• CA BUZZZZZZZZE POUR NOUS !

    CA BUZZZZZZZZE POUR NOUS !C’est l’info de la dernière semaine, constitué de bonnes grosses actualités qui monopolisent les ondes, les unes de nos quotidiens et celles des journaux télévisés.  Les mots SARKOZY, CAHUZAC, SPANGHERO, CARAMBAR nagent au-dessus de la marmite.
    On entend encore parler des rythmes dits « scolaires », heureusement et PARIS fait la vedette.
    Ça sasse et ça ressasse, week-end compris.

     BUZZZONS donc...sans perdre de vue l'essentiel.

     

     

    (mégaphone,mofication image  Penubag,

    auteur, 29/04/2008, domaine public)

    Les mises en examen de CAHUZAC et SAKORZY 

    Ils font couler beaucoup d’encres et de paroles  à répétition et naître des débats sur l’avenir de l’un ou de l’autre. La seule chose intéressante qu’on peut en tirer, c’est le comportement  des « amis » de SARKOZY qui critiquent la justice, mettent eux-mêmes en accusation des juges qui essayent de faire un travail pas facile. Ces derniers  doivent naviguer dans la cour de ceux qui se prennent  pour des êtres au-dessus du lot des communs  pour « Enquêter sur un citoyen au-dessus de tout soupçon ». On s’imagine la difficulté de la tâche.   

    On a essayé de supprimer les juges d’instruction et on n‘y est pas arrivé. Je ne veux pas dire pas là que la justice est parfaite et il y aurait beaucoup à dire pour améliorer celle-ci selon que l’on soit "grand ou petit". Il n’empêche qu’une instruction est en cours, qu’on doit la respecter ce qui ne dispense pas aux justiciables de se défendre avec les moyens qu’ils ont et la loi.  

                                                                                                     (Mouche verte, auteur KoS,19/08/2006,domaine public)

    CA BUZZZZZZZZE POUR NOUS !Qu’on arrête cet étalage des petits mots et dérapages verbaux  qu’on ne devrait même pas entendre de la bouche des responsables notamment politiques. Pour ma part, je « ferme ma gueule » car je ne connais rien de la réalité des dossiers effectifs que les juges ont entre les mains. Mais chacun a encore , en France,  heureusement, le droit de s'exprimer et est responsable de ses paroles.   Beaucoup parlent de la présomption d’innocence mais attaquent les juges qui sont soupçonnés d’être partiaux.  Où est la cohérence ? En savent-ils plus que ce que nous « dévoilent », sans certitudes, les médias avides de sensationnel ? Peut-être se transforment - ils  en « mouches », la nuit, pour aller consulter les dossiers au palais de justice dans les bureaux des juges ? 

    Qui sait?  BZZZZZZ...les mouches?

    ET PUIS DE BUZZ EN BUZZ, AVANT ET APRES IL Y A LA MANIF POUR TOUS

    TOUS ? C’est qui « tous » ? 

    ( Manifestation en soutien du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe dit mariage pour tous, Paris, 16 décembre 2012, auteurEricwaltr, la licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée))

    CA BUZZZZZZZZE POUR NOUS !En tête de cortège, la droite récupératrice d’un mouvement contre une loi qui donne les mêmes droits à tous sans en retirer aux autres citoyens. Ils n’ont sans doute pas autre chose à dire pour proposer et reconstruire ce qu’ils ont détruits en une dizaine d’années de pouvoir.  Il faut dire que l’UMP n’en est plus à ça près y compris de dire qu’il faut faire un référendum pour tenir compte du "million" de citoyens qui montrent, défilant, qu'ils ne veulent pas de la loi. Comme je le disais dans un autre article sur le sujet à propos des déclarations de monsieur COPE, président de l'UMP, qui semblait avoir la mémoire assez courte: "On pourrait (lui) rappeler comme l’on fait nombre de médias notamment télévisés ses interventions à propos de la valeur des manifestations quand son « ami » Nicolas Sarkozy était au pouvoir :

    - 13 janvier 2012 à propos du « succès » de la manifestation contre le mariage pour tous : « Là, on voit très clairement qu’il y a en France des millions de français qui sont très très préoccupés par cette réforme » … » Le moment est venu pour François Hollande d’entendre la clameur du peuple français.. »

    - Et en octobre 2010 à propos notamment des mobilisations sur les retraites il semble bien que le même monsieur Copé ne demandait pas à Nicolas Sarkozy d’entendre cette clameur : « Qu’on arrête de penser que sous prétexte qu’il y a des mouvements dans un certain nombre de secteurs cela signifie que le pays est hostile… » et le 15 octobre 2010 : « Quand il y a des manifestations ,des gens qui descendant dans la rue, cela ne signifie pas que tout le pays est dans la rue » …et une autre fois : « Que dirait-on d’un président et d’un gouvernement qui dirait bon ...on retire le projet… ».  Hé oui...

    Des incidents ont eu lieu, dus à des extrémistes qui ont entraîné et utilisé sans doute des manifestants "de bonne foi" à participer à des débordements que la police a réprimé.
    Les responsables de la manifestation n’ont pas su l’encadrer et se sont fait déborder probablement par manque d’habitude.  Quand on va dans une telle manifestation qui à l’évidence allait vivre des débordements, par mesure de précaution on n’emmène pas ses enfants. On ne sait jamais ce qui peut se produire dans une manifestation…la preuve. Mais chacun fait ce qu’il veut et doit assumer sa responsabilité. Y compris les organisateurs… 

    ENTREPRISE SPANGHERO SUITE…

    Je ne laisse pas passer quand même la suite des infos sur la MALBOUFFE. Pour mémoire, car ça se passe de commentaires supplémentaires: la confirmation se conforte que des trafics sont organisés pour faire des profits éhontés sur le dos des consommateurs en distribuant  de la « merde ».

    57 tonnes de mouton britannique supposé être de la viande dénervée d'agneau est retrouvé dans un entrepôt. Le problème est que cette viande est séparée selon un procédé mécanique  interdit dans l’Union Européenne depuis l’affaire de la vache folle en 2001. « Ce procédé  génère des éclats d’os ou de moelle porteurs d’éventuelles infections pouvant se retrouver dans la viande. »  ET puis on y trouve aussi des nerfs et on ne sait quoi d’autres…

    A suivre pour trouver les responsables…

    PARIS SE DISTINGUE, MAL, SUR LES RYTHMES

    A part ça, pour sa décision de mettre en place les « nouveaux rythmes, le maire de Paris hérite  « d’une belle grève des enseignants du premier degré avec le soutien des parents ».  Paris se distingue- mais mal- en montrant la conception que la ville n’a pas du partenariat.

    L’argument du maire Bertrand DELANOE de dire que la semaine de 4 jours devaient être arrêtée ne suffit pas à justifier la non concertation dénoncée par nombre d’enseignants et de parents conscients d’une certaine forme de mépris de leur avis.

    CA BUZZZZZZZZE POUR NOUS !

     Comme pourla construction de la Tour Eiffel, bâtir la refondation pour qu'elle soit solide demande du temps. Ce n'est pas l'option qu'on a choisi dans nombre de villes et pas seulement à Paris.

    On constate bien là, en effet, tout le problème que l’on retrouve dans nombre de communes du territoire qui veulent imposer à tout prix l’application du décret à la rentrée sans consultation réelle, sans information et sans construction de projets véritablement élaborés en partenariat. On remet ces projets à plus tard ! 

    Pour qui fréquente le terrain, là est le nœud de la contestation de l’application de ce décret aberrant qui infantilise les équipes pédagogiques en leur imposant un carcan horaire source de régression : Pas d’informations véritables, pas de constructions de projets éducatifs partenariaux. Le décret a été pensé et rédigé pour permettre aux collectivités locales et elles seules de faire tout ce qu’elles veulent y compris n’importe quoi. 

    On est en train de tuer les motivations de ceux qui étaient prêts à se battre pour refonder l’Ecole. On est en train de tuer  la refondation en faisant le nécessaire pour que les équipes pédagogiques se replient sur elles-mêmes, dégoutées par la non considération que le ministre et certaines collectivités locales ont à leur égard, instillant de ce fait le fiel de la méfiance. Quant aux parents, on les réunit pour donner et expliquer les décisions pour lesquelles ils n’ont pas été associés. On les sonde sans les informer vraiment des tenants et aboutissants des rythmes  pour justifier le choix fait par la ville du jour travaillé qui la plupart du temps est le mercredi imposé de manière incohérente par le décret. Je ne citerai pas les nombreux exemples à l’appui de mes dires. Ils sont justement trop  nombreux et il n’y a qu’à lire la presse régionale.

    CA BUZZZZZZZZE POUR NOUS !Heureusement, des collectivités locales ont choisi, en grand nombre,  la sagesse et le temps. Mais le décret doit être modifié pour supprimer les carcans  et pour mieux travailler…en partenariat ce qui doit être obligatoire pour réussir.

    Si les sénateurs ne modifient pas la loi et le décret, la refondation sera, hélas, difficile à mettre en place parce que la confiance aura été perdue et aussi, par là même, l’occasion de refonder vraiment l’école. Le ministre de l’éducation nationale en sera responsable ainsi que toutes celles et ceux qui ont soutenu le décret et n’ont pas fait le nécessaire pour le faire  modifier dans le bon sens : celui de la souplesse, de l’innovation et du vrai partenariat à égalité de tous les acteurs.

     

     

                                                     
    CARAMBAR : LA BLAGUE!

    ( image auteur Simon A. Eugster, autorisation licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée))

    CA BUZZZZZZZZE POUR NOUS !Pour terminer sur une note moins sombre, bravo à l’entreprise Kraft Foods (qui est maintenant propriétaire de la fabrication)  et son opération « BLAGUE CARAMBAR ». Il y a eu beaucoup de dupes. Blague du premier avril réussie…un peu en avance !  J’ai failli  aller faire le plein de "carambars" pour retrouver encore quelques blagues qui font partie de notre  patrimoine culturel français voire mondial.  Si, si, j’ose l’affirmer. Sans ses « blagues »  le carambar ne serait plus  ce qu’il était : la référence de la blague qui « ne fait pas rire » mais qui est unique en son genre. Qui a déjà mangé un carambar sans lire la blague ? Il eut été dommage de retirer le terme « blague carambar » de notre langue française !

    Le quizz dit culturel comme celui des  apéricubes de « la vache qui rit » ne saurait la remplacer. Que dirait-on si on faisait l’inverse ?

    Mais, ouf,  c’était une blague, de bon ou de mauvais goût, chacun appréciera comme d’habitude. Elle ne fait de mal à personne ! Cela vient d’être annoncé et tout le monde y a cru et même les médias ce qui a permis une opération de PUB bien orchestré pour ce bâton de caramel d’origine  française  conçu à Marcq-en Baroeul » dans le Nord. 

    Le BUZZZZZ a payé ! 

     

     

     

    « Le décret sur les rythmes : l’avis de Claire LECONTE, chercheur en chronobiologieRYTHMES et REFONDATION : « PRISME » s’adresse aux SENATEURS »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :