• COVID 19: DONNER LES MOYENS DE NE PAS AVOIR PEUR ET D’AFFRONTER

    « La peur n’évite pas le danger. »  C’est ce que m’avait dit et donc appris mon père, aujourd’hui disparu.

    Pas si facile d’en faire un mode de vie car la société actuelle regorge d’occasions d’avoir peur : aujourd’hui celui du COVID et de ses incidences, demain l’avenir de nos enfants et petits enfants sur une planète qui se dégrade…les motifs d’avoir peur n’ont pas manqué, ne manquent pas  et ne manqueront jamais. Le plus difficile est justement de ne pas s’y laisser prendre à cette peur mais dire que c’est aisé est un mensonge. Quand on n’a pas de travail, qu’on ne sait pas comment on va se nourrir la semaine prochaine voire payer son loyer quand on a un « chez-soi » ce qui est le lot de pas mal de citoyens français actuellement… est-ce si facile de ne pas avoir peur ? Je ne le pense pas. On peut arriver à être désespéré.  Et c’est compréhensible.

    Ne pas avoir peur du COVID c’est avoir les moyens de l’affronter et donc être bien informé. On peut avoir des craintes plus ou moins fortes selon qu’on est plus ou moins susceptibles d’en supporter les conséquences qui peuvent être graves. 

    Si je reviens à ma petite personne, j’ai eu peur quelque fois dans ma vie mais ça a passé et souvent parce que je n’étais pas seul face au danger.  Le COVID 19,   je le crains car il pourrait m’entrainer – ou pas- vers ce lit de réanimation redouté et au plus grave vers la perte de la vie.  Ce n’est donc pas une rigolade comme d’aucuns semblent vouloir le faire croire. Inconscients ? bravaches ? cons ? égoïstes ? adeptes de conspirations qui n’existent que dans leur tête ? Je les laisse pour ce qu’ils veulent paraître être et après tout peut-être que leurs attitudes masquent leur peur… mais souvent à les entendre ce serait de perdre leur « liberté », leur petit café du matin au bistro ou la dernière fête entre branchés…Va savoir…

    COVID 19:  DONNER LES MOYENS DE NE PAS AVOIR PEUR ET D’AFFRONTER

    Image par Vane Monte de Pixabay

    Peu me chaut…

    Lors de cette période troublée et face aux incertitudes, s’il est vrai que la peur n’évite pas le danger, il faut donc affronter celui-ci en le connaissant le mieux possible pour l’affronter.

    J’y reviens car c’est possible mais avant cela je vais exprimer quelques ressentis qui sont sans doute à base de colère ou de lassitude quand on suit ce qui se fait ou se dit. Ça me permet de repartir sur des bases intellectuelles saines pour avancer... ça fait du bien! N’est-ce pas essentiel en cette période où on pourrait se laisser aller à la morosité ambiante?

    INSUPPORTABLES, DÉMOBILISATEURS, INEPTES, INCONSÉQUENTS, CONS, …

     Les adjectifs sont nombreux pour qualifier nombre de faits dont on n’aurait pas besoin pour avancer et qui sont nuisibles à ce que justement on puisse vivre au mieux ce passage de la vie.

    Je dirai donc tout simplement que J’EN AI MARRE ….

    • de lire « les n’importe quoi » affirmés sans arguments par certains qui s’expriment  sur les réseaux sociaux ou à la télé.  C’est leur droit, nous sommes libres de le faire comme je suis libre d’exprimer ma lassitude, mon agacement  voire une certaine colère devant ce que je considère comme de la bêtise ou une perte de temps. 
    • de constater que des « gugusses » lancent des mouvements contre le port du masque sans aucun argument qui tienne debout
    • d’entendre le mot « liberté » à propos d’attitudes qui ne sont au contraire que la manifestation d’un individualisme et d’un égoïsme crasse
    • que l’information soit mal faite et confuse alors qu’il serait simple de donner clairement celles, fondamentales  qui permettent de faire face, chacune  et chacun, à la contamination dans les situations de la vie de tous les jours dans les lieux que l’on fréquente. Les médias n’y aident guère car à force de contradictions tout devient confus
    • de la mollesse et du manque d’anticipation  d’un gouvernement qui a toujours un train voire deux de retard.
    • de l’état dans lequel le gouvernement laisse le système de santé au même niveau qu’en mars sans avoir fait le nécessaire pour ouvrir des lits supplémentaires de réanimation et surtout recruter et former du personnel car sans celui-ci, les lits sont inutilisables. En six mois on peut faire beaucoup… et rien n’a été fait.
    • des querelles de chapelles de certains élus locaux qui réagissent comme des gamines et gamins inconséquents vis-à-vis de la population en semant la zizanie et le trouble alors qu’il faut se serrer les coudes  en prenant le parti de l’ensemble de la population et mais pas seulement d’une catégorie. Je vais y revenir dans un prochain billet.
    • de voir des individus porter le masque sous le menton ou sous le nez ou ne pas le porter quand nécessaire
    • de l’attitude du ministre de l’éducation nationale qui ne prépare rien et a fait le pari de décider que les enfants à l’école primaire ne devaient pas porter le masque en preant  ainsi le risque de mettre en danger les personnels, les enfants et leurs familles  alors que les informations scientifiques sur la contamination par les enfants ne sont pas unanimes .
    • ….

    MARRE oui de la peur que l’on instille et en premier chef le gouvernement au lieu de prendre et donner les moyens nécessaires pour que chacun adopte une attitude de prudence pour soi-même et les autres… dans une réelle  transparence qui évite le doute générateur de confusion et de manque de confiance.

    COVID 19:  DONNER LES MOYENS DE NE PAS AVOIR PEUR ET D’AFFRONTER

    Image par S. Hermann & F. Richter de Pixabay

     NE PAS FAIRE PEUR MAIS INFORMER POUR APPELER A RÉAGIR

    Car ce n’est pas ce qu’a fait souvent  jusqu’ici le gouvernement qui nous a mal informé sur les masques, mal engagé sa campagne de tests, mal informé sur les manières dont le virus se propage…
    Il fut un temps où pendant le confinement la peur a été au centre des dispositions prises. Il n’est qu’à se rappeler ces points quotidiens anxiogènes du directeur de la santé ou du ministre.

    Il aurait mieux valu passer tout ce temps en donnant des informations précises sur le masque, les gestes barrières en accompagnant  le tout d’une grande campagne d’information simple sur la manière dont se propage le virus au lieu d’en rester au «mètre de distance » insuffisant dans nombre de situations et que l’on connait pourtant depuis longtemps.  Comme je le disais dans mon dernier billet, la propagation du virus par les  aérosols est connu depuis le mois d’avril : On peut se mettre à douter ou de la compétence de ce fameux conseil scientifique censé éclairer le gouvernement dans ses actions ou du gouvernement qui n’a sans doute pas voulu donner toutes les informations nécessaires sur les manières de se propager du virus  pour ménager l’économique pour les bars ou restaurants par exemple pour le cours de l’été: https://www.lejournaldumedecin.com/actualite/transmission-de-covid-19-par-aerosol-les-implications-pour-la-sante-publique/article-opinion-47087.html?cookie_check=160147682.

    C’est à partir de ces connaissances essentielles qu’on peut donner des consignes claires aux citoyens pour se protéger er prendre au niveau de l’état les mesures nécessaires au lieu de continuer dans la confusion des situations où on croit être protégé et où on ne l’est pas.

    Un seul exemple pour preuveBureaux , open space et ateliers divers et variés : ce n’est pas par hasard que depuis fin août, jusque à la fin de l'été, le port du masque a été rendu  obligatoire au travail dans les entreprises. Je ne suis pas complotiste mais il ne faut pas me prendre non plus  pour un con.  Enfin,  il est pris  en compte la propagation du virus par aérosol ! Que ne l’a-ton fait dès la fin du confinement car on le savait. Il fallait dire la vérité et ne pas ménager la chèvre et le chou comme on le fait actuellement avec la polémique sur la fermeture ou non des bars et des restaurants alimentée par des élus municipaux qui montrent par là au moins  leur ignorance de ce qu’est la propagation du virus par aérosol ce qui est grave. Les entreprises ne doivent pas en effet être  les seules concernées par le port du masque dans les endroits clos.

    COVID 19:  DONNER LES MOYENS DE NE PAS AVOIR PEUR ET D’AFFRONTER

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay

    INFORMER  SIMPLEMENT POUR  MOBILISER CONTRE LA PROPAGATION DU VIRUS  
    Je  disais en préambule, marre des conneries distillées à tout va par d’aucunes et d’aucuns sur les réseaux sociaux ou ailleurs. Je n’y reviens pas.

    Je ne vais pas revenir non plus dans les détails mais pour mémoire sur les erreurs de ce gouvernement dans la gestion de la crise : mensonge sur les masques en mars induisant une perte de confiance en la parole gouvernementale, ratage du testage, retard dans les mesures de confinement, déconfinement apparemment prudent mais en réalité laxiste quand on voit ce qui s’est passé durant l’été , port du masque rendu obligatoire très tardivement dans certaines circonstances, obligation tardive (fin août) du port du masque dans les entreprises pour faire face à la propagation par aérosol.  Il sera toujours temps plus tard d’en faire l’analyse pour avancer dans l’avenir. Et il y aura de quoi dire. Mais j’’en ai déjà longuement parlé…

    La mobilisation contre la propagation du virus est l’urgence et je l’attacherai donc à quelques points que j’estime essentiels si on veut pouvoir y faire face.
    Cela se résume ainsi :

    • Informer clairement et sans détours ou mensonges ou oublis sur les formes de propagation et mettre en face les moyens de s’en protéger. On connait la manière dont se propage le virus : C’est ce qui doit induire les conduites à tenir et les mesures à prendre si ces conduites ne peuvent être tenues selon les situations :  projections en grosses gouttelettes par éternuements, expectorations , postillons le masque et les gestes barrières dont le lavage des mains ou gel hydroalcooliques  ou diffusion par aérosol sur plusieurs mètres du virus ( mon billet de juillet sur le sujet : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-quelles-decisions-et-actions-pour-eviter-le-rebond-a195222526 ). Après chacun a la possibilité d'adhérer aux mesures en ayant au moins l'information complète et non celle tronquée que nous avons eu sur le sujet jusqu'ici accompagnée de mesures souvent incohérents voire contradictoires.

                   Dans les deux cas de propagation le masque est indispensable et en priorité à l’intérieur. Le lavage des mains est indispensable.

    A partir de cela, la liste des situations concrètes est facile à dresser .

    Pourquoi ne le fait-on pas pour aider  chacun et chacun  à adhérer à  une attitude ou une réaction simple à adopter dans la mesure où elle sera  explicitée avec bon sens ?
    Pas de jargon ! Pas la peur mais la vérité, la transparence qui peut seul permettre de savoir où aller, comment faire  au mieux … en bref du concret !

    J’y reviendrai peut-être si j’ai le temps de mettre noir sur blanc la liste que j’ai en tête et que je pratique en suivant l’évolution de ce que j’apprends. C’est ce que devraient faire tous les conseillers divers et variés qui entourent le ministre de la santé….

    • Prendre donc les mesures ad hoc concertées mais claires et fermes pour éviter la saturation de nos hôpitaux et protéger les plus fragiles puisque nous ne sommes pas en capacité, notamment par manque de personnel, de faire face à une seconde vague de l’ampleur de la première.

    Le reste n’est que brouillage inutile ou broutilles montées en épingle (par certains  médias notamment) qui démobilisent les citoyens ou leur font  peur alors que la solution est justement que chacun se mobilise en étant conscient  de ce qu’il faut vraiment faire y compris en laissant de côté ses égoïsmes, ses soi disant « libertés » qui n’en sont pas  et qui ne sont que des préoccupations mineures face au danger majeur, celui de ne plus pouvoir maîtriser l’afflux de patients qui nécessiteront des soins.

    COVID 19:  DONNER LES MOYENS DE NE PAS AVOIR PEUR ET D’AFFRONTER

    Image par Parentingupstream de Pixabay

    EN CONCLUSION : SIMPLICITÉ, HONNÊTETÉ, RIGUEUR DE L’INFORMATION, COHÉRENCE DES MESURES ET FERMETÉ DANS L'APPLICATION CONTRÔLÉE

    C’est donc tout simple et chaque mesure doit être justifiée pour être acceptée. La vie sociale ce ne sont pas que les bars, les restaurants et les gymnases. Attachons nous au reste, tout à fait possible qu’il faut préserver comme aller au cinéma, au théâtre voire au concert...faire ses courses sans avoir à en rendre compte comme durant le confinement, se déplacer librement, aller voir les siens  …si on fait des efforts pour respecter certaines règles. La montée en épingle de la situation des bars et restaurants a caché tout le reste qui est loin d’être négligeable si on veut continuer à vivre au mieux. Et c’est possible.  Nous ne sommes pas dans une période ordinaire. Il faut faire avec pour conserver une vie acceptable et ce n’est pas si compliqué…

    Il ne faut pas recommencer la même erreur que pour le déconfinement. C’est à ce moment là que l’on aurait dû avoir :

    • La confirmation forte de la nécessité de porter le masque partout où nécessaire.
    • L’information que la propagation du virus se faisait aussi par les aérosols.

    Ce qui aurait changé la donne pour la suite notamment sur les flous, tergiversations,surenchères...  et nous ne serions probablement pas dans la même situation sanitaire

    Il y aura toujours celles et ceux qui en reste à leurs petits égoïsmes sous prétexte d’une « liberté » qui n’en est pas une. S’ils ne veulent pas comprendre les évidences ... mais à mon sens ils sont minoritaires.

    Conservons la liberté de faire encore malgré tout plein de choses en acceptant des contraintes qui sont après tout minimes au vu des enjeux pour la santé de tous et chacun et notamment les plus fragiles qui ont le droit de vivre , eux aussi , le plus normalement possible à égalité avec tous.

    Là est la vraie liberté.

    Qu’on se le dise.

    (voir mon billet sur la  critique de la pseudo liberté de celles et ceux qui « font ce qu’ils veulen » : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/codvid-19-enfin-le-port-obligatoire-du-masque-a196736828      et

    http://quaiducitoyen.eklablog.fr/masque-obligatoire-tout-le-monde-doit-y-avoir-acces-a196989778 )

    « GESTES BARRIERES ET MASQUE : POUR UNE VRAIE CAMPAGNE DE COMMUNICATION -3 sur 3COVID 19 ET QUERELLES DE CHAPELLES - 1 sur 2 »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :