• Le débat, ce 4 avril 2019, n’a pas eu lieu. J'aurai aimé dire qu'il y avait eu de vrais échanges mais ça n'a pas été le cas.  Dommage mais c'était très prévisible vu la formule choisie.

    Les têtes de liste aux élections européennes n’ont pu que se présenter et résumer rapidement leur programme sous forme condensée : 12 minutes chacune ou chacun. Pas de quoi pavoiser de la part de la chaîne publique.

    Ce fut au mieux le moyen de mettre un visage sur le nom de chaque tête de liste tout au moins pour celles et ceux qui n’étaient pas encore ou un peu connus : François-Xavier Bellamy, Natalie Loiseau, Manon Aubry, Raphaël Glucksmann, Jordan Bardella, Ian Brossat. Jean-Christophe Lagarde, Yannick Jadot, Florian Philippot

    Pour les autres comme François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan et Benoît Hamon, ils avaient déjà pu se révéler pour les élections présidentielles puisqu’ils étaient candidats.

    LES RÉFUGIÉS ET L'EUROPE

    (L'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg pendant une session plénière en 2014, travail de Diliff, licence CC BY-SA 3.0 ) 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • On pourrait aussi intituler cela : de la manière dont madame Marlène SCHIAPPA conçoit l’information...

    Elle aurait pu dire aussi «  On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre » mais ça ne serait pas gentil pour les téléspectateurs considérés comme des mouches et pour « Envoyé spécial » et « Cash investigation », le vinaigre. Chez Hanouna, le miel ?...

    Un peu simpliste...peut-être.

    LE POPULISME SELON MARLÈNE SCHIAPPA

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • J’aborde donc ici les manifestations des Gilets Jaunes des 20 samedis consécutifs. Ce qui fait un peu près 5 mois que le pays ne reçoit aucune solution à la crise.

    Mais qu’on ne s’y trompe pas, Emmanuel Macron continue de faire travailler ses ministres et le parlement pour continuer la casse de nos acquis sociaux : les casques de chantiers sont portés par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, Agnés Buzin, ministre de la santé, Jean-Paul Delevoye Haut-commissaire à la réforme des retraites... pour n’en citer que quelques uns.

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) - HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) -

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) -

    (d'après image modifiée de 3dman_eu, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dans mon précédent « billet d’humeur » j’ai dit que je traiterai d’au moins deux ou trois actualités choquantes qui font qu’on peut se poser des questions quant à la capacité du pouvoir actuel de gouverner avec toute la sérénité qu’il faudrait pour que des décisions sages soient prises pour le pays...

    Quand un président se permet donner une leçon de sagesse à une septuagénaire bousculée par les forces de l’ordre lors d’une manifestation lui faisant comprendre qu’il n’est plus de son âge de manifester... Ça me choque.

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 2 ) - LE SÉNAT, L'ÉXÉCUTIF ET L'AFFAIRE BENALLA...

    On peut lui retourner la leçon quant à la sagesse avec laquelle il ne maîtrise pas la situation actuelle de la France... et le manque de sagesse évident quand il s’est agi, au début de son quinquennat de choisir nombre de ses collaborateurs...

    Je veux, en effet, au moins aborder les suites de l’affaire Benalla et les manifestations des Gilets Jaunes des 20 samedis. 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Il y a bien des motifs pour avoir des humeurs, plutôt mauvaises d’ailleurs, en ce mois de mars 2019 qui se termine.

    Mauvaises car de plus en plus, le pouvoir actuel n’arrête pas de nous donner prétexte à « râler » avec raison : les suites de l’affaire Benalla, le buzz sur l’utilisation de l’armée pour les manifestations des gilets jaunes à Paris ce dernier week-end, une manifestante septuagénaire blessée, les grandes manœuvres des élections européennes , la loi sur « l’école de la confiance », la réforme des retraites, le statut des fonctionnaires... J’en passe sans doute.

    Un billet "d'humeurs" s'imposait donc, sans doute pour évacuer ce qui serait susceptible de me mettre plus en colère que je ne le voudrai. La colère étant mauvaise conseillère... mieux vaut la contrôler ou la canaliser. Exprimons nous donc. On le peut encore...

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 1 ) - DE TOUT EN VRAC FAUT QUE ÇA SORTE...

    (image TheDigitalArtist, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires