• LE 49/3 : UN DES VIRUS DE LA MACRONITE AIGÜE - 2 sur 3

    Notre démocratie est usée par les pratiques politiciennes…  Ça n’est pas nouveau.  Le président de la république actuel est bien dans la lignée de ses prédécesseurs. Pour remonter le temps je poursuis donc avec l’actuel président  mais je reviendrai sur les autres  car comme je l’affirmai, ils sont tous responsables, chacun à leur niveau, de la situation « démocratique » dans laquelle est la France.

     

    LA FRANCE : DÉMOCRATIE, RÉGIME AUTORITAIRE, DICTATURE ? -  2 sur 3

    (Jef-Infojef Creative Commons paternité ‚  partage à l'identique 3.0 (non transposée).

     

    Chaque président  a imprimé sa marque par ses pratiques du pouvoir et sa personnalité, ceci pas toujours en faveur d’une amélioration de la démocratie mais plutôt pour aller dans le sens du vent du pouvoir qu’ils détiennent et veulent continuer de détenir.
    C’est pour cela que je disais que ce n’est pas Emmanuel Macron qui a fait à lui seul que la démocratie est affaiblie dans notre pays mais bien aussi la succession des pratiques de ses prédécesseurs.  A sa manière, il poursuit l’œuvre de présidentialisation d’un régime qui aboutit à la situation actuelle où les électeurs ne se reconnaissent plus dans ceux qui les représentent   et utilisent, pour certains d’entre-eux  leurs droits à la contestation et à la libre expression mais ne se sentent et ne sont guère écoutés. Et puis il y a le désintérêt, la démobilisation grandissante pour la politique dont on retrouve la preuve dans l’augmentation incessante de l’abstention à la plupart des élections. Cela n’exonère pas pour autant les électeurs de leur responsabilité de l’état de la situation mais la faute, car s’en est une, revient à ceux qui détiennent le pouvoir ou l’ont détenu y compris ceux qui sont maintenant minoritaire comme le PS et  LR récoltant ainsi la monnaie de leurs pratiques politiciennes dont Emmanuel Macron a profité pour se hisser au somment de l’état en s’appuyant sur le mirage de faire croire qu’il était de droite et de gauche ce qui est une tromperie évidente. (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/faire-croire-qu-on-est-de-droite-et-de-gauche-est-une-mystification-a130263140   et http://quaiducitoyen.eklablog.fr/emmanuel-macron-et-son-miroir-aux-alouettes-a130426356   )

     

    LA FRANCE : DÉMOCRATIE, RÉGIME AUTORITAIRE, DICTATURE ?

      

     

    LES PRINCIPES SIMPLES D’UNE DÉMOCRATIE

    C'est-à-dire ceux qui permettent que soient respectés les citoyens.

    Selon le dictionnaire Larousse, la démocratie est  « un système politique dans lequel la souveraineté émane du peuple ». Selon le CNRTL (CNRS) il s’agit d’un « régime politique, système de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par le peuple, par l’ensemble des citoyens ».

    En un mot, l’État est au service du peuple et les gouvernants sont élus par celui-ci pour la gestion de ses affaires.

     Etymologie : du grec dêmos, peuple, et kratos, pouvoir, autorité.

    « La démocratie est le régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple (principe de souveraineté), sans qu'il y ait de distinctions dues la naissance, la richesse, la compétence... (principe d'égalité). En règle générale, les démocraties sont indirectes ou représentatives, le pouvoir s'exerçant par l'intermédiaire de représentants désignés lors d'élections au suffrage universel. »

    C’est le cas en France. La nuance est dans les détails du système électif dit au suffrage universel qui fait que le peuple est plus ou moins bien représenté. On le verra plus loin.

    « Les autres principes et fondements de la démocratie :

        la liberté des individus ;

        la règle de la majorité ;

        l'existence d'une "constitution" et d'une juridiction associée (le Conseil constitutionnel en France) ;

        la séparation des pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) ;

        la consultation régulière du peuple (élection et référendum) ;

        la pluralité des partis politiques ;

        l'indépendance de la justice »

    Sur tous ces points, il conviendra de revenir et notamment sur la séparation des pouvoirs, la consultation régulière, l’indépendance de la justice pour examiner ce qui pêche dans notre système démocratique actuel qui est à bout de souffle.

     

    LE 49/3 : UN DES VIRUS DE LA MACRONITE AIGÜE -  2 sur 3

    Page des signatures de la Constitution du 4 octobre 1958 conservée aux Archives nationales - Domaine public

    DES PRÉSIDENTS QUI ONT CHACUN AFFAIBLI LES RESSORTS DE LA DÉMOCRATIE

    Nos institutions donnent les moyens au président élu qui a une large majorité à l’assemblée nationale de faire ce qu’il veut y compris quand ce n’était pas dans son programme.  C’est le cas d’Emmanuel Macron mais ce fut aussi le cas de François Hollande et d’autres présidents de la cinquième République qui ont utilisé le pouvoir qui leur a été confié en fonction de l’idée qu’ils avaient ou ont de ce que doit être un président qui dirige une « démocratie » .

    Si par exemple la légitimité légale d’Emmanuel  Macron n’est pas remise en cause au vu de son élection, selon la constitution, cela ne suffit pas à écarter la survenue de décisions qui pourraient être contraire à ce que pourrait être l’application d’une meilleure démocratie. Le président, lui ou un autre qui a en main tous les pouvoirs que lui donne actuellement la constitution pourrait permettre de glisser vers un régime qui soit plus autoritaire du fait de lois qui pourraient être votées par l’assemblée nationale qui en dernier ressort a le dernier mot.   
    La constitution française actuelle  peut le permettre si le pouvoir tombe entre de mauvaises mains et c’est dangereux.

    Nombre  de dictatures ont débuté par une élection conforme à une constitution pour aboutir à une dictature comme celle  de Napoléon III en France,   Mussolini en Italie ou Hitler en Allemagne. Il est inutile de donner plus de détails ; Il suffit de consulter quelques livres d’histoire.

    Je ne peux m’empêcher de me  poser des questions, par exemple,  sur la brutalité avec laquelle certaines manifestations ont pu se dérouler avec nombre de blessures infligés par les réactions des forces de l’ordre que ce soit durant l’année des Gilets Jaunes ou depuis décembre 2019. (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/gilets-jaunes-va-t-on-dans-le-mur-a154226274 et http://quaiducitoyen.eklablog.fr/humeurs-de-mars-2019-3-les-manifestations-des-20-samedis-a161702308 ).

    De la même manière, je me suis posé les questions sur l’utilisation du 49.3, les ordonnances ou les décrets… mais pas seulement sous l'actuelle présidence.

    Avec notre constitution donc, tout dépend de ceux qui détiennent le pouvoir et la conception qu’ils ont de l’exercice de celui-ci et de la démocratie.  Justifier ses décisions et ses actes en  ayant comme référence  la seule constitution le permet  mais n’est pas, à mon sens, suffisant. 

    LE 49/3 : UN DES VIRUS DE LA MACRONITE AIGÜE -  2 sur 3

    Images de wikipédiai sous licences CCBY SA 3.0 - BY 3.0, 2.0, CC0 et domaine public

     

    Chacun des présidents qui ont précédé Emmanuel Macron a joué  un rôle dans l’affaiblissement des ressorts de notre démocratie.

    Je ne ferai pas le tour de tout. Il faudrait écrire un livre voire plus.  Je reviendrai, pour certains présidents, sur les épisodes clés qui montrent que l’évolution de nos institutions  voulue par ces présidents et celles et ceux qui les ont soutenus a permis d’arriver, à force de manipulations opportunistes, à la situation désastreuse actuelle d’une démocratie très affaiblie dans la mesure où les citoyens ne se sentent plus représentés et que leur parole ne compte plus dans l’intervalle de deux élections. (Il en a été fait de même pour la laïcité dont j’ai déjà eu l’occasion de montrer la manière dont on l’a détournée.( http://quaiducitoyen.eklablog.fr/a-propos-de-laicite-en-2019-1-sur-4-a175486534 et suivants ))

    Je reviendrai  dans les articles suivants sur cet affaiblissement de la démocratie avec quelques actions de certains des présidents de la cinquième République : Hollande, Sarkozy et Chirac entre autres mais pas que…

    A suivre donc avec l'empreinte du président Macron...

    « LE 49/3 : UN DES VIRUS DE LA MACRONITE AIGÜE - 1 sur 3CORONAVIRUS : PRIORITÉ À L’ACTION… »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :