• PRESIDENTIELLE DEUXIEME TOUR: MACRON, ABSTENTION, BLANC?

    Le titre ne comporte bien sûr pas le bulletin « Marine LE PEN » qui a été exclu de mon choix pour les raisons que j’ai déjà décrites.

    J’en viens donc pour terminer cette longue analyse - que je fixe par mes écrits - en donnant quelques impressions que j’ai sur la campagne des candidats dans la dernière ligne droite et même si le vote peut rester secret, indiquer vers quoi le mien va tendre, étant tout à fait libre et fier de mes opinions.

    PRESIDENTIELLE DEUXIEME TOUR: MACRON, ABSTENTION, BLANC?

    (auteur Clker-Free-Vector-Images, CC0 domaine public)

     

    LA CAMPAGNE DES CANDIDATS

    Emmanuel MACRON :

    Je pense qu’après une semaine un peu terne, il a, lors de son dernier meeting, été plus percutant et offensif vis à vis de son adversaire mais pas assez persuasif et ouvert à mon goût pour rallier à lui tout un pan de l’électorat qui ne s’est pas porté sur son nom au premier tour.

    Si je reviens à ceux qui comme moi, n’adhère pas à son projet, je crois qu’il va devoir faire des efforts pour que ceux qui ont l’intention de voter MACRON contre LE PEN le fasse effectivement, tentés qu’il pourraient l’être de prendre le moindre prétexte pour ne pas aller voter.

    C’est là qu’est l’ABSTENTION DIFFÉRENCIÉE ou INAVOUÉE.

    Il faut quand même qu’Emmanuel Macron comprenne qu’une partie des classes moyennes et populaires qui n’a pas voté Marine Le Pen mais n’est pas satisfaite du programme d’Emmanuel Macron, sera la masse des électeurs qui feront la différence pour qu’il soit ou non élu.

    Je disais dans un de mes articles précédents que Manuel Macron faisait l’erreur grave d’appeler uniquement à un vote d’adhésion.
    Adhérer c’est être d’accord.

    S’il est indiscutable qu’Emmanuel MACRON est arrivé en tête avec  8 433 346 suffrages soit 18,21% des inscrits et 23,75% des suffrages exprimés, Marine Le Pen arrive derrière avec 7 643 276 suffrages soit des 16,50% des inscrits et 21,53% des suffrages exprimés.

    La différence est de 800 070 voix soit 1, 71% des inscrits ou 2,22% des suffrages exprimés.  Il n’a donc pas une confortable avance sur Marine Le Pen ce qui devrait peut-être le ramener à un peu plus d’humilité.

    Si Emmanuel Macron veut de l’adhésion, il doit tenir compte de la nouvelle situation électorale et faire cesser aussi une certaine arrogance que l’on perçoit chez ses soutiens.

    Lors de son meeting de ce dimanche 30 avril, il a à peine esquissé une considération envers ceux qui n’ont pas voté pour lui au premier tour mais dont il espère les suffrages dimanche 7 mai : «Beaucoup voteront pour moi dimanche 7, mais pour ne pas avoir le Front national. Demain, plusieurs de ceux qui me soutiennent combattront mon projet ou certains de ses aspects. Je le sais, et je vous respecte, ...Mon combat est celui qui rendra aussi possible votre combat, sans l'écraser sans nier nos différences, avec tous nos désaccords. C’est cela, le sens de notre résistance, et que la colère, la rage, le désespoir pourraient aujourd'hui menacer.»

    Emmanuel Macron a répondu NON à Jean-Luc Mélenchon et à ceux qui lui demandaient de revoir son projet et notamment sur la loi travail : «La cohérence que nous portons depuis le début est celle d’un changement cohérent. Et je n’en perdrai pas le fil, c’est pour cela que j’ai entendu ces derniers jours les appels à modifier mon programme, à dire faites une concession, rassemblez et changez le projet sur le travail. Je ne le ferai pas».

    J’ajoute que certains ralliements qui deviennent de plus en plus visibles de la part de certains félons du PS ou « personnalités » qu’ils soient issus de droite, du centre ou de « gauche » et qui pensent, pour certains à tort, avoir encore quelque importance dans le paysage politique peuvent faire que certains électeurs hésitants se posent des questions quant au « renouvellement » que veut incarner Emmanuel Macron.

    PRESIDENTIELLE DEUXIEME TOUR: MACRON, ABSTENTION, BLANC?

    (image modifiée de Clker-Free-Vector-Images, auteur, CC0 domaine public)

     Marine LE PEN :

    Une campagne offensive, à la hache, avec des évènements bien préparés comme le ralliement de Dupont-Aignan. Du sourire grimaçant mais du dédain, de la violence dans les mots mais aussi des nouvelles positions qui laissent planer des doutes quant au sérieux du programme par rapport à l’Euro et l’Europe.

    Cela ne gênera peut –être pas les irréductibles de la patronne du Front national mais va dérouter les hésitants. Si l’idée est de faire moins peur aux électeurs « républicains » pour qu’ils osent voter FN, ce n'est pas forcément gagné. Mais il nait un flou énorme qui jette une incompréhension sur le programme économique de Marine Le Pen basé à 70% sur la sortie de l’euro.

    Pour ma part, je la juge arrogante, le sourire moqueur assénant les mêmes slogans sur l’immigration, la préférence nationale, la fermeture des frontières... bref tout ce qui fait le lit nauséabond de la politique du FN.

    Rien de changé donc mais la poursuite d’une campagne agressive comme l’est son initiatrice.

     MACRON, BLANC ou ABSTENTION?

    Dans les propos qui suivent il n’est pas question pour moi de donner un quelconque avis sur le vote de celles et ceux qui ne sentent pas les choses comme je les ressens.
    A chacun ses raisons, ses analyses et son vote et le respect qu’il faut en avoir.

    Pour ma part, j’ai fait mon choix et si je le livre ici sur ce blog, c’est un peu  pour qu'une certaine mémoire des faits soit conservée.

    Je ne peux pas mettre sur un même plan les deux candidats.

    Je ne veux pas de la prise du pouvoir par un régime, celui que veut le Front National qui sera autoritaire, ségrégatif et détonateur de conflits graves entre les citoyens par le fait même qu’on les opposera les uns aux autres. Il suffit juste de prendre comme exemple la conception inadmissible de Marine Le Pen vis à vis de la Laïcité.

    Ses théories économiques voguant de manière incertaine sur le maintien ou non de l’euro sont inapplicables concrètement et ruineuses non seulement pour la France mais aussi pour ses habitants qui verront leur pouvoir d’achat s’effondrer et notamment ceux qui ont juste de quoi vivre.

    La candidate « du peuple » comme elle le dit de manière abusive trompe ce dernier.

    La manière de Marine Le Pen de pratiquer avec les médias (et donc la liberté d’expression) qu’elle choisit pour suivre ses meetings interdisant à certains autres de le faire, ses propos sur les corps intermédiaires comme les syndicats dont elle veut réduire le pouvoir, sur les fonctionnaires, son refus de rendre des comptes à la justice qui la convoque, tout cela montre à l’évidence que derrière le sourire, il y a la conception autoritaire d’un personnage qui veut que tout tourne comme elle l’a décidé.

    J’y reviendrai.

    PRESIDENTIELLE DEUXIEME TOUR: MACRON, ABSTENTION, BLANC?

    (auteur OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    Je voterai donc pour défendre nos droits et la démocratie comme un espace où peuvent s'exprimer librement les contradictions, le pluralisme, la diversité, les revendications et les espoirs, y compris face aux politiques d'une présidence Macron que sur nombre d’aspects il faudra combattre. Je ne me fie pas non plus à son sourire. Je ne me fais pas d’illusion et s'il est élu et que si on ne s’y oppose pas il appliquera une politique qui pourrait une fois encore mettre en difficulté les moins nantis et les classes moyennes. Mais je ne lui fais pas le procès de vouloir remettre en cause nos libertés fondamentales et les fondements d’un certain nombre de piliers de nos institutions comme la liberté de la presse, la liberté d’expression, la laïcité...

    Avec l'extrême-droite autoritaire et identitaire, ce sera la remise en cause assurée de ces droits fondamentaux.

    J’ai apprécié que Jean-Luc Mélenchon laisse à ses militants la liberté de choisir en ne donnant pas de consigne de vote. Je trouve qu’il a fait preuve de courage, de responsabilité et j’adhère complètement à sa démarche de donner la parole aux gens qui l’ont désigné. C'est le signe dune autre conception de la démocratie qui abandonne les vieux schémas de l'omnipotence du politicien qui veut tout diriger.

    Voter en abstention ou blanc c’est aussi un choix qui n’est pas critiquable s’il s’appuie sur une analyse contrastée des enjeux, des risques en équilibre avec des convictions qu’il faut respecter mais qui exclut donc toute passion.

    Je n’ai pas de leçon à donner. A chacun son opinion et à chacun de prendre ses responsabilités.

    Le PRÉVISIBLE POSSIBLE c’est l’élection d’Emmanuel MACRON.
    L’IMPOSSIBLE IMPRÉVIBLE c’est l’élection de Marine LE PEN.
    Dans les deux cas, je ferai le nécessaire, à mon niveau, pour m’opposer à l’inacceptable.

    Il y a aussi un troisième tour avec les législatives pour lesquelles il faudra faire le nécessaire pour rééquilibrer les pouvoirs qui que ce soit qui soit élu ce dimanche.

    Je ne voterai bien sûr pas pour Marine LE PEN et je continuerai de dire pourquoi il ne faut pas voter pour elle.

    Je voterai aussi dans le sens pour moi, de ne pas laisser sur les épaules des autres le soin et la responsabilité de barrer l’accession de la candidate du Front National à la fonction présidentielle. Cela me semblerait trop facile de me dédouaner sans agir pour ce faire en m'abstenant ou en votant blanc.

    Cela veut dire que, pour ce qui me concerne, la seule solution est de mettre un bulletin « MACRON » dans l’URNE, ceci après mûre réflexion et avec détermination et sans état d'âme. Je prends, en toute conscience, ce que j'estime être mes responsabilités en faisant oeuvre utile. Cela n'entame en rien ni ne bafoue mes convictions.

    Voter contre Marine Le Pen le 7 mai en votant Macron ce n'est pas voter pour le programme de ce dernier. C'est participer à ce que l'extrême droite ne prenne pas le pouvoir en France. Et c'est pour moi très important et vital pour nos enfants et petits enfants et notre avenir, leur avenir. 

    C’est clair et c’est ce que je ferai.

    Si Emmanuel MACRON est élu, je continuerai la critique de son programme dans le cadre des élections législatives pour aider à faire que les forces nécessaires soient élues pour qu’il infléchisse sa politique. Il se doit de tenir compte de ceux qui lui auront donné les commandes de la France et qui ne se résument pas aux 8 433 346 voix des citoyens qu’il a obtenu au premier tour.

    Nous entrerons dans l'ère de la RÉSISTANCE.

    Si c’est Marine LE PEN, il est évident que je continuerai d'agir pour défendre nos libertés.

    Qu’on se le dise...

    PRESIDENTIELLE DEUXIEME TOUR: MACRON, ABSTENTION, BLANC?

    (Auteur Eugène Delacroix, Domaine public)

    « PRESIDENTIELLE : POINT DE SITUATION POUR VOTER AU DEUXIEME TOUR 4 sur 4LEPEN VS MACRON 3 MAI 2017: CONSTERNANT »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter