• COVID 19 : MESURES AU 15 DÉCEMBRE - SERONT-ELLES EFFICACES ?

    C'est la vraie question que je me pose pour qu'on puisse espérer un jour voir le bout du tunnel plutôt que celle qui se cantonne à dire "Pourra-t-on sauver Noël?".

    Le premier ministre, le ministre de la santé et celui de l’intérieur se sont donc exprimés ce jeudi 10 décembre à 18h, après donc le rituel habituel qui en devient lassant  qui a été décrit le 20 novembre dernier dans un de mes billets d’humeur (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/20-novembre-2020-ce-que-va-annoncer-ou-non-le-premier-ministre-a204222532 ):  annonce d’un conseil de défenses supputations journalistiques, conférence de presse du premier ministre  ( ou du président  quand il faut dramatiser plus). Comme le disait l’ami Bernard dans ce même billet « Peut-on rêver d’une communication  raisonnable avec moins de mise en scène ? ». Apparemment non.

    COVID 19 : MESURES AU 15 DÉCEMBRE - SERONT-ELLES EFFICACES ?

    Image par AURELIE LUYLIER, You're Welcome! de Pixabay

     UN CHANGEMENT DE TON QUI MANQUE UN PEU D’HUMILITÉ

    Le ton  du premier ministre a quand même changé.  ll a alterné dramatisation coutumière et embellie notamment en comparant notre situation à celle de nos voisins  où la contamination a fortement  repris. Tout en annonçant de nouvelles restrictions  moins fortes qu’ailleurs en Europe, il dit donc qu’on fait mieux que l’Allemagne. Il oublie sans doute que l’Allemagne a fait beaucoup mieux, il y a peu et lors de la première vague,  en rapatriant nombre de malades français parce que ses services hospitaliers de réanimation sont capables  d'accueillir 3 fois plus de patients qu’en France. On remarquera d’ailleurs que lors des points presse du ministre de la santé, il n’en a guère été question comme cela se faisait lors du premier confinement quand nous  étions dans une situation de débordements de nos capacités de réanimation . Jean Castex a notamment déclaré : « C’est probablement aujourd’hui en France que la situation a le mieux évolué depuis six semaines. C’est en France que l’épidémie est aujourd’hui la mieux maîtrisée par rapport à nos voisins européens. »

    COCORICO!!!

    Même tonalité chez Emmanuel MACRON qui se félicitait, hier, en marge d’une réunion du conseil européen  que la France gérait bien la crise … C’est tant mieux si cela se confirme et  perdure, et je le souhaite, mais il faut cependant savoir que les comparaisons des situations entre pays sont toujours à manier avec précaution. Il y a en effet d’importantes différences dans les politiques sanitaires et l’établissement des indicateurs. Tout le monde ne teste pas de la même manière, ni ne comptabilise les décès de la même façon.

    Faudrait donc peut être se montrer plus humble plutôt que de faire croire que nous maîtrisons l’épidémie mieux que les autres car la contamination n’est pas finie et alors qu’il y a une crainte importante d’une reprise  au mois de janvier et une troisième vague possible si justement les mesures actuellement prises ne sont pas à la hauteur de l’enjeu.  Pour certaines d’entre elles je le crains. Je vais y revenir.

    Bilan au  10 décembre 2020 au soir:  le Covid-19 touche 70 millions de personnes  (cas confirmés) et a fait au total 1,6 millions de morts dans le monde. D'après le dernier bilan de Santé Public France, la France fait état de 292 morts supplémentaires à l'hôpital. On recense ce vendredi 11 décembre 2020, 57.567 morts au total et 13.406 nouveaux cas confirmés en 24h.  Pour mémoire en Allemagne : 21 233 morts depuis le début de l'épidémie. Sans commentaires.

    COVID 19 : UN NOUVEAU CONFINEMENT LABORIEUX  -  2 sur 2

    Image par moritz320 de Pixa

    Les français ne demandent que de voir le bout du tunnel. Une étude "Harris interactive pour LCI" publiée ce mercredi 9 décembre, à la veille de l'intervention du Premier ministre, indique que 69% des Français se prononcent pour la poursuite du confinement après le 15 décembre. Ils sont   53% à se prononcer pour une interdiction des déplacements inter-régions pour les fêtes.

    Un sondage "Ifop-Fiducial" pour "CNEWS et Sud Radio" publié vendredi 11 décembre montre que 69% de la population se dit prêts à respecter le couvre-feu pour le réveillon du 31 décembre mais 37% à se disent  "certains de le respecter" et les 32% restants affirmant qu'ils le respecteront "probablement". 31% de Français ont indiqué qu'ils transgresseront les règles dont 15% se disent "certains" de ne pas les respecter et 16% évoquent un "probable" non-respect. Mais ce ne sont que des sondages...

    LES MESURES ANNONCÉES...

    On savait déjà que ce ne serait pas ce qui était prévu. Comme je l‘exprimai dans mon dernier billet, «Est-ce bien utile de remuer  en continu le couteau dans la plaie ? » comme l’ont fait les médias , allant d’hypothèse en hypothèse, les unes pouvant effectivement en être comme l’ouverture ou non des salles de spectacle, d’autres étant pourtant annoncées comme improbables comme l’ouverture des stations de ski, le tout dans l’ambiance let-motiv du « va-t-on sauver les Fêtes ? »…  le doute a plané sur les conditions du déroulement de la nouvelle année…

    Il était temps que le verdict tombe après toutes ces simagrées venant tant du gouvernement que des médias.

    On aurait pu faire plus vite pour ne pas donner de faux espoirs aux gestionnaires de salles de spectacles et autres lieux qui ont fait des efforts importants pour être prêts après le 15. Pour mémoire, la précédente conférence de presse du premier ministre a eu lieu le 3 décembre , il y a donc une semaine.  N’était-il pas possible de prendre nombre de décisions plus tôt alors que l’on pouvait déjà présager de l’évolution de la contamination…Ça aussi c'est gérer une crise de manière efficace .

    Une fois encore, le gouvernement pêche par sa lenteur décisionnelle préférant naviguer à vue courte au lieu d’anticiper pour tenter de ménager ici les responsables de la culture, plus tôt en novembre les petits commerces qu’il a qualifié de non essentiels,…

    Tergiverser, hésiter, laisse des espoirs que peut-être…ne sert à rien si ce n’est  rendre en colère, avec raison, ceux qui sont déçus et qu’on a laissé mariner dans l’incertitude.

    COVID 19 : MESURES AU 15 DÉCEMBRE - SERONT-ELLES EFFICACES ?

    Image Geralt

     

    Si on reprend ces annonces, il est clair qu’elles auraient pu être faites au moins dès la dernière conférence de presse du mois.

    Les salles de spectacles, cinémas, salles de sport et autres , stades sont fermées jusqu’à nouvel ordre avec peut-être une ouverture en janvier.  Idem les lieux de cultes qui ne voient pas leurs jauges augmenter.  

    On pourra se déplacer où on veut quel que ce soit l’endroit en France sans attestation. Il y aura par contre un couvre feu de 20 h(au lieu de 21h initialement) à 6 h du matin sauf la nuit du 24 au 25 décembre. Cela semble équilibré. Encore faut-il que tout soit contrôlé car on n’empêchera pas ceux qui veulent hélas faire autrement de le faire si et c’est dommage , il n’y a pas les contrôles qui suivent. (Voir les précédents sondages)
    Quel sera l’impact des mesures ? Il est clair que vu la situation sanitaire, on ne pouvait ne pas prendre de dispositions restrictives.   Seront-elles suffisantes ? J’ai quelques doutes. J’espère me tromper mais je vois un mois de janvier peu propice à la bonne humeur avec des retours en arrière qui pourraient être difficiles à supporter. On pourra toujours faire des vœux...

    SAUVER LES FETES ?

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay

    LES MESURES QUI AURAIENT PU ÊTRE PRISES

    Les justifications du gouvernement : éviter la contagion dans les milieux clos, éviter  les brassages de population… On ne peut qu'être d'accord mais...

    On a  donc  essayé de diminuer les situations où les brassages de population se font et éviter les lieux  confinés où effectivement un seul super contaminateur qui se croit asymptomatique enlève ou met mal son masque peut faire un cluster qui sera difficile ensuite à tracer quand les gens se disperseront. C’est ce qui s’est passé à Mulhouse avec les évangélistes.  Aucun lieu clos contenant beaucoup de personnes et quelles que soient les protocoles sanitaires n’est à l’abri d’une contamination de ce type.  C’est humain mais réel.

    Comme je le disais dans mon dernier billet, si les   magasins dits « non essentiels »   avaient été  ouverts plus tôt, il y aurait eu  moins de cette   foule qui se précipite sur un temps limité pour acheter d’où les files  d’attente compactes devant les magasins,  génératrices potentielles de contagion. Car il y a l’attitude de certaines et certaines quant aux gestes « barrières » en dehors du travail  et des transports, ces gens qui touchent tout le temps leur masque pour le réajuster, ceux qui le mettent sous le menton ou sous le nez dans les files d’attente alors qu’ils sont peut-être asymptomatiques voire super contaminateurs... Certains le mettent juste pour pouvoir entrer dans le magasin où si le protocoles actuels sont respectés et surveillés, il y a peu de risques d’infection d’un grand nombre.

    Pourquoi aussi ne pas avoir institué une obligation horaire pour les grandes surfaces accueillir les clients âgés qui veulent se protéger ?

     Puisqu’on parle de brassages pourquoi n’a-t-on pas pris les mesures qu’il fallait au niveau de ce que j’appellerai les lieux où la contagion se fait : cantines scolaires, cantines d’entreprises, collèges où on n’ a pas instauré le 50/50 ce qui est incohérent quand on l’a fait avec les lycées ?

    Pourquoi ne pas décaler les vacances scolaires une semaine de plus avant les fêtes ou les rallonger d'une semaine? On a déjà pu constater les effets bénéfiques de frein de la contagion quand les élèves ne sont pas à l'école (vacances de Toussaint par exemple). des pays le font.

    L’on aurait pu sans doute éviter plus de circulations et de brassage si on avait décidé d'autoriser seulement les déplacements à l’intérieur des régions ou de départements limitrophes au lieu de  laisser chacun partir où il veut en France. Beaucoup de pays autour de nous l’on fait.  Je constate qu’on a laissé là la porte ouverte à de nouvelles vacances génératrices de rencontres et de brassages intensifs : lieux de vacances, train, gares…

    Pourquoi ne prend-on pas ce type de mesures (ou peut-être d'autres encore)  pour consolider le frein de la contamination? Si on attend janvier ce sera trop tard. 

    Quand on est réaliste on sait très bien qu'on ne peut compter  faire retomber le poids de la contamination sur la seule responsabilité des français pour faire que la propagation du virus se limite.  C'est pourquoi il faut prendre des mesures qui sont, elles , de la responsabilité de l'état.

    COVID 19 : MESURES AU 15 DÉCEMBRE - SERONT-ELLES EFFICACES ?

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay

    DERNIÈRE MINUTE:

    J'apprends que le gouvernement fédéral allemand,  pour renforcer sa lutte contre une nouvelle propagation du COVID 19 ,  va fournir à plus de 27 millions de citoyens allemands (les personnes de plus de 60 ans ou avec des pathologies)   15 masques FFP2 chacun, à partir de la mi-décembre afin de réduire le risque d'infection pendant la période de Noël. C'est ce qu'a déclaré mercredi à Berlin le ministre de la santé allemand Jens Spahn.

    VOILA UNE IDÉE QU'ELLE EST BONNE! 

    A REPRENDRE EN FRANCE...il en est encore temps.

    POUR CONCLURE

    A l’examen de tout cela, il faut bien dire qu’il me semble qu’il nous manque plusieurs éléments qui auraient peut-être pu permettre de mieux appréhender et contrôler la propagation du virus. Même si des mesures ont été prises par le gouvernement avec plus ou moins de succès pour faire baisser la circulation du virus et que nous sommes sur un plateau, force est de constater qu’il nous a manqué et nous manque encore nombre d’armes utiles pour être plus efficaces. J’en vois au moins deux : une politique cohérente de testage, la connaissance plus précise des lieux où se font les contaminations.

    Je ne reviens pas sur les masques qui ne manquent plus et qui peuvent être portés, ni sur les gestes barrières que chacun connait maintenant.  Au citoyen de rendre efficace ces protections. C’est de sa seule responsabilité.

    Par contre, il est évident que l’échec du « traçage, traçage, isolement  » a été patent notamment avec la folie de rendre « open bar » le test à tel point qu’il a été générateur de dépenses inutiles et surtout inefficaces même pour certains de ceux qui auraient pu en avoir besoin tant les temps pour avoir les résultats étaient longs. Cela s’est amélioré voire équilibré  mais j’ai bien peur qu’une nouvelle vague de testages incontrôlés se fasse à l’occasion des fêtes, testages qui, s’ils sont trop nombreux seront inefficaces. Le conseil de se faire tester avant les fêtes ne me semble pas une bonne chose car d’une part cela ne garantit pas que testé un jour, le lendemain on ne soit pas positif et d’autre part cela pourrait donner une fausse assurance pour certaines ou certains se croire non contaminateurs. On oublierait ainsi l’essentiel de ce qui nous protège : les masques et les gestes barrières. On peut rendre justice au ministre de la santé de l'avoir indiqué en guise d'avertissement lors de la conférence de presse. Mais cela n'empêche pas que l'idée soit diffusée de manière importante voire soutenue par d'aucuns dans les médias.

    Le ministre de la santé, Olivier VERAN annonce le renforcement de l’accompagnement des personnes testées positives ce qui est une bonne nouvelle mais pourquoi  avoir attendu des mois pour mettre  en place les effectifs nécessaires qui  sont débordés quand on dépasse 5 000 cas d’infections par jour.  C’est le cas actuellement avec notre plateau de plus de 10 000 cas… Pas sûr qu’avec la poussée de testage des fêtes cela s’améliore pour la prise en charge et l’accompagnement réel.

    En ce qui concerne la connaissance précises des lieux où se font les contaminations, si des études ont été faites aux USA, nous n’avons pas les mêmes mœurs et habitudes. Même si cela s’affine, la connaissance des lieux de contamination en France est, d’une certaine manière, empirique . Je crois que le gouvernement, s’il s’était attaché à des études précises sur les lieux de contamination basées sur des faits, chiffres et  résultats, on aurait peut-être pu par exemple éviter ces guerres de chapelles entre Marseille et Paris  à propos de la fermeture des restaurants et des bars,  on aurait pu plus aisément justifier les décisions prises auprès de la population et des responsables de certaines structures. Certes,  certaines ont été prises sur la base du bon sens justifiées aussi par les connaissances que nous avons maintenant sur la manière dont se propage le virus. Mais d’autres décisions ont pu apparaître parfois injustes voire contradictoires surtout quand s’y mêle un zeste politicien ou de sondages d’opinion.

    N’étant  ni épidémiologiste, médecin , conseiller technique , ministre ou autre, mes affirmations ne sont que des constats que chacun prendra pour ce qu’ils valent et sans que je veuille donner à quiconque des leçons car « dire » c’est facile, «  faire » c’est plus compliqué. N’étant que simple citoyen qui essaye de faire à son niveau le nécessaire pour préserver sa santé et celles des autres,  je ne donner qu’un avis basé sur ce que je pense connaître ou savoir ce qui dans la période actuelle est parfois compliqué.

     

    A plus...

    • LE CORONAVIRUS ET LES VACANCES D'ÉTÉ...

      Image par bertvthul de Pixabay

    « SAUVER LES FETES ?VACCINS COVID 19: MON POINT DE VUE - 1 sur 3 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Décembre 2020 à 17:55

    Aux dernières nouvelles, les élèves auront droit de ne pas aller à l'école jeudi 17 et jeudi 19 pour mieux se confiner avant les fêtes. Quel mépris de la part du ministre de l'éducation nationale qui annonce cela mardi 15, ne respectant ni les familles pour qu'elles aient  temps de s'organiser, ni les enseignants et les communes pour prévoir ces absences les uns par rapport aux cours, les autres par rapport à leurs organisations. Lamentable une fois de plus...qui montre un manque d'anticipation flagrant...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :