• FILLON OU LA VICTOIRE DE L'ANACHRONISME

    Le résultat de la primaire de la droite et du centre (IL EST OÙ... le Centre ?) est donc tombé ce dimanche 28 novembre 2016.

    C’est François Fillon qui représentera la « famille » de la droite à l’élection présidentielle de 2017. Un grave anachronisme dans la France du XXIème siècle.

    Il n’a plus qu’à la mettre en ordre de marche sur la base de son programme.

    Des divergences que nenni : sur  80% nous sommes d’accord  a semblé dire Benoist Apparu, un des représentants d’Alain JUPPÉ. Et les 20 autres % ? Pas de commentaires.

    Il faut rassembler la « famille ». A mon sens il y a aura quand même du boulot vu les divergences et pas des moindres qui sont apparues entre les candidats.

    Mais c’est leur problème...

    FILLON, FILLON...

    (auteur tpsdave, CC0 domaine public)

    Je ne commenterai pas les chiffres sauf pour les remettre à leur place.

    Tous les candidats et leurs supporters ont clamé que cette primaire était une victoire de la démocratie du fait du nombre de participants et parce qu’elle s’est bien déroulée sans tricheries ni de grandes contestations. 

    LA PRIMAIRE : UNE VICTOIRE DE LA DÉMOCRATIE ?
    La question mérite d’être posée pour la primaire de la droite comme celle future qui se dit « de gauche ».

    Pour avoir une idée plus précise, il est intéressant d’abord de savoir qui est allé voter.

    Première remarque : on parle beaucoup de pourcentages. François Fillon va représenter la droite et le centre avec 66,5% des suffrages. Si on exprimait cela en voix c’est environ donc 2,6 millions sur les 4,3 millions d’électeurs qui se sont déplacés (soit moins de 10% des 44,6 millions d’électeurs français). En réalité donc Fillon a été désigné par moins de 6% de l’électorat français. Ce n’est pas non plus un raz de marée ou un tsunami mais une honnête participation.

    Fillon donc a donc du boulot pour imposer son programme libéral et conservateur auprès des électeurs qui dont loin d’être tous réceptifs aux ruptures économiques et sociales qu’il met en avant. Car il s’agit bien là des électeurs dont on parle et pas des ralliements de politiciens de parti, de députés ou de sénateurs dont l’objectif est d’être élu ou réélu avec l’étiquette ou le soutien de « Les républicains ». La différence est grande.

    Car François Fillon a répété que son programme ne varierait pas d'un iota d'ici le premier tour de l'élection présidentielle. Comme il le clame, il est convaincu que seules les mesures de rupture qu’il a annoncées peuvent sortir la France de sa situation. Reste à préciser cette situation qui n’est pas pire que lorsqu’il a quitté son poste de premier ministre voire meilleure sur le plan de la dette et des déficits y compris pour la sécurité sociale qu'il veut modifier.

    Ajoutons que, selon une étude Elabe parue dans l'entre-deux-tours, le projet de François Fillon est celui qui suscite le plus de rejet dans l'opinion soit 56%.

    Alors quand il dit que les français attendent son projet...il ferait bien d'être plus humble et modeste et ne pas s'approprier ce qui n'est pas.

    FILLON, FILLON...

    (auteur felipeblasco, CC0 domaine public

    Selon le Huffington Post, (http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/27/ils-nont-pas-vote-a-la-primaire-de-la-droite-ces-electeurs-qui/) :

    « Au premier tour, certaines franges de la population (les plus favorables traditionnellement à la droite) se sont surmobilisées dans les bureaux de vote: les personnes âgées de 65 ans et plus (soit 41%, +15 points par rapport à la population nationale), les retraités (+15 points), les hommes (+11 points), les classes moyennes et supérieures (+3 points). » ... Les catégories les plus aisées votent pour un candidat qui promet la suppression de l'ISF et le rétablissement de l'universalité des allocations familiales au ce qui profitera de nouveau aux familles les plus riches.

    « Les classes populaires (-12 points par rapport à leur poids national) et les 18-24 ans (-5 points). » Ces catégories de la population qui sont actuellement précarisées vont donc subir nombre de disparitions de protections de l'État dont notamment la sécurité sociale qui sera en partie privatisée de manière déguisée par le biais des assurances ou mutuelles sans compter qu’il y aura une hausse de deux points de la TVA qui se répercutera sur tous pour financer les baisses de charges des entreprises. Enfin les prestations de l’assurance chômage deviendront dégressives.

    On ne peut donc pas dire que l’échantillon des votants à la primaire de la droite est représentatif de la population française.

    Cela se confirme d’ailleurs de la bouche même de Laurent Wauquier qui dans un tweet énonce :

    "Il faudra dire que les plus riches ne seront pas les seuls bénéficiaires de notre projet. La droite doit s’adresser aux classes moyennes"
    10:47 - 27 Nov 2016 "

    C'est clair.

    FILLON, FILLON...

    (auteur ejaugsburg, domaine public)

    Et les autres ?
    C'est le président par intérim de "Les Républicains"qui le dit ...mais ça n'étonnera personne tout au moins celles et ceux qui ne pensent pas qu'à leur "pomme", ...on est loin de ce que Fillon appelle "les Français" et l'intérêt général, celui de tous les français et pas seulement l'électorat égoïste qui l'a placé en tête ce dimanche pour représenter la droite et le centre.

    Tout ceci pour dire que je ne suis pas convaincu que la primaire de la droite comme celle d’ailleurs du parti socialiste qui s’annonce (avec les incroyables difficultés qu’on connaît) est ou sera le summum d’une victoire de la démocratie.

    Ce qui peut présenter un intérêt c’est de connaître les divergences de fond des candidats à la candidature quand il y en a de majeures. Mais est-ce profitable pour rassembler « les Français » comme ils disent tous ?

    J’en doute.
    Ceux qui vont aux urnes vont ils voter l’homme ou le programme ?
    On a beaucoup entendu dire de Fillon qu’il avait l’air sérieux  et que c’était un de ses atouts. Il ne suffit pas d’avoir l’air il faut encore que, derrière l’apparence, le sérieux y soit dans les propositions et solutions et les actes qui s’en suivront. Comme je le disais dans mon article précédent : « Les « experts » donnent Fillon gagnant car il a su impulser une dynamique... Peut-être pour des électeurs qui se fient aux apparences du bonhomme qui a « l’air sérieux » mais qui ne regardent pas les conséquences d’un programme absolument pas fait pour entrer dans le XXIème siècle. Avoir l’air sérieux ne veut pas dire que le programme l’est pour une France qui doit se dynamiser.

    Il n’a pas l’air sérieux Fillon mais gris et sombre comme l’avenir qu’il prépare pour les français si par malheur il était élu. »

    FILLON, FILLON...

    (auteur jnusch, CC0 domaine public)

    La dynamique n’est à mon sens qu’un feu de paille qu’on allume le temps d’une élection. Celle-ci passée comment fonctionne la démocratie ? Qu’il y a t-il de changé une fois que chaque camp a désigné son leader?

    Il est clair qu’il serait plus opportun pour un véritable renouveau démocratique que l’on mette en place un nouveau système qui permette aux français d’être véritablement représentés au parlement dans le cadre d’un fonctionnement républicain qui ne soit pas celui de la monarchie présidentielle actuelle.

    Les primaires ne sont pas le summum de la démocratie mais bien un pis aller parce que les partis ne sont plus capables de produire en leur sein des projets dignes de faire avancer la France et de désigner celle ou celui qui en sera porteur.. Ils ont du mal à construire ensemble un projet commun et offrent le spectacle lamentable actuel du parti socialiste et ses batailles d’égos mais c’est aussi le cas de la droite avec ses multiples candidats.

    La seule différence est que maintenant la droite a un leader désigné mais a-t-elle un projet rassembleur ? La réponse est non car il ne faut pas oublier que Fillon veut rassembler « les français »...avec un programme partisan et rétrograde fait de propositions de solutions obsolètes irréalistes pour une France du XXIème siècle ... J’y reviendrai bien sûr.

    POUR CONCLURE ...

    Je reviens à une séquence de ce dimanche concernant la porte-parole de celui qui a été désigné pour être le candidat de la droite et du Centre à la présidentielle et qu’on peut visualiser ci-après.

    FILLON, FILLON...

    (Capture d'écran France 2)

    Une croix ça peut se porter mais de manière discrète. Dans la rue, en privé ou ailleurs qu'importe ce n'est pas ce qui me choque quand on est un citoyen lambda dans la vie de tous les jours. Mais quand on est porte-parole d'un candidat à la présidence de la république on ne montre pas ostensiblement et de manière volontaire donc provocante un signe religieux quel qu'il soit devant des millions de téléspectateurs et sur le service public. Un signe partisan de plus. Pour plaire à une certaine clientèle?

    Ça n’est pas sérieux et ne présage rien de bon quant au respect de la laïcité par ceux qui entourent celui veut accéder à la présidence de la république française.

     

    NUL.

    « PRIMAIRE DE DROITE : FILLON VS JUPPÉFRANÇOIS HOLLANDE NE SE REPRESENTERA PAS... »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter