• GRANDE CONSULTATION CITOYENNE : CHICHE ? - 1 sur 2

    Suite au mouvement des Gilets Jaunes, il a été annoncé une grande consultation citoyenne qui débutera le 15 janvier et durera 3 mois, via notamment l'ouverture d'une plateforme numérique dédiée et de réunions au niveau des communes.

    Une lettre du président aux français envoyé prochainement servira de cadrage.

    Pour que je dise « CHICHE », il me semble que nombre de conditions devront être réunies.

    J’y reviens.

    GRANDE CONSULTATION CITOYENNE : CHICHE ? - 1 sur 2

    (auteur kellepics,domaine public)

    DU TROUBLE A TOUS LES ÉTAGES

    Selon les médias on parle de grand débat ou de grande consultation.

    Des ministres du gouvernement au citoyen de base en passant par les divers responsables politiques, le président du sénat, les responsables des corps intermédiaires, cela semble être le trouble un peu partout voire le brouillard. Les médias en remette d’ailleurs une couche lors des débats qu’ils organisent... sur le débat

    Pas sûr que c’est le bon moyen de lancer la « chose » dont les contours sont encore imprécis voire flous. En tout cas c’est l’impression que j’en ai.

    Je ne sais donc si je participerai ou non directement à cette consultation –débat.

    J’attends la lettre du président de la République.

    Peut-être que pour ce dernier tout est parfaitement clair. Dans ce cas il est bien le seul.

    Le fameux cadrage annoncé semble déjà faire polémique. Il faut dire que la lettre du chef de l’état n’est pas encore parue que tout à chacun y met de son grain de sel sur le cadrage.

    Pour les uns, il n’y a pas de sujet tabou. Pour d’autres, il faut exclure certains sujets comme le mariage pour tous, la peine de mort...

    Les membres du gouvernement n’ont pas l’air très coordonnés  : par exemple Benjamin Grivaux, porte-parole , dit que l’ISF sera pas mis sur la table, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, estime qu’il faut aIler jusqu’au bout de la suppression de la taxe alors qu’à l’Elysée on estimerait qu’on peut mettre le sujet à l’ordre du jour, sans compter tous les parlementaires LREM qui disent tout et son contraire....

    Le pouvoir semble stressé et de toute façon s’exprime trop en préalable au débat donnant la sensation que de toute façon le cap macronien des « réformes » sera gardé.

    A moins que tout cela ne fasse parti d’une tactique... Laquelle ?

    GRANDE CONSULTATION CITOYENNE : CHICHE ? - 1 sur 2

    (auteur geralt, CC0 domaine public)

    Qui organisera le débat et sera garant de sa bonne tenue, des prises en compte des expressions... ? Après l’abandon via une polémique sur son salaire de la présidente de la Commission Nationale du Débat Public qui devait en assurer la Présidence on peut se poser des questions : pourquoi a-t-elle abandonnée ? Est-ce simplement suite à la polémique sur le montant de son salaire ou parce qu’elle n’était pas d’accord pour que le cadrage soit fait à l’Elysée ?

    Sur Europe 1, le président du sénat lui même dont je ne partage pourtant pas en général les positions politiques émet des réserves importantes dont certaines me semblent justifiées: "Difficile" d'avoir un débat "responsable". "Est-ce qu'on veut un débat organisé ? Qu'est-ce qu'on veut faire derrière le débat ? Comment on fait pour que le débat ne soit pas confisqué par des lobbies ?" Il faut qu’il ( le président de la République ) écoute le pays. Il faut cesser cette verticalité de la décision. » "Le laminage des corps intermédiaires se révèle aujourd'hui avec des conséquences parfois incalculables." Pas faux . Il ajoute que le départ de Chantal Jouanno, qui était "une garantie", pourrait empêcher la CNDP d'assurer le bon fonctionnement du débat ....

    Pourquoi le président de la république fait-il une tournée des Maires ?
    L’association des Maires de France semble réservée sur la tenue du débat... "Les maires de France ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat et ne sauraient être à quelque niveau que ce soit co-organisateurs", assure André Laignel, le vice-président de l'Association des maires de France, invité de France info mercredi 9 janvier

    Mais ces deux avis ne sont-ils pas marqués par une opposition politique menée par LR ?

    Le moins qu’on puisse dire donc est que ça commence mal et que le trouble est jeté.

    De tout cela je retire que l’annonce de ce débat-consultation a été faite dans l’urgence sans y réfléchir vraiment à fond et que le président et son gouvernement ont l’air d’avoir du mal à l’organiser.

    C’est tout au moins ce qui apparaît dans la succession d’évènements préalables à son lancement.

    Est-ce bien propice pour que les citoyens y participent vraiment et que ce ne soit pas un défouloir des égoïsmes personnels qui n’ont rien à voir avec les sujets importants qu’il faut traiter pour que fonctionne mieux notre pays au niveau de la justice fiscale et sociale et la démocratie ?

    DES RÉACTIONS GOUVERNEMENTALES INADAPTÉES À LA SITUATION

    Le pouvoir devrait se poser les bonnes questions :

    • pourquoi le soutien de la population ne faiblit guère (60% après les derniers évènements violents repris en boucle de manière exagéré par les médias depuis des jours et de jours)
    • pourquoi la cagnotte de soutien pour le boxeur qui a violenté les policiers remporte un certain succès?
    • pourquoi lance-t-on, immédiatement, en parallèle la surenchère d’une cagnotte en soutien aux policiers qui remporte un très grand succès?              

    Le malaise est grand et l’on sent que l’on veut ici encore diviser l’opinion.

    GRANDE CONSULTATION CITOYENNE : CHICHE ? - 1 sur 2

    (auteur OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    Pour quoi faire évacuer par la force les ronds points, attisant ainsi les rancœurs de gilets jaunes non violents ?

    On peut se poser la question, alors qu’il faut calmer les esprits avant que de lancer le débat, du pourquoi des mesures annoncées par le premier ministre pour sanctionner sous forme de délit un certain nombre de comportements comme la non déclaration d’une manifestation ? La loi actuelle modifiée il y a peu de temps ne suffit elle déjà plus alors qu’elle contient nombre de mesures fonctionnant sous l’état d’urgence ?

    Cela ne confirme t-il pas les propos du président de la république lors de ses vœux de la nouvelle année :« L’ordre républicain sera assuré sans complaisance car j’attends de chacun ce respect indispensable à la vie en société. »

    Suite à la réduction de participation aux manifestations lors des week-end fériés mais malgré une hausse de la participation ce dernier week-end, l’exécutif Juge que le mouvement se réduit à une minorité de gilets jaunes radicalisée.

    Ce qui fait dire au président de ma république, toujours lors de ses vœux que finalement ceux qui restent ne sont « que les porte-voix d’une foule haineuse, (qui) s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c’est tout simplement la négation de la France !"

    Dans cette droite ligne , le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner lors de ses voeux aux forces de sécurité déclare : «  À l’ultra violence nous opposerons l’ultra fermeté".

    GRANDE CONSULTATION CITOYENNE : CHICHE ? - 1 sur 2

    (auteur OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    On sent bien donc que l’on veut faire cesser le mouvement des Gilets Jaunes par l’intimidation, la répression en mettant tous les gilets dans le même sac.

    A la veille de ce que les médias appellent l’acte IX du mouvement des Gilets Jaunes, pourquoi ces annonces du gouvernement d’un déploiement exceptionnel des forces de l’ordre ?

    N'aurait-il pas suffit de mettre les moyens nécessaires pour faire face aux casseurs plutôt que de faire une telle publicité à des mesures qui en somme doivent être normalement proportionnées à la situation mais sans qu'il est besoin de jouer "aux gros bras".

    Cette surenchère sécuritaire ne me semble pas appropriée à la situation actuelle et pour calmer les esprits et donner confiance à la tenue d’un débat.

    L’analyse est donc mauvaise: s’il est vrai que des Gilets Jaunes sont plus radicalisés que d’autres, il n’en reste pas moins vrai que 60% des français soutiennent le mouvement et que ce denier n’ a pas fini, à mon sens, de poursuivre ses actions dans les ronds points ou ailleurs.

    Il est inutile de déverser sur le feu de quoi l'attiser. Cette attitude est préoccupante pour la suite des évènements et la résolution de la crise.

    Je n’insisterai pas sur les débats et autres reportages de certaines chaines télévisées y compris publiques revenant de manière systématique et à mon sens outrancière du fait de leur répétition quant à l’affaire du boxeur « cognant » les gendarmes par exemple et celle du commandant de police « cognant » des Gilets jaunes  tout ceci avec un traitement bien différencié comme si la violence des deux n’était pas condamnable de la même manière. Je constate.

    Un mauvais climat règne donc et s’aggrave et me semble donc peu propice à rétablir une confiance pourtant nécessaire à l’instauration d’un véritable débat-consultation qui puisse avoir des effets positifs sur la résolution de la grave crise actuelle qui ne se résoudra ni par l’accroissement de la répression policière ni par l’espoir d’un pourrissement d’un mouvement qui ne perdurera pas seulement sur les ronds points mais aussi dans l’intelligence et la mémoire de nombre de français.

    Ces attitudes du pouvoir ajoutent au trouble ressenti.

    GRANDE CONSULTATION CITOYENNE : CHICHE ? - 1 sur 2

    ( auteur Free-Photos, CC0 domaine public)

    EN PREMIÈRE CONCLUSION

    SI l’intention d’Emmanuel Macron et du gouvernement n’est pas d’instaurer un véritable débat-consultation dont les remontées seront vraiment examinées et prises en compte et sur lesquelles il sera répondu clairement, il y aura échec dont les conséquences pourraient être catastrophiques tant pour la stabilité du pays que pour le peu de confiance qu’il semble rester au citoyen dans leur système démocratique.
    Je ne le souhaite pas mais toutes ces déclarations parfois contradictoires des membres du gouvernement, les actes d’augmentation des moyens policiers, les incertitudes quant aux conditions de l’organisation même du débat ne sont pas de bons signes.

    Je souhaite me tromper...


    A suivre ...

    « VŒUX DU PRÉSIDENT : AU DELÀ DU RÉEL, MACRON CONTINUE GRANDE CONSULTATION CITOYENNE : CHICHE! - 2 sur 2 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter