreuses victimes des deux côtés mais surtout au niveau des manifestants en ce qui concerne la gravité. Je ne pense pas avoir connu un tel nombre de blessés dont certains très graves. Les chiffres portés à ma connaissance font état ,au 30 janvier 2019, de 144 blessés graves parmi les gilets jaunes et les journalistes, dont 92 par des tirs de lanceur de balle de défense. Au moins 14 victimes ont perdu un oeil. (source issue de l'enquête de David Dufresne publiée chez Médiapart) (ref https://www.liberation.fr/checknews/2019/01/14/gilets-jaunes-le-decompte-des-blesses-graves_1702863?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1547482266 )

    REFERENDUM : DU GRAIN A MOUDRE POUR OCCUPER LES ESPRITS

    (image geralt, CCO domaine public)

    Le ministère de Intérieur dresse un bilan après 13 semaines de manifestations:  Selon les propos du ministre Christophe Castaner environ 8.400 personnes ont été interpellées depuis le début du mouvement. 7.500 ont été placées en garde à vue.1.300 policiers, gendarmes et pompiers auraient été blessés depuis le 17 novembre. Si on ajoute à cela quelques 2 000 à 3 000 manifestants selon les sources ( ministère de l'intérieur ou collectif Désarmons-les), je trouve que c'est énorme que ce soit en tout 3 000 ou 4 000 blessés en incluant les forces d'ordre...du jamais vu. Et c'est inacceptable.

     Il y a problème et il faudra bien un jour l'analyser à partir des faits pour en tirer les conséquences et les leçons. Je n'entre pas dans la polémique des ordres donnés par le ministre de l'intérieur pour maintenir l'ordre. Il y aurait sans doute nombre de choses à dire quant aux tactiques mise en place. Mais n'étant pas spécialiste pour faire une analyse objective je ne me prononcerai pas. Mais je fais des constats. Pourquoi utilise -t-on les armes actuelles très dangereuses qui font beaucoup de blessés et pas d'autres moyens efficaces  comme dans d'autres pays? La question n'est pas que les forces de l'ordre fasse leur travail, la question porte sur la technique inadaptée des armes utilisées au vu du nombre de blessés qu'elles font quand elles sont utilisées. 

    Là est le problème et il faudra bien que le gouvernement y réponde.

    REFERENDUM : DU GRAIN A MOUDRE POUR OCCUPER LES ESPRITS

    (image modifiée GDJ, CC0 domaine public)

    Le temps, la fatigue, l’usure des femmes et des hommes jouent aussi. C’est sur tout cela que compte le pouvoir pour croire que la crise va s’atténuer.

    Les artifices du « grand débat » et notamment la plateforme suffiront-ils à assurer l’après mi mars ?

    Difficile à dire car ce grand débat que nombre de chroniqueurs de chaînes télés considèrent comme « une réussite » du point de vue de l’engouement n’est pas à la hauteur au niveau participatif.   Ils concourent de ce fait à l’opération « com » du pouvoir. J'entendais ce jour sur une chaine de télévision Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'assemblée nationale, affirmer que le grand débat était "un immense succès"... Personne pour le contredire et lui remettre les pieds sur terre...

    Curieusement on ne parle rarement que des chiffres mis en comparaison entre ceux de la participation et ce qu’elle est par rapport aux chiffres simples que sont le nombre de communes et le nombre d’électeurs pour un enjeu national: 34 970  communes dont 34 841 en France métropolitaine et 129 dans les DOM et environ 45,5 millions d'électeurs. Cette comparaison montrerait à l’évidence que la grande majorité des français ne croit pas au débat, la participation dans nombre de communes étant faible et déséquilibrée : peu de jeunes, des seniors, peu de gilets jaunes, ...(voir mes écrits précédents : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/le-grand-debat-mascarade-et-operation-de-communication-a158640150 ). Reste un mois...Mais il est préféré pour rester dans le flou pour le grand public...

     

    CAMPAGNE PRESIDENTIELLE : UN GRAND « MICMAC » OU UN VAUDEVILLE?

    (auteur PublicDomainPictures, pixabay, CC0 domaine public)

    RÉFÉRENDUM ET GRAND DÉBAT : L’AVIS DES « CHEFS DE PARTIS » A ÉTÉ SOLLICITÉ.

    Les questions posées aux Français lors de cette consultation pourraient notamment porter sur des sujets institutionnels, comme la réduction du nombre de parlementaires, la reconnaissance du vote blanc ou la limitation du cumul de mandats dans le temps. Des questions qui n’ont que l’intérêt d’avoir été déjà programmée au niveau des réponses par Emmanuel Macron et auxquelles les français répondraient OUI en majorité si d’aventure le président se risquait à les poser - ce que je ne crois pas- et si les électeurs se déplaçaient et tombaient donc dans le piège tendu. Le type même de question type "BREXIT" non préparée par une véritable information. On a vu ce que cela a donné pour les anglais...

    Affirmer qu'on doit réduire le nombre de parlementaires parce que c'est dans l'air du temps et que, selon les sondages, ça plait aux français est une ineptie dans la mesure où tout n'est pas mis sur la table pour une réflexion véritable. en quoi cela assurerait-il une meilleure représentativité des français à l'assemblée nationale? Idem la dose de proportionnelle au compte goutte pour ne surtout pas rompre les équilibres majoritaires. C'est de la petite politique de comptoir...pas sérieuse.J'y reviendrai.

    Le président de la République a invité cette semaine à l’Élysée, les « chefs des partis » à propos du « Grand Débat ». Pour être plus précis : les chefs des groupes et de partis politiques représentés à l'Assemblée nationale, au Sénat et au Parlement européen avec une condition qu’ils aient cinq parlementaires dans une des chambres.

    Laurent Wauquiez (LR), Marine Le Pen (RN), Olivier Faure (PS), Jean-Luc Mélenchon (LFI), … ont été invités. Pas les autres. Le problème du référendum a sans doute été abordé. On ne peut pas dire que les médias ont cette fois été très disert sur ce qui en est sorti.

    Les autres partis ne sont donc pas consultés.

    Il est un peu curieux de la part d’un président qui organise un « grand débat » national de ne pas inviter les autres chefs de partis pour qui des électeurs ont voté lors de la dernière présidentielle ou les législatives. Le président ignore de ce fait près de 9% des électeurs. Un acte de mépris de plus...pour les minoritaires et les citoyens.

     

    VŒUX DU PRÉSIDENT : AU DELA DU RÉEL, MACRON CONTINUE - 1 sur 2

    Je ne reviendrai pas dans le détail sur les réactions de tous les partis, chacune et chacun a pu les découvrir ici ou là dans ce que les médias ont bien voulu faire paraître.

    J’ai la simple impression que personne n’y croit, disant pour les uns ce qu’il ne veut pas notamment en ce qui concerne des questions uniquement en rapport avec la constitution mais je ne vois guère de propositions d’autres questions. Et quand propositions de questions il y a, elles sont en rapport justement avec la constitution comme celle ayant trait à la dissolution de l’assemblée nationale, la réunion d’une constituante pour mettre en place une 6ème république ou la dissolution de l’assemblée nationale au profit d’une assemblée élue à la proportionnelle. A l’évidence il n’y a aucune chance que le président Macron pose ce type de question....

    Tout cela ne sert à rien. Du grain à moudre pour occuper les esprits...

    POUR CONCLURE

    Tout ceci dit, le référendum, pour peu qu’il soit une option choisie par le pouvoir, ne pourra en aucun cas répondre aux préoccupations légitimes de nombre de français qui concerne le quotidien : fiscalité, pouvoir d’achat, justice sociale, travailleurs pauvres, sans abri, mal logés, pauvreté, chômage...

    Tout cela c’est donc bien pour faire passer le temps. La mi-mars c’est dans un mois...

    Il n’y aura donc sans doute pas de référendum ou alors ce sera un piège à "cons" puisqu’il ne permettra pas une remise cause de la politique économique, fiscale  et sociale sur le fond alors que c’est cette politique et ce qu'elle ne prend pas en charge qui est justement l’objet de la crise actuelle.

    Les 10 ou 12 milliards annoncés en décembre n’apportent rien ou si peu à la résolution des problèmes. Le président a bien l’intention de garder son cap et croit peut-être que sa campagne de communication suffira à le sortir de la crise. Il se fait, à mon avis,  des illusions sauf s’il arrive à convaincre les français par ses arguments économiques fallacieux en agitant les spectres de la dette et des économies qu'il faut , d'après lui faire sur les deniers publics qu'il a jusqu'ici mal gérés. C'est en tout cas mon avis que j'ai déjà eu l'occasion d'argumenter. (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/la-casse-a-macron-sur-fond-de-jeu-de-bonneteau-1-sur-a148752920)

    LA CASSE A MACRON : LES AIDES SOCIALES

     

    Mais gare à ce qu’il pourra arriver à l’issue du « grand débat » pour lequel on ne sait d’ailleurs pas encore avec quels moyens sera fait la synthèse des participations sur la plateforme internet ou celles des réunions décentralisées. Le grand foutoir continue et je ne crois pas à une vraie synthèse mi avril. Là aussi ce n'est pas sérieux.
    J’attends... mais je crains toujours le pire.

     S'il n'est pas prouvé que les remontées seront vraiment examinées et prises en compte et que les réponses faites continuent d'être à côté de la plaque, il y aura échec dont les conséquences pourraient être catastrophiques tant pour la stabilité du pays que pour le peu de confiance qu’il semble rester au citoyen dans leur système démocratique.
     

    LA COURSE AUX RÉFORMES ou LES DANGERS DE LA MACRONITE... 1sur2

     

    Durant ce temps, ce que j’appelais la « macronite » ou la « Casse à Macron » poursuit ses ravages l’assemblée nationale : après la loi sur la sécurité, les lois qui sont actuellement discutées ne vont pas dans le sens d’un changement de politique. C’est le moins qu’on puisse dire : loi pour une école de la « confiance », projet de loi relatif à "l'organisation et à la transformation du système de santé" sur lesquelles je reviendrai car elles sont des dangers pour deux systèmes piliers de la nation.

    Les godillots parlementaires de LREM continuent l’œuvre de leur patron d’affaiblissement de nos services publics.

    Et puis la réforme du fonctionnement des services publics et du statut des fonctionnaires est déjà sur la table des négociations que 9 syndicats sur 11 ont quitté...

    Grand débat mais poursuite à toute allure de la macronite aigüe...

    Débattez, débattez,...il en restera toujours quelque chose.

    Pendant ce temps là, la "casse" continue sans ralentir...

    LA COURSE AUX RÉFORMES ou LES DANGERS DE LA MACRONITE... 1sur2

     

    « LE "GRAND DÉBAT" : MASCARADE ET OPÉRATION DE COMMUNICATION ?EDUCATION NATIONALE : LA CASSE A MACRON via BLANQUER - chapitre un »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter